LA GUERRE DES CLANS RPG : Le Forum des Passionnés Forum Index
LA GUERRE DES CLANS RPG : Le Forum des Passionnés Forum IndexFAQSearchRegisterLog in

Nos Partenaires
 
 

TopSites : Cliquez pour voter !
 
top site velusia
 
CICATRICES [She-Ra fanfiction]

 
Post new topic   Reply to topic    LA GUERRE DES CLANS RPG : Le Forum des Passionnés Forum Index -> Ma Guerre des Clans -> Histoires
Previous topic :: Next topic  
Author Message
North
Non-RPGistes

Offline

Joined: 16 Aug 2013
Posts: 9,788
Localisation: J'fais parti(e) de ceux qui n'ont pas d'idées originales de localisation, alors voilà.
Points de RP: 406
Autre(s): blep

PostPosted: Sun 21 Apr 2019, 14:46    Post subject: CICATRICES [She-Ra fanfiction] Reply with quote

PublicitéSupprimer les publicités ?
Univers : She-Ra et les Princesses au Pouvoir
Type d'histoire : Fanfiction

Plagiat interdit.



CICATRICES

‹‹ J'ai essayé de te détester. Mais je n'y arrive pas. ››

CICATRICE (n.f)
1. Marque laissée par une plaie après la guérison.
2. Trace d'une souffrance morale.


******************************

Compte Wattpad : https://www.wattpad.com/user/The-Unbreakable-Cat
Lien de la fiction : https://www.wattpad.com/story/185325914-cicatrices-she-ra-fanfiction


******************************

CHAPITRE I


La journée était déjà bien avancée alors qu'Adora dormait encore à poings fermés dans une des chambres du château de Brightmoon. Les rayons du soleil traversaient les rideaux de la pièce, ne suffisant cependant pas à réveiller la jeune femme.

Adora dormait sur le côté, en position fœtale, et semblait en proie à un terrible cauchemar. La princesse marmonnait des choses incompréhensibles, et son corps était secoué de violents tremblements.

Il était vrai que ces dernières semaines n'avaient pas forcément été très faciles, autant physiquement qu'émotionnellement. Après le combat contre la Horde, qui avait failli coûter la vie de Brightmoon, Adora n'allait pas bien. Mais c'était ici davantage quelque chose de psychologique. Son esprit avait été profondément blessé.

Depuis cette bataille sanglante, Adora enchaînait les cauchemars et ne parvenait plus à retrouver un sommeil réparateur. La jeune femme était constamment fatiguée et montrait de grands et lourds signes de faiblesse. Ses amis essayaient de l'aider et de la soutenir autant qu'ils le pouvaient, mais en vain.

Adora était au fond du gouffre. Ses yeux bleus s'étaient ternis, son teint avait pâli, et sa voix avait perdu de sa vivacité.

Un « toc toc » répété à la porte de la chambre, fit finalement émerger Adora de son sommeil agité. La jeune femme se redressa d'un bond, en sueur, haletante. Elle jeta un coup d'œil perdu à la porte de sa chambre qui s'était ouverte pour laisser apercevoir la tête de Scintilla.

« Adora... ? Est-ce que ça va ? »

L'intéressée ne répondit pas immédiatement, et se contenta de se passer une main sur le visage. Elle était encore tremblante et avait un goût de sel dans la bouche. Adora fut prise d'un haut-le-cœur et elle fut dans l'obligation d'inspirer profondément pour ne pas vomir.

« Oui... laisse-moi une minute. »

Les prunelles de Scintilla se voilèrent de tristesse et d'inquiétude. La princesse détestait voir son amie dans cet état. Elle ne supportait pas de voir Adora dépérir toujours plus au fur et à mesure que les jours passaient.

Mais que pouvait-elle faire, à part lui montrer qu'elle était là pour elle ?

« Prend ton temps. »

Scintilla referma doucement la porte de la chambre, laissant Adora seule avec ses pensées et ses bribes de souvenirs. La jeune femme replia ses genoux jusqu'à son menton, croisa ses bras autour de ses jambes, et lâcha un profond soupir. Elle ferma les yeux et se mordit la langue jusqu'au sang.

Son cœur lui faisait mal. C'était comme si un étau se resserrait toujours plus. Sa gorge était nouée, son estomac était retourné. Sa tête la lançait, et elle alternait entre les vagues de froid et les bouffées de chaleur. C'était comme si elle se sentait couler au fond d'un océan, comme si on avait attaché un boulet d'acier à l'une de ses chevilles et qu'on la laissait sombrer dans les ténèbres.

Adora se remit à trembler, et par réflexe, se laissa tomber sur le dos.

Geste qu'elle regretta immédiatement.

Une douleur lancinante, à la limite du supportable, lui transperça les côtes et la colonne vertébrale. Cette souffrance lui arracha un cri de douleur et ses yeux s'humidifièrent. Adora roula sur le côté et attrapa un oreiller pour le serrer contre sa poitrine. Elle se mit à frissonner, ressentant un profond sentiment d'impuissance et d'injustice. Ses doigts s'enfoncèrent dans l'oreiller et elle se surprit à s'étrangler avec un sanglot naissant.

J'aimerais te détester. Je devrais te détester. Mais je n'y arrive pas.

Adora se souvenait encore de ce jour. Ce jour sanglant, ce jour sombre, ce jour où elle avait cru devoir affronter sa meilleure amie jusqu'à la mort de l'une d'entre elle.

Catra.

La douleur qui alimentait tout son dos, elle la devait à Catra. Sa meilleure amie d'enfance, sa sœur de cœur, sa confidente, son tout.

Adora ne pouvait que trop se souvenir de la sensation des griffes de Catra dans son dos. Ces griffes qui lui avaient déchiré la peau sans aucune hésitation. Sans aucun remord.

Ces griffes qui lui avaient presque arraché une partie de son âme.

La princesse à l'épée n'avait qu'une envie : tirer sa révérence. Agiter le drapeau blanc, et abandonner.

Depuis la bataille contre la Horde, c'était comme si quelque chose s'était brisé au fond du cœur d'Adora. Elle revoyait encore les prunelles étincelantes de rage de Catra. Ses pupilles dilatées par la haine. Ses paroles froides, alimentées par un venin et un désir de vengeance.

Catra avait voulu la tuer. En finir pour de bon. Et Adora savait que si la féline en avait eu la réelle possibilité, elle l'aurait fait.

Et cela la détruisait.

Jamais Adora n'aurait cru que les choses dégénéreraient à ce point un jour. Comment les événements avaient-ils pu s'enchaîner aussi tragiquement ? Comment tout avait-il pu tourner aussi mal ?

Adora sentit une larme rouler sur sa joue, mais elle ne fit aucun effort pour la dissimuler. La jeune femme ne comprenait plus rien. Il lui arrivait même parfois d'avoir des regrets. Elle regrettait d'avoir quitté la Horde. Pas parce qu'elle doutait de sa propre loyauté, non. Mais parce qu'elle avait laissé Catra derrière elle. Elle l'avait abandonnée, elle l'avait délaissée, elle l'avait laissée seule, livrée à elle-même.

Et Adora savait que Catra avait toujours eu besoin d'elle.

Lorsqu'elles n'étaient que des enfants, déjà Adora était un peu comme le bouclier de Catra. Celle qui la protégeait des coups, des insultes, des reproches. Celle qui veillait sur elle comme l'aurait fait le plus bel et attentionné des anges-gardiens.

Sans elle, sans sa présence, Catra s'était retrouvée entre les serres de Ténébra. Cette femme pleine de cruauté, qui les avait menées en bateau depuis leur plus jeune âge.

Ténébra avait beau avoir élevé Adora comme l'aurait fait une mère, elle ne pourrait jamais lui pardonner pour tout ce qu'elle avait pu leur cacher.

Oui, Adora regrettait et s'en voulait. Elle savait que Catra avait souffert de son départ. Plus qu'elle ne voulait l'admettre.

Mais qu'aurait-elle pu faire ? Rester et jouer l'hypocrisie ? Continuer à blesser, pire, tuer des innocents ?

Adora soupira et finit par se redresser pour s'asseoir sur le rebord de son lit. Elle se frotta les bras comme pour apporter un tant soit peu de chaleur à son corps. Elle s'essuya les yeux et jugea de par la position du soleil, qu'elle avait dormi bien trop longtemps. Et pourtant, elle se sentait toujours autant fatiguée.

La princesse sursauta soudainement, venant de se rappeler que ce matin, une patrouille avait été envoyée dans la Forêt des Murmures pour une inspection des lieux.

Adora se donna une claque mentale, agacée : elle aurait dû être là ! Elle aurait dû les voir partir, leur souhaiter bonne chance, leur donner de bons conseils, et peut-être même les accompagner ?

L'ancienne élève officier s'empressa alors de s'habiller en vitesse. Au moment d'enfiler son tee-shirt, ses doigts frôlèrent ses cicatrices encore fraîches, causées par les griffes de Catra.

Adora se crispa, non pas de douleur, mais par d'amertume. Elle sentit sa gorge se serrer et se dépêcha d'enfiler la pièce de tissu pour ne plus avoir à sentir le contact de ces marques trop insistantes à son goût.

Adora sortit finalement de sa chambre, en courant presque. Ne regardant pas où elle se dirigeait, elle se heurta rapidement à une personne qui passait dans le couloir. La jeune femme se confondit en excuses avant de reconnaître Bow. L'homme à la peau mate afficha premièrement un air étonné, avant de sourire faiblement et de serrer Adora dans ses bras.

« ... Bow ? »

L'intéressé renforça sa prise, ce qui eut don d'éveiller une certaine inquiétude chez Adora. Elle se dégagea de l'étreinte de Bow, avant de lui lancer un regard interloqué.

« Désolé... marmonna le jeune homme en se grattant la nuque, gêné. C'est juste que... »

Adora inclina la tête sur le côté. Les yeux de Bow étaient camouflés par un voile d'inquiétude et d'angoisse, ce qui n'échappa à sa camarade.

« Ça ne va pas ? »

Aucune réponse.

« Bow ! »

Le garçon souffla, et planta son regard dans celui d'Adora.

« La patrouille est revenue. »

Adora commença alors à sentir la panique s'influer dans la moindre parcelle de son corps. Y avait-il un problème ? Y aurait-il eu un blessé ? Ou.... Un mort ?

Bow, ayant très rapidement vu que son amie avait pâli, posa une main réconfortante sur son épaule.

« Personne n'est blessé ! Ne t'inquiète pas. Mais...

- Mais ? »


Adora allait devenir folle. Si Bow ne lui disait pas ce qui n'allait pas, elle allait littéralement perdre la raison. Son cœur battait la chamade et menaçait d'exploser, sortant de sa cage thoracique.

« Pour l'amour d'Etheria, Bow, parle ! »

Les épaules de Bow s'affaissèrent.

« Ils ont capturé un membre de la Horde. »

Adora resta un instant silencieuse, sans comprendre. Il lui fallut quelques longues secondes avant d'assimiler l'information.

Un membre de la Horde avait été capturé ?

En quoi cela était-il une mauvaise nouvelle ? Cela pouvait même être l'opportunité d'en apprendre plus sur les futurs plans de leur ennemi.

Adora sentit alors un éclair de détermination la foudroyer. Elle était bien décidée à faire parler ce prisonnier, quelle que soit la manière à employer.

Un sourire naquit sur le coin de ses lèvres, et elle commença à avancer d'un pas rapide, devançant Bow.

« Où est-il ? Je veux le voir.

- Non, Adora ! Attend ! »


Adora ne ralentit pas, ne s'arrêta pas. Elle voulait, elle DEVAIT, voir cet ennemi. Elle voulait lui cracher toute sa haine, et le faire parler par tous les moyens possibles. Elle voulait se venger, elle voulait se sentir maître de la situation. Elle voulait montrer qu'elle était forte.

« Adora !

- Quoi ?! »


Bow eut un instant d'hésitation, avant de reprendre la parole.

« Tu ne devrais pas y aller tout de suite. »

Adora s'immobilisa, piquée au vif. Elle fit volte-face et transperça Bow de son regard perçant.

« Pourquoi ? le questionna-t-elle en arquant un sourcil. »

Le jeune homme se gratta la nuque une nouvelle fois, avant de soupirer.

« Le prisonnier qu'on a capturé... C'est Catra. »

CHAPITRE II


Adora tournait en rond comme un lion en cage, les yeux exorbités, le souffle court, et en proie à une violente migraine. Devant elle, se trouvaient Scintilla et Bow, qui tentaient tant bien que mal de calmer leur amie.

« Adora, écoute-moi ! commença Scintilla en agitant les bras dans tous les sens pour essayer d'attirer l'attention de la jeune femme.

- Non, toi écoute-moi ! cracha l'intéressée en se plantant devant la princesse aux cheveux roses pailletés. »

Dire qu'Adora était en colère était un euphémisme. Ce qu'elle ressentait était... bien au-delà d'une simple contrariété.

« Je veux me charger de cet interrogatoire. Point final. »

Scintilla soupira et se pinça l'arête du nez. Depuis l'annonce de la capture de Catra, Adora était devenue complètement ingérable. Elle avait insisté mainte et mainte fois pour aller interroger Catra. Elle voulait faire face à la féline, elle voulait se prouver à elle-même qu'elle en était capable. Elle voulait lui rendre la monnaie de sa pièce.

Malheureusement pour elle, Scintilla et Bow s'opposaient fermement à sa décision. Pour eux, Adora n'était pas prête à confronter Catra. Si quelqu'un était interdit d'aller voir la prisonnière, c'était bien elle.

« Adora, tu ne peux—

- Vous me saoulez ! Qu'est-ce qui vous fait croire que je ne suis pas capable de mener un foutu interrogatoire ? »


Scintilla serra les poings et grinça des dents. Si elle voulait empêcher sa camarade d'aller faire face à Catra, c'était uniquement pour son bien. Pas qu'elle ne voulait pas qu'Adora s'occupe de cette affaire, mais c'était une question de bon sens : Adora n'était psychologiquement pas apte à se retrouver devant sa meilleure amie d'enfance. Celle qu'elle avait protégé jusqu'au péril de sa vie. Celle qui, maintenant, voulait la tuer à tout prix.

« Vous n'avez pas l'air de comprendre que je vais BIEN. Je suis parfaitement en état pour aller parler à Catra en toute neutralité. Je ne vais pas laisser mes émotions prendre le dessus, je vous le promets !

- On ne peut pas prendre le risque que les choses dérapent
, déclara Bow en s'avançant, croisant les bras sur son torse. »

A ces mots, Adora vit rouge.

« Que les choses dérapent ?! Tu me prends pour qui ? Une abrutie de première ? Je suis capable de mettre mes sentiments de côté !

- Même devant Catra ?
marmonna Scintilla d'un air dubitatif. Je veux dire... j'ai vu la façon dont tu la regardais. J'ai lu ce qu'il y avait à lire dans tes yeux.

- Et alors ?! Ça ne change rien !


- Au contraire, ça change tout. »

Adora laissa échapper un grognement de colère, et s'écarta de ses amis pour lancer son poing contre le mur le plus proche. Celui-ci se fissura sous l'impact, et Scintilla sursauta en écarquillant les yeux.

« Wow eh, doucement ! »

La jeune femme aux cheveux blonds allait répliquer une nouvelle fois, bien décidée à avoir le dernier mot de toute cette histoire, lorsqu'une voix féminine tonna dans la pièce.

« Qu'est-ce qui se passe ici ? »

Les trois amis se figèrent brusquement et virent volte-face pour se retrouver face à Angella, la mère de Scintilla, mais également la Reine de Brightmoon.

Bow s'inclina immédiatement à la vue de la nouvelle venue, pendant que Scintilla leva les yeux au ciel et qu'Adora resta immobile, les poings serrés et le visage crispé.

Angella s'approcha doucement du trio, les sourcils froncés. Elle fut reconnaissante envers Bow pour son signe de politesse, mais foudroya en revanche sa fille du regard, avant de porter son attention sur Adora.

« Eh bien ? »

Aucune réponse ne lui parvint. Adora se contenta de détourner les yeux, le regard fuyant. Elle murmura quelque chose d'incompréhensible, et la Reine était sur le point de lui faire répéter, avant que Scintilla n'intervienne.

« Maman, hum... tu dois surement savoir que la patrouille que tu as envoyé ce matin dans la Forêt des Murmures, est revenue avec un des membres de la Horde. Pas vrai ? »

Angella croisa ses mains et hocha la tête, impassible.

« Oui, je suis au courant. Tout le royaume de Brightmoon est au courant désormais. »

Scintilla se dandina d'un pied à l'autre, gênée.

« Bah... en fait, c'est Catra. Tu sais, heu...

- L'ancienne camarade d'Adora. Oui, je sais cela également. »


Adora sentit ses muscles se tendre, mais elle garda la bouche fermée. Elle se trouva alors un subit intérêt pour le sol sous ses pieds, et déglutit avec difficulté.

« Adora voudrait se charger d'interroger Catra, lâcha Bow, conscient qu'ils tourneraient autour du pot encore longtemps si aucun d'entre eux ne se lançait. »

Silence.

Angella regarda Bow, puis Scintilla, et enfin Adora. Cette dernière trouva le courage de redresser la tête et de croiser le regard de la Reine. Elle sentit son souffle se couper sous les yeux métalliques qui la traversèrent de part en part.

« Je n'y vois aucune objection.

- QUOI ?! »


Scintilla plaqua une main sur sa bouche, se rendant compte trop tard qu'elle venait littéralement de crier et qu'elle avait sûrement dû alerter tout le royaume. Sa mère lui afficha un air sévère, avant de reporter son attention sur Adora.

« Adora, vous pouvez très bien vous charger de l'interrogatoire de notre prisonnière. »

Adora ressentit alors un énorme soulagement. Elle était satisfaite que quelqu'un lui fasse enfin confiance.

La jeune femme sentit un sourire naître sur ses lèvres, et s'apprêtait à répondre, avant cependant d'être coupée par une Scintilla enragée.

« Maman, t'es folle ?! C'est hors de question qu'Adora aille voir Catra ! Quand ces deux-là sont ensembles, rien ne va ! Je suis sûre qu'elles seraient capable de faire exploser Brightmoon si on les laisse toutes seules deux minutes ! Et puis elles—

- Assez, Scintilla ! De ce que je sache, ce n'est pas toi qui fais la loi ici. »


La princesse pailletée resta béate, la bouche entrouverte, avant de maugréer et de lâcher un long soupir. Elle finit par reculer et alla se taper de façon exagérée, la tête contre un mur. Bow, ne sachant pas trop quoi penser de la situation, resta silencieux pendant quelques secondes avant d'aller empêcher Scintilla de se fracasser davantage le crâne.

« Merci. Merci, votre altesse, répondit simplement Adora d'un ton reconnaissant. »

Angella lui sourit, et reprit la parole.

« Vous n'avez pas à me remercier, Adora. Cependant, soyez consciente d'une chose : vous êtes autorisée à aller voir, et même à interroger, la prisonnière. Mais je pense que nous savons toutes les deux ce qu'il se passe entre vous. Que je sois bien claire : au moindre dérapage. A la moindre erreur. Vous serez formellement interdite de revoir Catra. »

Adora sentit sa gorge se nouer, mais elle finit par hocher la tête. Elle savait qu'elle en était capable. Peu importe ce qu'elle et Catra auraient bien à se dire, Adora était bien décidée à garder cet interrogatoire purement... professionnel. Elle n'allait pas laisser ses émotions prendre le dessus.

Elle en était convaincue.

« Compris, votre altesse.

- Bien. »


Adora resta un instant sans rien dire.

« Quand pourrais-je me charger de l'interrogatoire ?

- Vous pouvez y aller dès maintenant. Dites au garde qui surveille la salle de détention, que c'est moi qui vous envoie.

- A vos ordres. »


Adora s'inclina respectueusement, avant de faire demi-tour. Elle savait pertinemment où se trouvait cette fameuse salle de détention. Elle n'y était jamais allée, mais on lui avait souvent expliqué l'itinéraire pour s'y rendre.

Après plusieurs minutes de marche qui lui semblèrent interminables, Adora finit par pénétrer dans un couloir sombre, peu rassurant. Le bruit de ses bottes résonnait dans l'espace étroit, rendant l'atmosphère encore plus lourde qu'elle ne l'était déjà.

La jeune femme finit par arriver devant un garde, qui haussa un sourcil lorsqu'il la vit arriver.

« Princesse Adora ? Que faites-vous ici ?

- C'est la Reine Angella qui m'envoie. Je suis officiellement chargée de l'interrogatoire de la prisonnière. »


Le garde n'ajouta rien, et se contenta de s'écarter. Adora posa sa main sur la poignée de la porte, mais au moment de l'ouvrir, elle s'immobilisa. Une vague glacée s'empara d'elle et son sang se figea dans ses veines. Son cœur se mit à battre la chamade et elle se sentit proche d'une crise d'angoisse. Elle sentit des gouttes de sueur couler dans sa nuque, et elle manqua de s'étrangler avec sa propre salive.

Non. Elle ne pouvait pas craquer.

Elle avait promis qu'elle serait assez forte pour cet interrogatoire.

Je veux qu'ils me fassent confiance.

Adora inspira profondément, et appuya sur la poignée. Une lumière s'alluma automatiquement, ce qui aveugla la princesse à l'épée. Une fois que ses yeux se furent habitués à la vive lumière, elle remarqua une silhouette, assise contre un mur. Cette silhouette redressa la tête lorsqu'elle eut entendu que la porte s'était ouverte.

Deux iris, l'un bleu et l'autre jaune, se plantèrent dans le regard azur d'Adora. Un fin sourire éclaira le visage de la prisonnière, et elle se releva doucement, prise d'un rire narquois.

« Salut, Adora. »

___________________/_/_/


Last edited by North on Mon 22 Apr 2019, 02:06; edited 2 times in total
Back to top
MSN
North
Non-RPGistes

Offline

Joined: 16 Aug 2013
Posts: 9,788
Localisation: J'fais parti(e) de ceux qui n'ont pas d'idées originales de localisation, alors voilà.
Points de RP: 406
Autre(s): blep

PostPosted: Sun 21 Apr 2019, 14:46    Post subject: CICATRICES [She-Ra fanfiction] Reply with quote

CHAPITRE I


La journée était déjà bien avancée alors qu'Adora dormait encore à poings fermés dans une des chambres du château de Brightmoon. Les rayons du soleil traversaient les rideaux de la pièce, ne suffisant cependant pas à réveiller la jeune femme.

Adora dormait sur le côté, en position fœtale, et semblait en proie à un terrible cauchemar. La princesse marmonnait des choses incompréhensibles, et son corps était secoué de violents tremblements.

Il était vrai que ces dernières semaines n'avaient pas forcément été très faciles, autant physiquement qu'émotionnellement. Après le combat contre la Horde, qui avait failli coûter la vie de Brightmoon, Adora n'allait pas bien. Mais c'était ici davantage quelque chose de psychologique. Son esprit avait été profondément blessé.

Depuis cette bataille sanglante, Adora enchaînait les cauchemars et ne parvenait plus à retrouver un sommeil réparateur. La jeune femme était constamment fatiguée et montrait de grands et lourds signes de faiblesse. Ses amis essayaient de l'aider et de la soutenir autant qu'ils le pouvaient, mais en vain.

Adora était au fond du gouffre. Ses yeux bleus s'étaient ternis, son teint avait pâli, et sa voix avait perdu de sa vivacité.

Un « toc toc » répété à la porte de la chambre, fit finalement émerger Adora de son sommeil agité. La jeune femme se redressa d'un bond, en sueur, haletante. Elle jeta un coup d'œil perdu à la porte de sa chambre qui s'était ouverte pour laisser apercevoir la tête de Scintilla.

« Adora... ? Est-ce que ça va ? »

L'intéressée ne répondit pas immédiatement, et se contenta de se passer une main sur le visage. Elle était encore tremblante et avait un goût de sel dans la bouche. Adora fut prise d'un haut-le-cœur et elle fut dans l'obligation d'inspirer profondément pour ne pas vomir.

« Oui... laisse-moi une minute. »

Les prunelles de Scintilla se voilèrent de tristesse et d'inquiétude. La princesse détestait voir son amie dans cet état. Elle ne supportait pas de voir Adora dépérir toujours plus au fur et à mesure que les jours passaient.

Mais que pouvait-elle faire, à part lui montrer qu'elle était là pour elle ?

« Prend ton temps. »

Scintilla referma doucement la porte de la chambre, laissant Adora seule avec ses pensées et ses bribes de souvenirs. La jeune femme replia ses genoux jusqu'à son menton, croisa ses bras autour de ses jambes, et lâcha un profond soupir. Elle ferma les yeux et se mordit la langue jusqu'au sang.

Son cœur lui faisait mal. C'était comme si un étau se resserrait toujours plus. Sa gorge était nouée, son estomac était retourné. Sa tête la lançait, et elle alternait entre les vagues de froid et les bouffées de chaleur. C'était comme si elle se sentait couler au fond d'un océan, comme si on avait attaché un boulet d'acier à l'une de ses chevilles et qu'on la laissait sombrer dans les ténèbres.

Adora se remit à trembler, et par réflexe, se laissa tomber sur le dos.

Geste qu'elle regretta immédiatement.

Une douleur lancinante, à la limite du supportable, lui transperça les côtes et la colonne vertébrale. Cette souffrance lui arracha un cri de douleur et ses yeux s'humidifièrent. Adora roula sur le côté et attrapa un oreiller pour le serrer contre sa poitrine. Elle se mit à frissonner, ressentant un profond sentiment d'impuissance et d'injustice. Ses doigts s'enfoncèrent dans l'oreiller et elle se surprit à s'étrangler avec un sanglot naissant.

J'aimerais te détester. Je devrais te détester. Mais je n'y arrive pas.

Adora se souvenait encore de ce jour. Ce jour sanglant, ce jour sombre, ce jour où elle avait cru devoir affronter sa meilleure amie jusqu'à la mort de l'une d'entre elle.

Catra.

La douleur qui alimentait tout son dos, elle la devait à Catra. Sa meilleure amie d'enfance, sa sœur de cœur, sa confidente, son tout.

Adora ne pouvait que trop se souvenir de la sensation des griffes de Catra dans son dos. Ces griffes qui lui avaient déchiré la peau sans aucune hésitation. Sans aucun remord.

Ces griffes qui lui avaient presque arraché une partie de son âme.

La princesse à l'épée n'avait qu'une envie : tirer sa révérence. Agiter le drapeau blanc, et abandonner.

Depuis la bataille contre la Horde, c'était comme si quelque chose s'était brisé au fond du cœur d'Adora. Elle revoyait encore les prunelles étincelantes de rage de Catra. Ses pupilles dilatées par la haine. Ses paroles froides, alimentées par un venin et un désir de vengeance.

Catra avait voulu la tuer. En finir pour de bon. Et Adora savait que si la féline en avait eu la réelle possibilité, elle l'aurait fait.

Et cela la détruisait.

Jamais Adora n'aurait cru que les choses dégénéreraient à ce point un jour. Comment les événements avaient-ils pu s'enchaîner aussi tragiquement ? Comment tout avait-il pu tourner aussi mal ?

Adora sentit une larme rouler sur sa joue, mais elle ne fit aucun effort pour la dissimuler. La jeune femme ne comprenait plus rien. Il lui arrivait même parfois d'avoir des regrets. Elle regrettait d'avoir quitté la Horde. Pas parce qu'elle doutait de sa propre loyauté, non. Mais parce qu'elle avait laissé Catra derrière elle. Elle l'avait abandonnée, elle l'avait délaissée, elle l'avait laissée seule, livrée à elle-même.

Et Adora savait que Catra avait toujours eu besoin d'elle.

Lorsqu'elles n'étaient que des enfants, déjà Adora était un peu comme le bouclier de Catra. Celle qui la protégeait des coups, des insultes, des reproches. Celle qui veillait sur elle comme l'aurait fait le plus bel et attentionné des anges-gardiens.

Sans elle, sans sa présence, Catra s'était retrouvée entre les serres de Ténébra. Cette femme pleine de cruauté, qui les avait menées en bateau depuis leur plus jeune âge.

Ténébra avait beau avoir élevé Adora comme l'aurait fait une mère, elle ne pourrait jamais lui pardonner pour tout ce qu'elle avait pu leur cacher.

Oui, Adora regrettait et s'en voulait. Elle savait que Catra avait souffert de son départ. Plus qu'elle ne voulait l'admettre.

Mais qu'aurait-elle pu faire ? Rester et jouer l'hypocrisie ? Continuer à blesser, pire, tuer des innocents ?

Adora soupira et finit par se redresser pour s'asseoir sur le rebord de son lit. Elle se frotta les bras comme pour apporter un tant soit peu de chaleur à son corps. Elle s'essuya les yeux et jugea de par la position du soleil, qu'elle avait dormi bien trop longtemps. Et pourtant, elle se sentait toujours autant fatiguée.

La princesse sursauta soudainement, venant de se rappeler que ce matin, une patrouille avait été envoyée dans la Forêt des Murmures pour une inspection des lieux.

Adora se donna une claque mentale, agacée : elle aurait dû être là ! Elle aurait dû les voir partir, leur souhaiter bonne chance, leur donner de bons conseils, et peut-être même les accompagner ?

L'ancienne élève officier s'empressa alors de s'habiller en vitesse. Au moment d'enfiler son tee-shirt, ses doigts frôlèrent ses cicatrices encore fraîches, causées par les griffes de Catra.

Adora se crispa, non pas de douleur, mais par d'amertume. Elle sentit sa gorge se serrer et se dépêcha d'enfiler la pièce de tissu pour ne plus avoir à sentir le contact de ces marques trop insistantes à son goût.

Adora sortit finalement de sa chambre, en courant presque. Ne regardant pas où elle se dirigeait, elle se heurta rapidement à une personne qui passait dans le couloir. La jeune femme se confondit en excuses avant de reconnaître Bow. L'homme à la peau mate afficha premièrement un air étonné, avant de sourire faiblement et de serrer Adora dans ses bras.

« ... Bow ? »

L'intéressé renforça sa prise, ce qui eut don d'éveiller une certaine inquiétude chez Adora. Elle se dégagea de l'étreinte de Bow, avant de lui lancer un regard interloqué.

« Désolé... marmonna le jeune homme en se grattant la nuque, gêné. C'est juste que... »

Adora inclina la tête sur le côté. Les yeux de Bow étaient camouflés par un voile d'inquiétude et d'angoisse, ce qui n'échappa à sa camarade.

« Ça ne va pas ? »

Aucune réponse.

« Bow ! »

Le garçon souffla, et planta son regard dans celui d'Adora.

« La patrouille est revenue. »

Adora commença alors à sentir la panique s'influer dans la moindre parcelle de son corps. Y avait-il un problème ? Y aurait-il eu un blessé ? Ou.... Un mort ?

Bow, ayant très rapidement vu que son amie avait pâli, posa une main réconfortante sur son épaule.

« Personne n'est blessé ! Ne t'inquiète pas. Mais...

- Mais ? »


Adora allait devenir folle. Si Bow ne lui disait pas ce qui n'allait pas, elle allait littéralement perdre la raison. Son cœur battait la chamade et menaçait d'exploser, sortant de sa cage thoracique.

« Pour l'amour d'Etheria, Bow, parle ! »

Les épaules de Bow s'affaissèrent.

« Ils ont capturé un membre de la Horde. »

Adora resta un instant silencieuse, sans comprendre. Il lui fallut quelques longues secondes avant d'assimiler l'information.

Un membre de la Horde avait été capturé ?

En quoi cela était-il une mauvaise nouvelle ? Cela pouvait même être l'opportunité d'en apprendre plus sur les futurs plans de leur ennemi.

Adora sentit alors un éclair de détermination la foudroyer. Elle était bien décidée à faire parler ce prisonnier, quelle que soit la manière à employer.

Un sourire naquit sur le coin de ses lèvres, et elle commença à avancer d'un pas rapide, devançant Bow.

« Où est-il ? Je veux le voir.

- Non, Adora ! Attend ! »


Adora ne ralentit pas, ne s'arrêta pas. Elle voulait, elle DEVAIT, voir cet ennemi. Elle voulait lui cracher toute sa haine, et le faire parler par tous les moyens possibles. Elle voulait se venger, elle voulait se sentir maître de la situation. Elle voulait montrer qu'elle était forte.

« Adora !

- Quoi ?! »


Bow eut un instant d'hésitation, avant de reprendre la parole.

« Tu ne devrais pas y aller tout de suite. »

Adora s'immobilisa, piquée au vif. Elle fit volte-face et transperça Bow de son regard perçant.

« Pourquoi ? le questionna-t-elle en arquant un sourcil. »

Le jeune homme se gratta la nuque une nouvelle fois, avant de soupirer.

« Le prisonnier qu'on a capturé... C'est Catra. »

___________________/_/_/
Back to top
MSN
Brume de Soleil
Modérateurs

Online

Joined: 30 Dec 2011
Posts: 19,274
Localisation: Vous avez de grandes chances de me trouver sur le fow :3
Personnage Principal: Brume de Soleil ♀ (Crépuscule)
Deuxième Personnage: Nuage de Givre ♂ (Nuit)
Personnages à venir: Petite Araignée ♂ (Crépuscule)
Points de RP: 1,706
Autre(s): Passez à la section Histoires, un peu oubliée malheureusement :,(

PostPosted: Sun 21 Apr 2019, 15:38    Post subject: CICATRICES [She-Ra fanfiction] Reply with quote

Ouah ça promet beaucoup !
On sent un univers déjà riche et réfléchit au préalable, c'est très agréable. 
J'ai hâte de voir les retrouvailles, ça va envoyer du lourd je sens 
Suiitttteeeee
___________________/_/_/
Back to top
North
Non-RPGistes

Offline

Joined: 16 Aug 2013
Posts: 9,788
Localisation: J'fais parti(e) de ceux qui n'ont pas d'idées originales de localisation, alors voilà.
Points de RP: 406
Autre(s): blep

PostPosted: Sun 21 Apr 2019, 20:55    Post subject: CICATRICES [She-Ra fanfiction] Reply with quote

Merci beaucoup, Ficeloune. ♥

**********************************

CHAPITRE II


Adora tournait en rond comme un lion en cage, les yeux exorbités, le souffle court, et en proie à une violente migraine. Devant elle, se trouvaient Scintilla et Bow, qui tentaient tant bien que mal de calmer leur amie.

« Adora, écoute-moi ! commença Scintilla en agitant les bras dans tous les sens pour essayer d'attirer l'attention de la jeune femme.

- Non, toi écoute-moi ! cracha l'intéressée en se plantant devant la princesse aux cheveux roses pailletés. »

Dire qu'Adora était en colère était un euphémisme. Ce qu'elle ressentait était... bien au-delà d'une simple contrariété.

« Je veux me charger de cet interrogatoire. Point final. »

Scintilla soupira et se pinça l'arête du nez. Depuis l'annonce de la capture de Catra, Adora était devenue complètement ingérable. Elle avait insisté mainte et mainte fois pour aller interroger Catra. Elle voulait faire face à la féline, elle voulait se prouver à elle-même qu'elle en était capable. Elle voulait lui rendre la monnaie de sa pièce.

Malheureusement pour elle, Scintilla et Bow s'opposaient fermement à sa décision. Pour eux, Adora n'était pas prête à confronter Catra. Si quelqu'un était interdit d'aller voir la prisonnière, c'était bien elle.

« Adora, tu ne peux—

- Vous me saoulez ! Qu'est-ce qui vous fait croire que je ne suis pas capable de mener un foutu interrogatoire ? »


Scintilla serra les poings et grinça des dents. Si elle voulait empêcher sa camarade d'aller faire face à Catra, c'était uniquement pour son bien. Pas qu'elle ne voulait pas qu'Adora s'occupe de cette affaire, mais c'était une question de bon sens : Adora n'était psychologiquement pas apte à se retrouver devant sa meilleure amie d'enfance. Celle qu'elle avait protégé jusqu'au péril de sa vie. Celle qui, maintenant, voulait la tuer à tout prix.

« Vous n'avez pas l'air de comprendre que je vais BIEN. Je suis parfaitement en état pour aller parler à Catra en toute neutralité. Je ne vais pas laisser mes émotions prendre le dessus, je vous le promets !

- On ne peut pas prendre le risque que les choses dérapent
, déclara Bow en s'avançant, croisant les bras sur son torse. »

A ces mots, Adora vit rouge.

« Que les choses dérapent ?! Tu me prends pour qui ? Une abrutie de première ? Je suis capable de mettre mes sentiments de côté !

- Même devant Catra ?
marmonna Scintilla d'un air dubitatif. Je veux dire... j'ai vu la façon dont tu la regardais. J'ai lu ce qu'il y avait à lire dans tes yeux.

- Et alors ?! Ça ne change rien !


- Au contraire, ça change tout. »

Adora laissa échapper un grognement de colère, et s'écarta de ses amis pour lancer son poing contre le mur le plus proche. Celui-ci se fissura sous l'impact, et Scintilla sursauta en écarquillant les yeux.

« Wow eh, doucement ! »

La jeune femme aux cheveux blonds allait répliquer une nouvelle fois, bien décidée à avoir le dernier mot de toute cette histoire, lorsqu'une voix féminine tonna dans la pièce.

« Qu'est-ce qui se passe ici ? »

Les trois amis se figèrent brusquement et virent volte-face pour se retrouver face à Angella, la mère de Scintilla, mais également la Reine de Brightmoon.

Bow s'inclina immédiatement à la vue de la nouvelle venue, pendant que Scintilla leva les yeux au ciel et qu'Adora resta immobile, les poings serrés et le visage crispé.

Angella s'approcha doucement du trio, les sourcils froncés. Elle fut reconnaissante envers Bow pour son signe de politesse, mais foudroya en revanche sa fille du regard, avant de porter son attention sur Adora.

« Eh bien ? »

Aucune réponse ne lui parvint. Adora se contenta de détourner les yeux, le regard fuyant. Elle murmura quelque chose d'incompréhensible, et la Reine était sur le point de lui faire répéter, avant que Scintilla n'intervienne.

« Maman, hum... tu dois surement savoir que la patrouille que tu as envoyé ce matin dans la Forêt des Murmures, est revenue avec un des membres de la Horde. Pas vrai ? »

Angella croisa ses mains et hocha la tête, impassible.

« Oui, je suis au courant. Tout le royaume de Brightmoon est au courant désormais. »

Scintilla se dandina d'un pied à l'autre, gênée.

« Bah... en fait, c'est Catra. Tu sais, heu...

- L'ancienne camarade d'Adora. Oui, je sais cela également. »


Adora sentit ses muscles se tendre, mais elle garda la bouche fermée. Elle se trouva alors un subit intérêt pour le sol sous ses pieds, et déglutit avec difficulté.

« Adora voudrait se charger d'interroger Catra, lâcha Bow, conscient qu'ils tourneraient autour du pot encore longtemps si aucun d'entre eux ne se lançait. »

Silence.

Angella regarda Bow, puis Scintilla, et enfin Adora. Cette dernière trouva le courage de redresser la tête et de croiser le regard de la Reine. Elle sentit son souffle se couper sous les yeux métalliques qui la traversèrent de part en part.

« Je n'y vois aucune objection.

- QUOI ?! »


Scintilla plaqua une main sur sa bouche, se rendant compte trop tard qu'elle venait littéralement de crier et qu'elle avait sûrement dû alerter tout le royaume. Sa mère lui afficha un air sévère, avant de reporter son attention sur Adora.

« Adora, vous pouvez très bien vous charger de l'interrogatoire de notre prisonnière. »

Adora ressentit alors un énorme soulagement. Elle était satisfaite que quelqu'un lui fasse enfin confiance.

La jeune femme sentit un sourire naître sur ses lèvres, et s'apprêtait à répondre, avant cependant d'être coupée par une Scintilla enragée.

« Maman, t'es folle ?! C'est hors de question qu'Adora aille voir Catra ! Quand ces deux-là sont ensembles, rien ne va ! Je suis sûre qu'elles seraient capable de faire exploser Brightmoon si on les laisse toutes seules deux minutes ! Et puis elles—

- Assez, Scintilla ! De ce que je sache, ce n'est pas toi qui fais la loi ici. »


La princesse pailletée resta béate, la bouche entrouverte, avant de maugréer et de lâcher un long soupir. Elle finit par reculer et alla se taper de façon exagérée, la tête contre un mur. Bow, ne sachant pas trop quoi penser de la situation, resta silencieux pendant quelques secondes avant d'aller empêcher Scintilla de se fracasser davantage le crâne.

« Merci. Merci, votre altesse, répondit simplement Adora d'un ton reconnaissant. »

Angella lui sourit, et reprit la parole.

« Vous n'avez pas à me remercier, Adora. Cependant, soyez consciente d'une chose : vous êtes autorisée à aller voir, et même à interroger, la prisonnière. Mais je pense que nous savons toutes les deux ce qu'il se passe entre vous. Que je sois bien claire : au moindre dérapage. A la moindre erreur. Vous serez formellement interdite de revoir Catra. »

Adora sentit sa gorge se nouer, mais elle finit par hocher la tête. Elle savait qu'elle en était capable. Peu importe ce qu'elle et Catra auraient bien à se dire, Adora était bien décidée à garder cet interrogatoire purement... professionnel. Elle n'allait pas laisser ses émotions prendre le dessus.

Elle en était convaincue.

« Compris, votre altesse.

- Bien. »


Adora resta un instant sans rien dire.

« Quand pourrais-je me charger de l'interrogatoire ?

- Vous pouvez y aller dès maintenant. Dites au garde qui surveille la salle de détention, que c'est moi qui vous envoie.

- A vos ordres. »


Adora s'inclina respectueusement, avant de faire demi-tour. Elle savait pertinemment où se trouvait cette fameuse salle de détention. Elle n'y était jamais allée, mais on lui avait souvent expliqué l'itinéraire pour s'y rendre.

Après plusieurs minutes de marche qui lui semblèrent interminables, Adora finit par pénétrer dans un couloir sombre, peu rassurant. Le bruit de ses bottes résonnait dans l'espace étroit, rendant l'atmosphère encore plus lourde qu'elle ne l'était déjà.

La jeune femme finit par arriver devant un garde, qui haussa un sourcil lorsqu'il la vit arriver.

« Princesse Adora ? Que faites-vous ici ?

- C'est la Reine Angella qui m'envoie. Je suis officiellement chargée de l'interrogatoire de la prisonnière. »


Le garde n'ajouta rien, et se contenta de s'écarter. Adora posa sa main sur la poignée de la porte, mais au moment de l'ouvrir, elle s'immobilisa. Une vague glacée s'empara d'elle et son sang se figea dans ses veines. Son cœur se mit à battre la chamade et elle se sentit proche d'une crise d'angoisse. Elle sentit des gouttes de sueur couler dans sa nuque, et elle manqua de s'étrangler avec sa propre salive.

Non. Elle ne pouvait pas craquer.

Elle avait promis qu'elle serait assez forte pour cet interrogatoire.

Je veux qu'ils me fassent confiance.

Adora inspira profondément, et appuya sur la poignée. Une lumière s'alluma automatiquement, ce qui aveugla la princesse à l'épée. Une fois que ses yeux se furent habitués à la vive lumière, elle remarqua une silhouette, assise contre un mur. Cette silhouette redressa la tête lorsqu'elle eut entendu que la porte s'était ouverte.

Deux iris, l'un bleu et l'autre jaune, se plantèrent dans le regard azur d'Adora. Un fin sourire éclaira le visage de la prisonnière, et elle se releva doucement, prise d'un rire narquois.

« Salut, Adora. »

___________________/_/_/
Back to top
MSN
Brume de Soleil
Modérateurs

Online

Joined: 30 Dec 2011
Posts: 19,274
Localisation: Vous avez de grandes chances de me trouver sur le fow :3
Personnage Principal: Brume de Soleil ♀ (Crépuscule)
Deuxième Personnage: Nuage de Givre ♂ (Nuit)
Personnages à venir: Petite Araignée ♂ (Crépuscule)
Points de RP: 1,706
Autre(s): Passez à la section Histoires, un peu oubliée malheureusement :,(

PostPosted: Mon 22 Apr 2019, 18:23    Post subject: CICATRICES [She-Ra fanfiction] Reply with quote

Ahahhhh !! La confrontation tant attendue :D 
Bon j’ai hâte de voir ce que ça va donner parce que pour l’instant c’était juste des avertissements inutiles puisque évidement qu’elle allait la voir XD
Suite 
___________________/_/_/
Back to top
North
Non-RPGistes

Offline

Joined: 16 Aug 2013
Posts: 9,788
Localisation: J'fais parti(e) de ceux qui n'ont pas d'idées originales de localisation, alors voilà.
Points de RP: 406
Autre(s): blep

PostPosted: Fri 26 Apr 2019, 22:37    Post subject: CICATRICES [She-Ra fanfiction] Reply with quote

CHAPITRE III


Une fois rentrée dans la pièce, Adora resta figée pendant de longues secondes. Elle déglutit avec difficulté, et se retrouva alors dans l’incapacité de dire ou faire quoi que ce soit. Elle finit par se rendre compte qu’elle tremblait de tous ses membres, et tenta d’ignorer la vague de détresse qui venait de l’envahir. Son cœur battait tout rompre, menaçant à chaque instant de sortir de sa cage thoracique.

Adora avait pensé être en mesure de garder son calme, mais la voilà qui se trahissait dès la première minute en la compagnie de Catra. Le fait de se retrouver seule ainsi avec sa meilleure amie d’enfance, la pétrifiait. Elle était partagée entre l’envie de lui sauter à la gorge, et l’envie de la serrer dans ses bras en lui hurlant être désolée.

Non.

Elle avait promis qu’elle ne laisserait pas ses émotions prendre le dessus. Et elle allait tenir sa promesse.
Une promesse.

Un éclair de culpabilité traversa la jeune femme de part en part, menaçant de la faire tomber à genoux. La dernière fois qu’elle avait fait une promesse de ce genre, elle l’avait brisé. Elle avait détruit la promesse qu’elle avait fait à Catra lorsqu’elles n’étaient encore que deux petites filles innocentes, étrangères à ce monde qui les entourait.

Adora serra les poings et planta finalement son regard dans les iris de Catra. Cette dernière avait croisé les bras sur sa poitrine et affichait un air narquois. Sa queue de chat se balançait de droite à gauche, dans un mouvement perpétuel et rythmé par l’amusement qui l’habitait. Catra plissa les yeux jusqu’à ce qu’ils ne soient réduits qu’à deux fentes, et elle fut reprise d’un rire sarcastique.

Rire qui résonna comme faux aux oreilles d’Adora.

Catra commença alors à s’avancer vers Adora, qui était toujours paralysée.

La jeune princesse, ayant remarqué que Catra s’avançait vers elle, recula précipitamment. Trop précipitamment même, car elle se heurta à un mur se trouvant derrière elle.
Catra eut vite fait de notifier le silence et le malaise d’Adora, ce qui lui étira ses lèvres en un sourire à faire froid dans le dos.
Cette dernière avait d’ailleurs croisé les bras sur sa poitrine et affichait un air narquois. Elle plissa les yeux jusqu’à ce qu’ils ne soient réduits qu’à deux fentes. La féline fut reprise d’une rire sarcastique, et elle continua à s’avancer vers Adora, qui était toujours paralysée.
Catra, ayant remarqué le silence d’Adora ainsi que sa décontenance, étira ses lèvres en un sourire à faire froid dans le dos.

« Tu as perdu ta langue ? »

Adora ne répondit rien, impuissante. Elle se contentait de regarder sa camarade, qui continuait inlassablement sa lente progression vers elle. La féline avait les mains dans ses poches, et semblait très clairement se réjouir et s’amuser de la situation.

Catra finit par s’arrêter, à quelques centimètres d’Adora. Cette dernière, reprenant finalement ses esprits, fronça les sourcils et repoussa Catra suffisamment pour qu’elle n’empiète plus sur son espace vital.

« Catra… »

L’intéressée ricana, avant de faire volte-face et d’aller s’adosser contre le mur derrière elle. Elle posa un de ses pieds sur la surface rêche du mur, croisa les bras sur son torse, et releva la tête.

« Alors comme ça, ils ont décidé de TE choisir pour m’interroger, miaula Catra, amusée. »

Adora sentit une vague de colère s’emparer d’elle. Elle avait conscience que la Capitaine de la Horde était actuellement maître de la situation. Et il fallait que ça change.

« C’est moi qui ai insisté pour t’interroger, lâcha Adora d’un ton neutre.
- Aaaaw… ! Tu ne peux plus te passer de moi, pas vrai ? Est-ce que c’est ça l’amour ? »

Adora, piquée au vif, s’avança rapidement vers Catra et la plaqua au mur, se servant de son bras pour bloquer sa gorge.

« Joue pas à ça avec moi. »

Catra ne répondit que par un miaulement provocateur, ce qui eut pour effet d’hérisser les poils d’Adora. La jeune femme poussa un cri, frappa le mur à quelques centimètres du visage de la féline, et recula. Adora suffoquait et avait les yeux écarquillés.
Peut-être n’était-ce pas une si bonne idée que ça après tout. Peut-être que… peut-être n’aurait-elle pas dû se proposer pour interroger Catra. Adora avait pensé être suffisamment forte pour l’affronter, mais il fallait bien se rendre à l’évidence : elle n’arrivait pas à mettre ses émotions de côté.

La princesse inspira alors profondément, lentement, comme pour se donner du courage. Elle serra les poings et attrapa Catra par le col de sa combinaison bordeaux, et la força à s’asseoir. Catra lâcha un petit cri de surprise et foudroya Adora du regard.
Cependant, elle resta assise.

« Bien, commença Adora d’un ton froid. J’ai plusieurs questions à te poser. Que faisais-tu dans la Forêt des Murmures ? Qu’y cherchais-tu ?
- Tu n’es pas assez futée pour le deviner toi-même ?
susurra Catra avec un sourire en coin. »

Adora sentait qu’elle était sur le point de perdre le contrôle d’elle-même. D’un côté, elle mourrait d’envie de mettre sa main dans la figure de Catra. Et d’un autre, elle avait réellement envie de se mettre à pleurer.

Après tout, elle avait grandi avec Catra. Elle avait vécu tant d’années à ses côtés. On ne peut juste pas… tracer un trait sur quelqu’un de la sorte. C’est impossible. Adora ne parvenait pas à oublier. Toute cette amitié qui l’avait fait survivre, entre elle et la féline.

« Je—
- Non, ne dis rien. C’est tellement plus amusant de te voir perdre tes moyens et rester silencieuse devant moi…
ricana Catra d’une voix presque séductrice. »

Adora déglutit difficilement et se mit à regarder Catra de travers. Elle finit cependant par se pincer l’arête du nez avec son pouce et son index et souffla, agacée.

« Venons-en aux faits, et réponds-moi.
- Je me baladais. Une simple envie de prendre l’air, comme ça, tu vois…
- Catra…
- Tu sais, les chats ont souvent envie d’aller se promener, c’est une question de princi—
- CATRA ! »


L’intéressée finit par exploser de rire et se releva d’un bond, croisa ses mains dans son dos, et s’avança à nouveau vers Adora. Mais cette fois, la princesse refusa de reculer. Elle voulait lui faire face. Lui montrer qu’elle pouvait garder son self-control.
Malgré tout, Adora fut contrainte de reculer de quelques centimètres lorsque le souffle chaud de Catra vint se déposer sur son visage. Adora sentit son cœur s’emballer et tourna les talons pour se débarrasser de la vision de la figure de Catra devant elle. La Capitaine de la Horde continua malheureusement à s’avancer jusqu’à presque coller ses lèvres sur l’oreille d’Adora.

« Alors quoi ? On ne se contrôle plus…. ? Tu es encore plus faible que je ne le pensais. Que penseront tes chers amis lorsqu’ils verront que tu n’es même pas capable de tenir un interrogatoire correctement ? Que penseront-ils lorsqu’ils comprendront que tu n’es qu’une erreur ? Que penseront-ils lorsqu’ils verront que tu n’es qu’un échec parmi tant d’autre ? Que penseront-ils quand— »

Adora, poussée à bout et les nerfs à vif, sentit sa gorge se serrer. Furieuse, elle fit volte-face et asséna un violent coup de poing dans le ventre de Catra. Des larmes de rage coulaient sur ses joues et elle respirait avec difficulté.

Catra, quant à elle, tomba au sol à cause du choc, mais ne semblait pas pour le moins du monde avoir mal. Elle toussa une petite seconde avant de ricaner pour la énième fois, et de bondir sur ses pieds.

« Eh, c’est censé être un interrogatoire, chérie. J’suis pas ton punching-ball. »

Adora ferma les yeux, consciente qu’elle était en train de perdre pieds. Malheureusement pour elle, elle ne pouvait plus rien faire. Ses pensées étaient embrouillées, son cœur palpitait et lui faisait terriblement mal. La princesse se mordit la langue jusqu’au sang, et asséna un nouveau coup dans le ventre de Catra. Mais cette fois-ci, la féline l’esquiva. Encore. Et encore.

Elle finit par bondir sur un mur et se propulsa à l’aide de ses pieds sur les épaules d’Adora. Elle lui asséna alors un coup de griffe sur le menton et feula. Adora tomba à genoux en gémissant, sentant le sang dégouliner sur sa peau. Elle porta sa main à sa blessure et sentit ses yeux se brouiller de larmes.

Cependant, la princesse à l’épée se redressa et contre-attaqua, enragée. Malheureusement pour elle, Catra continuait à esquiver les coups grâce à son habileté déstabilisante et impressionnante. La féline s’amusait clairement de la situation, pendant qu’Adora, elle, peinait à suivre le rythme. Sans son épée, elle ne pouvait pas se transformer en She-Ra, et ne pouvait donc pas avoir le dessus sur ce combat improvisé.
Il fallait y mettre un terme.

Et tout de suite.

Adora, le visage ensanglanté, se releva et se précipita vers la porte par laquelle elle était entrée.

« Oooooh…. On abandonne déjà, princesse ? »

Aucune réponse.

Adora préféra ne pas répondre. Elle se contenta de regarder derrière elle pour croiser le regard moqueur mais également assassin de Catra.
Comment avaient-elles pu en arriver là ?

Adora, vaincue, frappa à la porte, et quelques secondes plus tard, le gardien de la cellule d’emprisonnement lui ouvrit. Ses yeux s'agrandirent de stupeur lorsqu’il vit la blessure sanglante d’Adora, mais ne dit rien. Il se contenta de refermer rapidement la porte une fois qu’Adora fut sortie.
Au moment de s’éloigner, las, abattue et terriblement honteuse, Adora entendit quelque chose qui lui glaça le sang. Il s’agissait de la voix de Catra, qui s’élevait depuis les profondeurs de la pièce dans laquelle elle était retenue captive.

« Tu n’es rien, Adora. Tu n’as jamais signifié quoi que ce soit. Même pour moi. »

A ces mots, Adora s’immobilisa. Un éclair de douleur la foudroya, transperçant son corps de part en part. Sous le choc, elle tomba à genoux, joignit ses mains à son cœur, et sentit une larme solitaire rouler sur sa joue.

Cet interrogatoire avait été un échec cuisant.
Pire encore.
Catra avait touché là où ça fait mal.

___________________/_/_/
Back to top
MSN
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    LA GUERRE DES CLANS RPG : Le Forum des Passionnés Forum Index -> Ma Guerre des Clans -> Histoires All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Have own forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group