LA GUERRE DES CLANS RPG : Le Forum des Passionnés Forum Index
LA GUERRE DES CLANS RPG : Le Forum des Passionnés Forum IndexFAQSearchRegisterLog in

Nos Partenaires
 
 

TopSites : Cliquez pour voter !
 
top site velusia
 
But nobody came

 
Post new topic   Reply to topic    LA GUERRE DES CLANS RPG : Le Forum des Passionnés Forum Index -> Ma Guerre des Clans -> Histoires
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Bois de Cerf
Clan de l'Aube

Offline

Joined: 27 Dec 2017
Posts: 9,472
Localisation: Dans un monde sans être humain.
Personnage Principal: Hérisson Vénérable |Aube|
Deuxième Personnage: Fleur de Lavande |Nuit|
Troisième Personnage: Nuage d'Effroi |Aube|
Quatrième Personnage: Nuage du Zénith |Crépuscule|
Cinquième Personnage: Spectre Nocturne |Crépuscule|
Sixième Personnage: Nuage de Souris |Nuit|
Personnage Exceptionnel: Bois de Cerf |Aube|
Personnages à venir: Petit Frimas |Nuit| - Petit Ciel |Crépuscule|
Points de RP: 9,507

PostPosted: Fri 4 Oct 2019, 23:48    Post subject: But nobody came Reply with quote

PublicitéSupprimer les publicités ?
BUT NOBODY CAME



Bienvenue sur ce topic qui me permettra de poster une version romancée de l'histoire du jeu Undertale.

Je rajouterais au fur et à mesure des images des différents lieux et personnages afin que vous puissiez avoir une meilleure idée de l'univers dans lequel se déroule cette histoire.




"Il y a bien longtemps, deux races gouvernaient la Terre : les humains et les monstres. Un jour, une guerre éclata entre ces deux races. Après une longue bataille, les humains en sortirent victorieux. Ils scellèrent les monstres sous terre avec un sort magique.

De nombreuses années passèrent sans que les monstres donnent la moindre nouvelle de leur existence. Un beau jour, en l’an 201X, un jeune enfant gravit le mont Ebott où les monstres furent jadis exilés. Des légendes racontent que ceux qui y montent ne reviennent jamais. Au sommet, l’enfant trouva un trou qui semblait s’enfoncer profondément dans la montagne. En s’en approchant précautionneusement, il trébucha sur une racine et se sentit perdre l’équilibre. La dernière chose dont il se souvint est d’avoir atterrit directement sur le sol de la caverne qui se trouvait en bas, dans l’antre des monstres."

___________________/_/_/
~ Never forgive, never forget ~
Back to top
Bois de Cerf
Clan de l'Aube

Offline

Joined: 27 Dec 2017
Posts: 9,472
Localisation: Dans un monde sans être humain.
Personnage Principal: Hérisson Vénérable |Aube|
Deuxième Personnage: Fleur de Lavande |Nuit|
Troisième Personnage: Nuage d'Effroi |Aube|
Quatrième Personnage: Nuage du Zénith |Crépuscule|
Cinquième Personnage: Spectre Nocturne |Crépuscule|
Sixième Personnage: Nuage de Souris |Nuit|
Personnage Exceptionnel: Bois de Cerf |Aube|
Personnages à venir: Petit Frimas |Nuit| - Petit Ciel |Crépuscule|
Points de RP: 9,507

PostPosted: Sat 5 Oct 2019, 20:22    Post subject: But nobody came Reply with quote

PROLOGUE


"Il y a bien longtemps, deux races gouvernaient la Terre : les humains et les monstres. Un jour, une guerre éclata entre ces deux races. Après une longue bataille, les humains en sortirent victorieux. Ils scellèrent les monstres sous terre avec un sort magique.

De nombreuses années passèrent sans que les monstres donnent la moindre nouvelle de leur existence. Un beau jour, en l’an 201X, un jeune enfant gravit le mont Ebott où les monstres furent jadis exilés. Des légendes racontent que ceux qui y montent ne reviennent jamais. Au sommet, l’enfant trouva un trou qui semblait s’enfoncer profondément dans la montagne. En s’en approchant précautionneusement, il trébucha sur une racine et se sentit perdre l’équilibre. La dernière chose dont il se souvint est d’avoir atterrit directement sur le sol de la caverne qui se trouvait en bas, dans l’antre des monstres."


___________________/_/_/
~ Never forgive, never forget ~
Back to top
Bois de Cerf
Clan de l'Aube

Offline

Joined: 27 Dec 2017
Posts: 9,472
Localisation: Dans un monde sans être humain.
Personnage Principal: Hérisson Vénérable |Aube|
Deuxième Personnage: Fleur de Lavande |Nuit|
Troisième Personnage: Nuage d'Effroi |Aube|
Quatrième Personnage: Nuage du Zénith |Crépuscule|
Cinquième Personnage: Spectre Nocturne |Crépuscule|
Sixième Personnage: Nuage de Souris |Nuit|
Personnage Exceptionnel: Bois de Cerf |Aube|
Personnages à venir: Petit Frimas |Nuit| - Petit Ciel |Crépuscule|
Points de RP: 9,507

PostPosted: Sat 5 Oct 2019, 20:42    Post subject: But nobody came Reply with quote

CHAPITRE 1 – TORIEL



L’enfant ouvrit les yeux, immédiatement assaillit par un jaune vif. Après quelques secondes passées à s’habituer à la lumière ambiante, il reconnut des fleurs de cette couleur, sur lesquelles il semblait être allongé. En levant la tête, une faible tâche de lumière brillait bien au-dessus de lui, comme s’il était tombé. Il se souvenait de peu de choses si ce n’est d’un nom : Chara.

Endolori par sa chute, l’enfant finit néanmoins par se redresser, observant les lieux avec une certaine curiosité. Le seul passage à sa disposition menait à une autre caverne gardée par une porte en pierre imposante. Là, il y découvrit une fleur dont le visage joyaux l’interpella immédiatement.

« Salut ! » l’interpella alors celle-ci. « Je suis Flowey ! Flowey la fleur ! Hum, tu es nouveau dans les Souterrains n’est-ce pas ? Bon sang, tu doit être si confus. Quelqu’un doit t’apprendre comment les choses marchent dans le coin ! On dirait que ça tombe sur moi. Prêt ? C’est parti ! »

Soudain, un cœur rouge se matérialisa devant l’enfant, un petit cœur rouge qui flottait juste devant lui. Une étrange interface le suivit bientôt, indiquant un nombre de LV et de HP. La fleur reprit bien vite la parole avant qu’il ait le temps de lui poser la moindre question.

« Tu vois ce cœur ? C’est ton âme, la quintessence de ton être. Elle commence en étant faible mais peut devenir plus forte si tu gagnes beaucoup de LV. A quoi correspond LV ? A l’ {AMOUR} bien sûr ! Tu veux de l’ {AMOUR} n’est-ce pas ? Ne t’inquiète pas, je vais en partager un peu avec toi. »

Flowey lui fit alors un petit clin d’œil avant que de petites graines blanches apparaissent tout autour de lui.

« Ici bas, l’ {AMOUR} se partage grâce à de petits pétales d’amitié. Tu es prêt ? Attrapes-en autant que possible ! »

Un peu incertain de comment obéir à la fleur, l’enfant se rendit immédiatement compte qu’il pouvait faire bouger son âme par une simple pensée. Aller à droite ou aller à gauche était particulièrement instinctif. Pris de confiance, il dirigea donc le petit cœur vers les graines.

Mais quand plusieurs d’entre elles touchèrent son âme, il lâcha un petit cri de douleur avant de constater que son nombre de HP était descendu à 1 au lieu du 20 avec lequel il avait débuté.

En relevant les yeux vers Flowey, il constata avec un frisson apeuré que son sourire était devenu beaucoup plus sinistre.

« Quel imbécile ! Dans ce monde, c’est tuer ou être tué ! Pourquoi quiconque laisserait passer une telle opportunité ? »

Une cinquantaine de graine encerclèrent alors l’enfant qui tomba en arrière, pétrifié.

« MEURS ! » s’exclama finalement la fleur avec une rire malsain, l’expression de son visage parfaitement assombrie.

Pris de court, l’enfant ne put que lever les bras en signe de défense, se sentant particulièrement affaiblit. Alors qu’il croyait mourir, ses HP revinrent miraculeusement à 20, pour la plus grande surprise de Flowey, avant qu’une flamme ne la fasse disparaître.

Tremblant, l’enfant vit alors un autre monstre s’approcher de lui et il ne chercha même pas à s’échapper. Celui-ci était bien plus imposant et effrayant que la petite fleur.

« Quelle horrible créature de torturer ainsi un jeune être si innocent » s’éleva alors une douce voix aux accents féminins. « Ne sois pas effrayé mon enfant. Je suis Toriel, gardienne des Ruines. Je traverse cet endroit chaque jour pour m’assurer que personne n’est tombé ici. Tu es le premier humain à l’être depuis longtemps. Viens, je vais te guider au travers de ces catacombes. Par ici. »

L’enfant ne la suivit pas au départ alors qu’elle s’éloignait à petits pas, toujours sous le choc de sa rencontre avec Flowey. Mais bien vite, les murs de la caverne lui semblèrent particulièrement menaçants et il se leva bien malgré lui. Il ne voulait pas rester ici tout seul, et si ce monstre avait voulu le tuer comme la fleur précédemment, il n’aurait pas perdu de temps. Et puis il se dégageait quelque chose de presque maternel chez ce monstre.

L’enfant finit par la rejoindre, débouchant dans une salle beaucoup plus lumineuse et accueillante. Alors que Toriel grimpait tranquillement un escalier à double entrée, un scintillement attira les yeux de l’enfant qui s’en approcha avec méfiance. En voyant les quelques ombres autour de lui, il se sentit soudainement emplis de détermination.

Une nouvelle interface s’ouvrit alors devant lui, proposant de {SAUVEGARDER} et restaurant également son nombre de HP. La salle suivante se différence par six dalles de pierres et une porte fermée.

« Bienvenue dans ton nouveau foyer jeune innocent. Permets-moi de t’apprendre le fonctionnement des Ruines. »

Toriel s’exécute alors en marchant sur quatre dalles avant d’activer un interrupteur placé sur le mur, ouvrant la porte et leur permettant d’avancer.

« Les Ruines sont pleines de puzzle. Certains servaient de pièges et d’autres à progresser. Ils doivent être résolus pour passer d’une pièce à l’autre. Habitus-toi donc à les voir un peu partout. »

Intrigué, l’enfant décide néanmoins de lire un panneau lui aussi ancré sur le mur avant de poursuivre sa route.

« Seuls les courageux peuvent avancer. Les braves ou les idiots, aucun ne passent par la route du milieu. »


De petits filets d’eaux suffisamment grands pour nécessiter un petit pont jalonnaient la pièce suivante. Des feuilles grimpantes recouvraient certaines du mur, mais la salle en elle-même semblait calme.

« Pour progresser ici, tu devras activer plusieurs interrupteurs. Ne t’inquiètes pas, j’ai marqué ceux que tu dois utiliser. »

Le premier pont étant déjà enclenché, l’enfant n’eut qu’à avancer sans peur. Lorsqu’il arriva au suivant, des marques jaunes entourant un unique interrupteur attirèrent son attention. Toriel semblait vraiment tenir à lui simplifier la tâche et sa méfiance diminua encore davantage. Peut-être tous les monstres n’étaient-ils pas aussi méchants que Flowey.

L’épreuve se poursuivit avec un second interrupteur et en observant l’autre, l’enfant se rendit compte qu’il n’était même pas activé.

« Splendide ! Je suis fière de toi mon petit. Passons à la salle suivante. »

Dans celle-ci, un mannequin était simplement posé dans un coin. Toriel attira cependant son attention dessus, lui expliquant les dangers que représentait son arrivée dans les souterrains.

« Etant un humain vivant dans les souterrains, les monstres risquent de t’attaquer. Tu devras te préparer pour une telle situation. Cependant, ne t’inquiète pas ! Le processus est très simple. Quand tu rencontras un monstre, vous engagerez un {COMBAT}. A partir de là, engages une discussion amicale. Gagne du temps : j’arriverais pour résoudre tout conflit. Essaye de discuter avec ce mannequin. »

Un peu sceptique quand à l’utilité de discuter avec un objet inanimé, l’enfant s’exécuta pourtant.

Lorsque le combat se lança, il reconnut la même interface qu’avait activé Flowey lors de leur rencontre. Cette fois-ci, il remarqua en revanche plusieurs options à sa disposition : {COMBATTRE} ; {AGIR} ; {UTILISER UN OBJET} ; {EPARGNER}.

Décidant de suivre les conseils de Toriel, l’enfant parla au mannequin qui ne semblait pas avoir grand-chose à dire. Toriel avait l’air heureuse de son comportement et on l’informa qu’il avait gagné le combat, ainsi que 0 XP et 0 GOLD. Confus, l’enfant se tourna vers Toriel qui se contenta de sourire en le félicitant.

« C’est très bien ! Tu apprends vite. » avant de poursuivre sa route.

Dans la pièce suivante, le sol plus clair semblait former un dessin particulier qui l’interpella.

« Il y a un autre puzzle dans cette pièce… Je me demande si tu peux le résoudre. »

Inquiet, l’enfant décida de suivre le dessin à la lettre tout en suivant Toriel.

Alors qu’il atteignait le bout de la salle, un combat se lança soudainement contre un monstre nommé Froggit. Hésitant entre le complimenter et le menacer, il décida plutôt d’être gentil avec lui. La grenouille ne semblait pas comprendre ses paroles mais l’intention qui se trouvait derrière. Il n’eut cependant pas le temps de tenter quoi que ce soit d’hostile puisque Toriel arriva immédiatement, son regard noir le faisant rapidement fuir. Une fois encore, il ne gagna aucun XP ou GOLD.

Le panneau qui suivit indiqua simplement que le chemin qu’il venait de traverser était un miroir de celui de la salle suivante. Il arriva très vite devant une série de pique et Toriel se tourna dans sa direction.

« C’est un puzzle mais… Viens, prend ma main pendant une minute. » lui demanda t-elle d’une voix hésitante.

Elle la lui attrapa sans attendre et se mit à marcher sur les piques. L’enfant se débattit un instant, ne souhaitant absolument pas être blessé dans l’entreprise avant de constater que le danger disparaissait à mesure qu’ils avançaient.

Une fois de l’autre côté, Toriel lui lâcha la main avant de reprendre ses conseils.

« Les puzzles semblent un peu trop difficiles à présent. Tu t’es très bien débrouillé jusqu’ici mon enfant. » reprit-elle en arrivant dans la pièce suivante. « Cependant…j’ai une requête difficile à te donner. J’aimerais que tu traverse cette salle par toi-même. Pardonnes-moi pour ça. »

Toriel se mit alors à courir au loin, s’éloignant rapidement d’un enfant inquiet devant la demande de cette dernière. Qu’y avait-il de si dangereux dans cette pièce pour qu’elle soit devenue aussi sérieuse ?

Commençant progressivement à paniquer, il s’élança alors derrière elle, sentant de petites larmes se former au coin de ses yeux. Mais il vit bientôt Toriel se cacher derrière un pilier et s’arrêta devant, perplexe.

« Salutations mon enfant » le salua t-elle en sortant de sa cachette. « Ne t’inquiètes pas, je ne t’ai pas abandonné. J’étais simplement derrière ce pilier tout ce temps. Merci pour ta confiance. Cependant, il y avait une raison importante derrière cet exercice. Tester ton indépendance. J’ai quelques affaires à régler et tu dois rester seul ici pendant quelques temps. Reste ici s’il te plaît. Il est dangereux d’explorer les Ruines tout seul. J’ai une idée ! Je vais te donner un téléphone portable ! Si tu as besoin de quelque chose, appelle-moi. Sois sage d’accord ? »

Toriel s’éloigna alors, laissant l’enfant seul au beau milieu des ruines. Toujours inquiet de par l’apparence des lieux, craignant que Flowey revienne pour le tuer alors qu’il était désormais sans défense.

Il attendit pendant de longues minutes avant que la peur couplée à une curiosité naturelle ne le pousse à quitter cette salle. Immédiatement, son téléphone se mit à sonner et la voix de Toriel résonna à travers.

« Allo ? C’est Toriel. Tu n’as pas quitté la pièce n’est-ce pas ? Il y a encore quelques puzzles plus loin que je ne t’ai pas encore expliqué. Ce serait dangereux d’essayer de les résoudre par toi-même. Sois sage d’accord ? »

Elle raccrocha bien vite et l’enfant remarqua un Froggit qui semblait calme. Un peu méfiant, il s’en approcha à petits pas avant de commencer à lui parler.

« Excuses-moi humain. J’ai quelques conseils à te donner sur la façon de combattre les monstres. Si tu agis d’une certaine façon ou si tu les combats jusqu’à presque les vaincre…ils ne voudront peut-être plus te combattre. Si un monstre ne veut plus se battre contre toi, s’il te plaît… Sois clément, humain. »

L’enfant hocha doucement la tête, préférant de loin qu’un monstre le laisse tranquille plutôt que d’avoir à le tuer. Il n’avait pas la moindre arme, il doutait grandement de pouvoir faire le moindre mal de toute façon.

En explorant davantage les ruines, il trouva quelques bonbons capables de remonter ses HP ainsi qu’un couteau jouet qu’il garda dans sa main. Il croisa également d’autres monstres qu’il commença à fuir lorsqu’ils se montrèrent trop hostiles et d’autres pour qui la clémence fut assez naturelle : Whimsun, Loox, Moldsmal, Migosp…

C’est alors qu’il comprit une chose très importante : lorsqu’il perdait tous ses HP, il mourait. Au début, cette nouvelle l’avait profondément bouleversé car il ne voulait pas mourir. Et puis il avait comprit autre chose : la mort n’était pas quelque chose de définitif.

Plongé dans une obscurité étouffante, une nouvelle interface avait finit par s’ouvrir juste devant lui. Deux options lui étaient proposées : {REINITIALISER} ou {CHARGER}. Son premier réflexe fut de tester le premier et il revint au moment même où il avait ouvert ouvert au milieu d’un tapis de fleurs jaunes.

Les évènements se déroulèrent à peu près de la même façon, à la différence de sa rencontre avec Flowey. Sachant pertinemment qu’il n’était pas aussi amical qu’il voulait le faire croire, il évita immédiatement les projectiles qu’il lançait dans sa direction. La réaction de la fleur fut encore plus effrayante que précédemment.

« Tu sais ce qui se passe ici n’est-ce pas ? Tu voulais juste me voir souffrir. »

Puis ses attaques redevinrent si violentes qu’il ne put les éviter, et c’est à cet instant que Toriel lui sauva une nouvelle fois la vie. A partir de là, elle lui expliqua à nouveau le fonctionnement des Ruines et les pièges qu’elle recelait, avant de le laisser seul.

Au bout d’un moment, elle finit à nouveau par se manifester via le téléphone portable.

« Allo ? C’est Toriel. Pour aucune raison en particulier…que préfères-tu ? La cannelle ou le caramel ? Oh, je vois ! Merci beaucoup. »

L’enfant eut à peine le temps de faire quelques pas que le téléphone sonna à nouveau.

« Allo ? C’est Toriel. Tu ne détestes pas la cannelle n’est-ce pas ? Je sais quelle est ta préférence mais… T’en détournerais-tu si tu en trouvais dans ton assiette ? D’accord, d’accord, je comprends. Merci pour ta patience. »

Elle raccrocha sans attendre plus longtemps, laissant l’enfant hésitant à avancer davantage. Si elle comptait l’appeler de cette manière, cela devenait presque dangereux. Mais après plusieurs minutes sans bouger, il finit par faire un premier pas puis un second avant de finalement poursuivre son chemin plus serein.

S’ensuivirent ensuite plusieurs puzzles dans lesquels il devait pousser une pierre sur un interrupteur avant que l’une d’elle n’intervienne soudainement.

« Hé là partenaire ! Qui a dit que tu pouvais me pousser ? Hum ? Tu me demandes de bouger ? Ok, juste pour toi petite citrouille. »

Cependant, elle se déplaça seulement de quelques centimètres, pas assez loin pour faire disparaître les piques lui barrant le passage. L’enfant lui demanda donc à nouveau d’une voix timide s’il pouvait bouger.

« Hum ? Tu veux que je bouge un peu plus ? D’accord, est-ce que ça te convient comme ça ? » lui demanda t-elle en se déplaçant du mauvais côté.

Embêté par toute cette situation, l’enfant osa néanmoins demander une dernière fois à la pierre si elle voulait bien se décaler sur l’interrupteur. Si cela ne marchait pas, il attendrait sagement que Toriel vienne le chercher comme elle le lui avait premièrement demandé.

« Hum ? C’était la mauvaise direction ? D’accord, je crois que j’ai compris. »

Elle se déplaça donc dans la bonne direction et l’enfant, très reconnaissant, s’apprêta à passer derrière les piques quand ceci revinrent subitement. Surpris, il fit un pas en arrière et trébucha légèrement avant de se retourner pour comprendre ce qui venait de se passer. Visiblement, la pierre avait de nouveau bougé.

« Hum ? Tu voulais que je reste sur place ? Tu m’en demandes beaucoup. » lâcha la pierre en s’exécutant malgré tout.

Une nouvelle fois, l’enfant s’approcha avec hésitation du puzzle et fit mine de s’avancer, s’attendant vraiment à ce qu’il se réactive. Mais rien ne se produisit et il pu poursuivre non sans remercier la pierre récalcitrante.

Sur son chemin, il croisa également un morceau de fromage posé sur une table tandis qu’un trou de souris était visible dans le mur, mais il ne parvint pas à l’apercevoir. Il finit par tomber sur un fantôme allongé sur le dos qui faisait clairement semblant de dormir, attendant probablement qu’il rebrousse chemin.

Souhaitant poursuivre son exploration alors qu’il s’en sortait plutôt bien et ainsi prouver à Toriel qu’il était capable de se débrouiller seul, l’enfant entreprit de le déplacer lui-même, le faisant entrer en phase de combat. Le fantôme ne fut cependant pas très bavard, paraissant extrêmement triste même lorsque l’enfant essayait de le réconforter. Il attaquait avec ses propres larmes et après plusieurs minutes, il parla enfin.

« Laisses-moi te montrer quelque chose de sympa. »

Soudain, les larmes se dirigèrent vers le sommet de sa tête de fantôme, prenant lentement la forme d’un chapeau. Le visage du dénommé Napstablook s’éclaira légèrement, fier d’avoir réussit ce petit tour. L’enfant approuva d’un vif hochement de tête, surprenant le fantôme.

« Oh… Je n’ai jamais été aussi heureux… Oh… » avant de s’évaporer devant l’enfant, lui laissant le chemin de libre.

Celui-ci resta là quelques minutes, un peu triste devant le manque de confiance en soi évidente du fantôme mais décidant de poursuivre malgré tout. Ca ne le rendrait probablement pas heureux qu’il culpabilise à cause de lui.

Passant devant des toiles d’araignées, il remarqua un panneau indiquant que ces dernières vendaient des pâtisseries, il leur en acheta une en déposant quelques GOLD qu’il avait gagné de ses combats contre les monstres. Visiblement, utiliser de la clémence contre eux lui en donnait un peu.

Il finit par arriver devant un grand arbre noir dont les feuilles rouges étaient disséminées à son pied quand la voix de Toriel se fit à nouveau entendre.

« Oh là là ! Tout cela m’a prit plus longtemps que prévu. » lâcha t-elle en attrapant son téléphone portable.

Ce fut à cet instant qu’elle remarqua l’enfant qui se trouvait tout juste à quelques pas d’elle, se précipitant immédiatement vers lui avec une expression inquiète sur le visage.

« Comment es-tu arrivé ici mon enfant ? Es-tu blessé ? Là, là, je vais te soigner. Je n’aurais pas dû te laisser seul si longtemps. C’était irresponsable de ma part de chercher à te surprendre ainsi. Hum…je suppose que je ne peux pas le cacher plus longtemps. Viens mon petit. » conclut-elle en lui attrapant gentiment la main pour le traîner vers une jolie maison.

L’intérieur était très chaleureux, drapé dans une lumière douce mettant en valeur la cheminée allumée et la bibliothèque qui trônait à ses côtés. La cuisine était petite et simple mais parfaitement fonctionnelle, avec quelques poils blancs appartenant sans conteste à Toriel elle-même.

Une agréable odeur attira l’attention de l’enfant, peignant un sourire amusée sur le visage du monstre.

« Tu sens ça ? Surprise ! C’est une tarte caramel-cannelle ! Je pensais que nous devrions fêter ton arrivée. Je veux que tu passes un bon moment en vivant ici. Je me priverais donc de tarte à l’escargot pour ce soir. Viens, j’ai une autre surprise pour toi. »

Toriel le conduisit alors dans l’aile droite de sa maison où s’alignaient trois chambres : celle de Toriel dans laquelle un cahier était annoté de nombreuses blagues…ou plutôt de mauvais jeux de mots, celle où il allait visiblement dormir à partir d’aujourd’hui avec des vêtements et des jouets de différentes tailles et couleurs, et une dernière totalement fermée à clé.

« C’est ça ! Une chambre rien que pour toi ! J’espère que tu l’aimes bien. » expliqua t-elle en tapotant tendrement la tête de l’enfant. « Est-ce que…quelque chose brûle ? Fais comme chez toi ! »

Toriel s’éloigna précipitamment, une légère panique visible dans son regard. L’enfant pouffa brièvement avant de suivre Toriel, un peu inquiet face à cette nouvelle situation. Il était très heureux qu’elle l’accueille avec autant de gentillesse mais ce n’était pas vraiment chez lui. Il devait avoir des parents qui l’attendaient chez lui et il ne pouvait donc pas rester ici. Il voulait rentrer chez lui…

Il finit cependant par s’assoupir quelques heures dans le lit, épuisé de cette longue marche à travers les Ruines. Quand il ouvrit les yeux, il découvrit une part de tarte posée sur sa table de chevet mais il décida de ne pas la manger pour le moment, préférant aller trouver directement Toriel pour lui parler de ses sentiments.

Il la trouva assise près de la cheminée dans un gros fauteuil, un livre sur les escargots dans les pattes.

« Déjà debout ? Je veux que tu saches à quel point je suis heureuse de t’avoir à la maison. Il y a tellement de vieux livres que je veux partager avec toi ! Je veux te montrer mon endroit préféré pour chasser des insectes. J’ai également préparer tout un parcours pour ton éducation. Cela va peut-être te surprendre mais j’ai toujours voulu être enseignante…ce n’est peut-être pas une surprise après tout. Je suis heureuse que tu vives ici. Oh, est-ce que tu veux quelque chose ? De quoi s’agit-il ? »

Intimidé par la joie qui se dégageait de Toriel face à ses propres hésitations, l’enfant ne répondit pas immédiatement. Sauf qu’il ne pouvait pas rester ici, même si cela devait faire du mal au monstre. Il lui demanda donc d’une petite voix quand est-ce qu’il pourrait rentrer à la maison.

« Quoi ? Mais…mais c’est ta maison ici maintenant ! Hum, est-ce que tu veux en apprendre plus sur le livre que je suis en train de lire ? Ca s’appelle : 72 façons d’utiliser les escargots. Qu’en penses-tu ? »

L’enfant secoua alors la tête de manière négative, lui demandant comment sortir des ruines.

« Hum… Et pourquoi pas un fait étonnant sur les escargots ? Savais-tu que les escargots ont une langue en forme de tronçonneuse appelée radula ? Intéressant. »

Commençant à devenir de plus en plus mal à l’aise, l’enfant répéta sa question un peu fort cette fois, refusant de croiser le regard de Toriel. Celle-ci ferma alors son livre avant de se lever, passant à côté de l’enfant sans lui adresser un regard.

« J’ai quelque chose à faire. Reste ici s’il te plaît. » lâcha t-elle avant de descendre rapidement à la cave.

L’enfant la suivit immédiatement, serrant une main tremblante contre sa poitrine. Il ne voulait pas lui faire du mal mais il voulait rentrer à la maison. Toriel devait bien pouvoir le comprendre.

Il finit par la retrouver devant une énorme porte qui devait probablement mener à l’extérieur. L’ambiance était pesante et elle lui tournait le dos.

« Tu veux savoir comment rentrer à la maison c’est ça ? Devant nous se tient la fin des Ruines. Une sortie à une seule issue vers le reste des Souterrains. Je vais la détruire. Personne ne pourra alors partir une nouvelle fois. Maintenant sois un bon enfant et retourne là-haut. »

Mais l’enfant secoua vigoureusement la tête, commençant à avoir progressivement vraiment très peur.

« Chaque humain qui tombe ici rencontre le même destin » souffla Toriel d’un ton sombre. « Je l’ai vu encore et encore. Ils viennent. Ils partent. Ils meurent. Enfant naïf…si tu quittes les Ruines, ils…Asgore te tuera. Je ne fais que te protéger tu comprends ? Va dans ta chambre. »

L’enfant tremblait totalement à présent. Il ne voulait pas savoir qui était cet Asgore ou ce qu’il avait fait aux autres enfants. Il aurait bien aimé rester avec Toriel, mais il voulait surtout rentrer chez lui.

« Tu veux tellement t’en aller ? Humf. Tu es comme tous les autres. Il n’y a donc qu’une seule solution pour en finir. Fais tes preuves. Prouves-moi que tu es assez fort pour survivre ! »

Toriel se tourna alors subitement vers lui et le combat se déclencha.

L’enfant apprit très vite qu’elle maîtrisait une magie de flamme, probablement la même qui avait fait fuir Flowey à leur première rencontre. Elle ne l’épargnait pas, enchaînant les attaques violentes et précises qui réduisirent à vitesse grand v son nombre de HP.

Tout d’abord, il tenta de lui parler comme elle le lui avait appris, espérant que cela la ferait revenir sur sa décision. Mais aucun son ne semblait pouvoir sortir de sa bouche. Il était comme pétrifié sur place.

Cependant, à mesure qu’il s’affaiblissait, les attaques devinrent moins virulentes jusqu’à totalement le manquer. Lui qui avait fermé les yeux pour ne plus avoir à affronter une telle image se rendit alors compte qu’elle ne souhaitait pas lui faire vraiment du mal. Elle pouvait le soigner en cas de besoin mais probablement pas le ramener à la vie.

Devant cette constatation, l’enfant essaya alors d’utiliser sa propre clémence sur Toriel, cherchant à la ramener à la raison. Et à mesure que le combat progressait, elle se fit plus hésitante, le masque de son visage laissant progressivement apparaître la tristesse qui rongeait son âme.

« Qu’est-ce que tu fais ? Attaque ou fuis ! Que cherches-tu à prouver ainsi ? Arrêtes ça. Arrêtes de me regarder de cette manière. Va t-en ! Je sais que tu veux rentrer à la maison mais…mais s’il te plaît, retournes là-haut… Je promets que je prendrais soin de toi… Je sais que nous n’avons pas grand-chose mais…nous pouvons avoir une bonne vie ici… Pourquoi rends-tu cela si difficile ? Ha ha…pathétique n’est-ce pas ? Je ne peux même pas sauver un seul enfant… »

Finalement, devant l’expression qu’arborait l’enfant, elle finit par pousser un petit soupir de désespoir.

« Non, je comprends. Tu serais seulement malheureux en restant prisonnier ici-bas. Les Ruines sont très petites une fois qu’on y est habitué. Je ne serais pas juste pour toi de grandir dans un endroit comme ça. Mes attentes… Ma solitude… Ma peur… Pour toi mon enfant, je vais les mettre de côté. »

Toriel s’abaissa alors au niveau de l’enfant avant de le prendre dans ses bras, le serrant contre elle comme si elle n’allait jamais le revoir. Mais s’il quittait les Ruines, il pourrait toujours revenir non ? Les Souterrains ne devaient pas être bien grands et il aimerait beaucoup la revoir avant de partir.

Elle l’en dissuada bien vite.

« Si tu désires vraiment quitter les Ruines… Je ne t’en empêcherais pas. Cependant, quand tu partiras… S’il te plaît, ne reviens pas. J’espère que tu comprends. Au revoir, mon enfant. »

Toriel lui jeta un dernier regard empli de tristesse avant de se reculer puis de reprendre le chemin vers sa maison, laissant l’enfant seul devant cette grande porte. Il retint avec grande difficulté ses larmes, sentant sur son dos le poids de sa culpabilité. Mais il ne pouvait pas revenir en arrière et il se devait de continuer.

Poussant donc la porte, il traversa un long couloir avant d’arriver dans une caverne similaire à celle dans laquelle il était tombé. Là, pour sa plus grande peur, une fleur au sourire peu rassurant l’attendait sans bouger.

« Malin. Vraiment très malin. Tu penses être vraiment intelligent n’est-ce pas ? Dans ce monde, s’est tuer ou être tué. Alors tu as été capable de jouer selon tes propres règles. Tu as épargné la vie d’une simple personne. J’imagine que tu dois te sentir bien. Mais que se passera t-il si tu rencontres un tueur impitoyable ? Tu mourras et mourras et mourras. Jusqu’à ce que tu sois fatigué d’essayer. Que feras-tu alors ? Est-ce que tu tueras sous le coup de la frustration ? Ou est-ce que tu abandonneras totalement ce monde en me laissant le pouvoir de le contrôler ? Je suis le prince du futur de ce monde. Ne t’inquiètes pas mon petit monarque, mon plan n’est pas un régicide. C’est bien plus intéressant que cela. »

Puis, sous un dernier rire aux relents maléfiques, Flowey disparu à nouveau, le laissant seul face aux conséquences des paroles de cette maudite fleur. Il avait le pouvoir de redémarrer ce monde comme si rien ne s’était passé et pouvait même plus ou moins choisir à quel endroit recommencer. Il s’agissait d’une énorme responsabilité qu’il n’était pas sûr de pouvoir assumer.

Ce qui l’était davantage en revanche était qu’il voulait rentrer chez lui. Surtout après le mal qu’il avait fait à Toriel. Empli d’une toute nouvelle détermination, l’enfant franchit une nouvelle porte qui le mena à l’extérieur des Ruines.

___________________/_/_/
~ Never forgive, never forget ~
Following members like this message:
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    LA GUERRE DES CLANS RPG : Le Forum des Passionnés Forum Index -> Ma Guerre des Clans -> Histoires All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Have own forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group