LA GUERRE DES CLANS RPG : Le Forum des Passionnés Forum Index
LA GUERRE DES CLANS RPG : Le Forum des Passionnés Forum IndexFAQSearchRegisterLog in

Nos Partenaires
 
""
 

TopSites : Cliquez pour voter !
 
top site velusia
 
Les souvenirs d'Orki

 
Post new topic   Reply to topic    LA GUERRE DES CLANS RPG : Le Forum des Passionnés Forum Index -> Ma Guerre des Clans -> Histoires -> Galeries de Textes
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Just Me
Guest

Offline




PostPosted: Tue 27 Dec 2016, 15:05    Post subject: Les souvenirs d'Orki Reply with quote

PublicitéSupprimer les publicités ?
Bienvenue cher visiteur ! :D





Mes textes de RPs





Message de Mélancolie Eternelle :

[...] Mes cris déchiraient le silence.
J’explusai une magnifique petite chose, rousse et blanche. Je la léchai encore et encore pour la réchauffer.
C’était une femelle.

Petite Orchidée balbutiai je Tu t’appeleras Petite Orchidée

Mon « amie » la placa près de mon ventre [...]

Ma réponse :

Arrivée première, je mis un peu de temps à trouver une mamelle où je pus me rassasié.
Je levai alors la tête et sentis les présences de mes frères et sœurs et de ma mère. Je ronronnia de plaisir en me frottant contre leurs fourrures.



Moi :

J’émis un petit ronron amusé. Oh Furie, moi aussi tu me fait de l'effet. Personne ne m'a tant attiré avant toi ... mais je ne sais pas si je dois lui dire. Il est peut-être trop tôt ...
Peut-être es-ce ça ce que les gens appelle ... " l'amour " ? Non ... c'est impossible.
Je stoppai ces pensées remplis de questionnement en profitant des caresses du mâle gris.
Il était beau, trop beau ...
Je lui léchai le bout de l'oreille.
Il était très gentil avec moi. Ressentait-il cette chose pour moi que je ressentais pour lui ?

- On doit y aller ... chuchotais-je même si je ne désirais que le contraire.


Shad' :

Le cœur du guerrier se serra. Il aurait dû se préparer au fait de se faire rembarrer. Il s'était laissé emporter. Il sourit une nouvelle fois.
- Tu es sûre que tu ne veux pas qu'on reste un peu ?
Son ton était attristé, mais il souriait. Lui-même ne comprenait pas pourquoi.


~

Je lui laissai le temps de se réveiller. Je ne pensai pas qu'il dormait encore. Tant pis maintenant il était trop tard pour reculer. Essayant de garder mon ton " naturel ", je lui répondis :

- ça va ! je laisse un petit un instant de silence. Furie, il faut que je te dise quelque chose ... je baisse la tête. je l'aime, je l'aime, je l'aime ! oui c'était facile de se le dire mais lui dire à lui ... je respire un bon coup.
Alors voilà, je t'aime.



Le cœur du chat gris s'arrêta de battre. Elle lui avait dit qu'elle l'aimait? Vraiment? Cet instant était magique. Elle était parfaite. Il sourit. Il l'aimait aussi. Sa poitrine se serra.
- Je... Je t'aime aussi.


Mes yeux reflétèrent mon étonnement. Mais j'étais ravie de sa réponse. J'enfouis mon museau dans sa fourrure. C'était évident, je l'adorais je voulais rester avec lui toute ma vie.

- Ce n'est pas tout ... soufflais-je en sortant ma tête de sa fourrure douce et soyeuse. j'hésitais. Devais-je lui dire maintenant ?



Elle avait l'air étonné, ce qui fit rire le guerrier aux yeux clairs. Elle enfouit ensuite le visage dans sa fourrure. Elle était adorable. Il l'aimait. Mais elle se détacha a son plus grand regret, alors il lui lécha l'oreille.
- Quoi d'autre?



Je ronronnai quand il me lécha l'oreille. Je regardai ses yeux clairs. Je le regardai dans les yeux. C'était le moment, il fallait lui annoncer. Mon coeur palpitait, je l'aimais, il m'aimait, alors j'y arriverais.


- J'attends des chatons ... Tu es leur père. répondis-je en souriant.



Les secondes qui suivirent l'annonce, le chat gris restait sans voix. Il ne savait pas quoi répondre. Des chatons? De lui? Depuis quand ? C'était impossible ? Il allait être père ? La tête lui tournait.
Il ne comprenait vraiment pas ce qu'il lui arrivait. Il était heureux. Il fronça les sourcils. Il allait prendre soin de ses chatons. Il n'allait pas les laisser partir, il a trop laissé partir.
- C'est génial, souffla-t-il juste, avant d'ajouter: Je t'aime.


J'étais contente qu''il accepte ce fait. J'avais peur qu''il ne veule pas être père mais me voilà soulager. Nous allions faire le meilleur pour eux. Je lui souris donc encore et encore, les yeux brillants.

- Je t'aime. Je chuchote.



Leurs sourires ne s'effaçaient pas, les deux guerriers étant aux anges. Néanmoins, Fureur était inquiet. Il ne fallait pas qu'il arrive malheur à sa compagne. Il acquiesça en lui léchant l'oreille, avant de répondre :
- Essaie de faire attention à toi, d'accord ?



Je ne cessais de sourire. Nous étions heureux et je voulais que nul obstacle nous barre la route. 

- D'accord. ronronnais-je en voyant qu''il s'inquiétait pour moi. Je lui léchai une dernière fois l'oreille avant de commencer une belle journée.





Je me promenais dans la forêt du Clan de l'Aube, qui était pour moi apaisante. Le vent soufflait et j’appréciais le son des feuilles secouées par ce dernier. Mes pattes me transportaient non loin du camp. Je devrai être accompagnée, Furie me fâcherait  gentiment si il me voyait ici ! Rien que le fait de penser à lui me fit sourire. Oui je l'aimais ! Mais je voulais être seule, c'était mon intention, je voulais avoir un peu de temps pour moi.
Le fardeau dans mon ventre était maintenant très visible, l'heure arriverait un jour ou l'autre. Les petits bougeaient, je ne savais pas combien il y en avait, peut-être 2 peut-être 3 ...
Soudain j'eus une première contraction, je reviens sur mes pas pour rentrer au camp et gagner la pouponnière. Je force l'allure, mais malgré ma marche rapide pour une chatte pleine, il est trop tard. Je me sens vaciller et m'allonge donc à même le sol. Il ne me reste plus qu'à appliquer ce que m'a expliqué Accalmie d'une Louange. La douleur arriva sans plus tarder, très peu de temps après. Je respire bruyamment, et essaye de rester discrète, je ne voudrai pas qu'une patrouille tombe sur moi mais mes cris enveloppèrent l'atmosphère.
Enfin, une merveilleuse chose vint au monde. Une petite boule de poils rousse, c'était une femelle. Je la ramena près de moi et la lécha sans hésiter pour la réchauffer. Mais un deuxième chaton m'empêcha de continuer. Serrant les dents, je vois une seconde fille découvrir la vie, d'un pelage doré. La petite chatonne gigote, je la dispose à côté de se soeur qui tête déjà. Une dernière contraction me fait crier de nouveau. J'expulse un dernier chaton si minuscule, si fragile. Un pauvre petit corps frêle. Je le ramène paniquement pour lui asséner des coups de langue. Puis le mâle gris, le portrait de son père, martéla mon ventre pour trouver une mamelle. Je soupirais de soulagement, c'étais fini, ils étaient tous vivants. Mais j'aurai aimé qu''une personne soit là, au moins pour choisir leurs noms. Furie, où es-tu ?
A ce moment même, j'entendis des bruits de pas. J'étais trop fatiguée pour tourner la tête et voir qui était-ce. Mais ces pas étaient les pas d'un  chat affolé ...



Fureur des Oubliés -il avait fini par presque oublier son nom- suivait la trace de sa compagne. Effrayé. Il avait peur. Il avait vu qu'elle ne se sentait pas bien, et, même si elle le niait, le guerrier au pelage couleur d'orage se rendait bien compte que la mise bas était proche, trop proche. Son ventre se noua. Et si.. Si elle avait eu un accident ? Impossible. Il secoua la tête et continua à trotter sur la piste d'Orchidée.
Une odeur de peur dans sa direction retint son attention. C'était sur, elle n'était pas loin. Le chasseur accourut, et tomba sur sa compagne. Façon de parler, car il s'immobilisa devant elle. Elle avait mis bas. Seule. Haletante, elle n'avait même pas la force de tourner le museau vers lui. Le félin gris lui lécha l'oreille. Ils étaient magnifiques! Et c'étaient ses petits. Leurs petits.
- Bravo. Tu es très forte. Vraiment. Tu as réussi toute seule. Je t'aime.
Les chatons piaillaient près du ventre de la féline aux yeux clairs. Il sourit.
- Tu as des idées de noms?



Je souris en le voyant. Il me redonna du courage. Je repris petit à petit ma force. Je ronronnai quand il me lécha l'oreille.

- Merci Furie, je t'aime

Je regardai les chatons, un par un, que j'avais mis au monde. J'étais leur mère. Je passe ma langue entre les deux oreilles de la petite chantonne rousse.

- Tu es la première née, née comme une fleur. Tu sera donc Petite Tulipe.

Je lève les yeux vers mon bien aimé et il hoche la tête. Alors je m'occupe de la deuxième femelle, en lui léchant le crâne également.

- Ton pelage doré me fait penser à la lumière qu'émet une Luciole. Ton nom viendra de là : Petite Luciole.

J'échange un nouveau regard avec le mâle gris. Puis admire Petite Tulipe, Petite Luciole et leur frère.

- Et tu choisira le nom de notre fils. lui dis-je toujours tendrement




Le félin gris hocha la tête chaque fois que sa compagne donnait un nom aux chatons. Il aimait bien ses idées. Il pointa le dernier, le mâle, du bout de la queue.
- Que penses-tu de Petit Fantôme? ronronna Fureur.



Je regardais notre fils. Si petit, si fragile, un corps si frêle. Ce nom lui irait. J'aimais donner une signification aux noms choisis. Je ronronnais.

- Oui c'est très bien. 


Je les dévorais du regard , mes chatons, leur père ... J'étais désormais mère. Mère de trois chatons. Je ne savais pas si j'y arriverai, mais je ferai tout pour. Je préfèrerai rendre mon poste de lieutenante pendant ce temps. 

- On rentre à la pouponnière ? demandais-je à Furie d'un air fatiguée.



Le guerrier contemplait lui aussi ses chatons, l'air ravi. Quel bonheur d'enfin réussir à avoir des petits, quelle joie... Il souriait, aux anges. Rentrer au camp, déjà ? C'était trop tôt, non? Mais Pétale d'Orchidée était épuisée, et il était temps de rentrer.
- Oui, nous sommes partis, ronronna Fureur des Oubliés.
Il saisit Fantôme délicatement, et proposa d'un signe de tête de prendre une des deux chatonnes.


Le guerrier pris Petit Fantôme et proposa de prendre une de ses soeurs. Je fit oui de la tête et me presse contre lui avant prendre Petite Tulipe avec douceur. Nous nous entrainons dans la forêt, sur le sentier menant au camp du Clan. J'étais ravie, émerveillée.





 

 
 
C'était bien une des seule fois où je marchais d'un pas décidé. Je mène la troupe silencieusement à travers le territoire. Jamais je n'aurai pensé faire ce trajet pour moi. Moi, petite chatonne à la soif de découverte ne se doutant pas devenir celle qui commanderait. Je n'en avais pas du tout envie, je voulais juste vivre ... Ce soir là, une lune d'argent scintillait comme les étoiles dans le ciel. J'avais peur, oui peur pour la suite. Et pourtant, j'étais décidée à mener mon Clan sur le droit chemin.

Arrivée au lieu sacré, des souvenirs revinrent, j'étais déjà venue une fois, en passant par là. C'était le plus grand arbre que je n'avais jamais vu. Quand le vent faisait frémir ses feuilles, on aurait cru qu'il caressait les étoiles. C'était beau, si beau que je restait là, à le contempler pendant un instant. Puis je questionne la guérisseuse.

- Je dois simplement mâcher une de ses feuilles ?


- Oui c'est exact.
me répond-elle.

D'un puissant saut préparé, j’atterris sur une branche basse, que j'avais fixé et qui est tout de même assez forte pour supporter mon poids. J'attrape une de ces nombreuses feuilles et commence à la mastiquer. J'avale son jus sucré avant de m'allonger sur la branche, les paupières déjà closes.

C'était une clairière aux jolies fleurs colorées. Le ciel, n'avait ni soleil, ni lune, seulement des étoiles dans une douce et chaude nuit. Soudain, dix chats apparurent, formant un cercle autour de moi. Ils portent tous, quelque soit leurs pelages, des fourrures étoilées. Je ne peux les reconnaitre tout de suite, mais je sais que la cérémonie va commencer. La chatte en face de moi s'approche. Je pus la reconnaitre mais rien ne me revint. Puis après réflexion, je sus que je la connaissais.

- Bonsoir Pétale d'Orchidée.
me salue-t-elle.

- Bonsoir Etoile Sincère.   


" -Petite Orchidée, tu seras Nuage d’Orchidée. Tu seras guidée dans ton apprentissage par Fragrance Céleste. " sa voix résonnais dans ma tête.

- Comme tu le sais, nous sommes ici réunis pour te donner tes neuf vies et ton nouveau nom. La cérémonie commence. Ta première vie, et celle de la sagesse je te l'offre, sert-toi en à bon escient.

Une douce sensation vint en moi. La défunte cheffe recule et me salue. Une femelle rousse, plus petite, de la taille d'une apprenti, fais quelques pas vers moi.

- Comme tu as grandi ma soeur !
fit-elle.

- Nuage Oublié ! m'exclamais-je en effleurant son museau du bout du nez.

" Si tu veux " voilà ce que me disais sa pauvre petite voix ...

Oh Nuage Oublié ! Je suis désolé pour tout ce que je t'ai fais subir !


- Ne le sois pas. Voici ta seconde vie, celle du courage car c'est ce que tu m'as donné.

Comme pour la première, je ressens en moi en sensation selon la vie qu'on m'a offerte. Je me tourne un peu pour voir une féline noire en face de moi.

- Nuage de Chardon ! miaulais-je.

- Comment vas-tu Orchidée ?


- Très bien.

- Alors je te donne ta troisième vie, l'intelligence.

Cette fois, je suis prise de petits picotements alors que ma soeur revient sur ses pas. Puis ce sont cette fois deux chats qui viennent. Ils se ressemblent étrangement, en plus d'avoir un air de famille avec Nuage Oublié et Nuage de Chardon.

- Salut soeurette ! disent-ils en choeur.

- Nuage Astral, Petit Loir.

- On va te donner ta quatrième vie.
commence Nuage Astral.

- Celle de la fraternité, continue Petit Loir. Prends-en soin.

Après avoir reçue cette vie, voilà le tour d'une chatte très belle. C'était une amie : Nuage de la Galaxie.

- Orchidée, nous y voilà, ta cinquième vie est celle de la patience car il en fallait pendant nos parties de chasse !

Elle me fait un clin d'oeil avant de revenir former le cercle. Encore une femelle, celle-ci remonte loin dans mes souvenirs. Une chatte blanche et rousse !

" Hé oh toi, faisait-elle d'une voix amusée, tu  n'es pas gênée de me voler ma couleur ! C'est moi la chatte rousse et  blanche, ici. J'espère au moins que tu n'as pas la même couleur de  regard que moi. Ouvre donc tes paupières, on verra bien !
"

- Heureusement que tu n'avais pas le même regard que moi ! Je suis Nuage Incendiaire, je te donne ta sixième vie, celle de la visibilité.

Je lui souris pour la remercier.

Blanche, blanche comme la neige. Nuage de Neige, ma confidente se place en face de moi.

- Pétale d'Orchidée ! J'aurai aimé que l'on se confie des secrets plus longtemps ... excuse-moi. Ta septième vie et celle de la puissance.

En effet, une force inconnue naquis en moi.

- Ne t'inquiète pas. fis-je en lui souriant.

Les bruits d'un neuvième chat me fait me retourner. Il s'agit de celle qui m'a précédé.

- Ma chère lieutenante. Alors comme ça on voulait pas être chef ? Il fallait pourtant bien une jeune pour régner avec une vieille.

- Oh Etoile Sauvage, je suis désolé !


- Aller ma p'tite, voilà ta huitième vie la jeunesse !


Une petite douceur vint en moi, puis Etoile Sauvage retourne a sa place initiale. Un mâle gris trotte vers moi. Mon coeur fait un bon dans ma poitrine.

- Furie !
m'écriais-je.

Je me presse contre lui, des larmes perlent sur ma fourrure. Il passe un coup de langue sur mon oreille. J'emplis mes poumons de sa douce odeur.
" Je t'aime. " m'avait-il annoncé. 

- Mon amour, dit-il. Je suis si fière de toi ! Je viens te donner ta neuvième et dernière vie, l'amour.

La sensation de cette vie est la plus merveilleuse, indescriptible. J'effleure le museau de mon compagnon avant qu'il me sourisse et reforme le cercle en se plaçant entre Etoile Sincère et Etoile Sauvage. C'est alors que mon pelage se mit à scintiller. Encore plus que les leurs.

- Tu sera Etoile d'Orchidée. conclurent les chats présents en choeur.

Je ne veux pas qu'ils partent, je veux rester avec eux. Pourquoi si peu de temps ? Mes yeux se ferment naturellement.
Le frémissement des feuilles de l'Arbre de Vie me réveille. A son pieds, les trois chats m'attendent silencieusement. Je me relève et regarde la Toison Argentée.

- Je suis Etoile d'Orchidée et je guiderais mon Clan. miaulais-je.

               
               

 
Fiche par Esca pour Orki, ne pas prendre ♥              

                

 
               

   
Récapitulatif des vies :

1 - Etoile Sincère : sagesse
2 - Nuage Oublié : courage
3 - Nuage du Chardon : l'intelligence
4 - Nuage Astral et Petit Loir : fraternité
5 - Nuage de la Galaxie : patience
6 - Nuage Incendiaire : visibilité
7 - Nuage de Neige : puissance
8 - Etoile Sauvage : jeunesse
9 - Fureur des Oubliés : amour
            
 







                
 
~ J'ai fais mon choix ~
                

 

x•x•x•x•x•x•x•
 
               

 

- Ton état est bien assez bon pour que tu y ailles aujourd'hui Orchidée.
 

Je remercie le guérisseur en posant ma queue sur son épaule. 
Cela  fait deux jours qu'Etoile Envoûtée a reçue ses neuf vies. Mon  épaule se  remet peu à peu. Je sais qu'il me sera difficile de recourir,  de me  battre ou chasser, ou alors avec chance j'y arriverais mais  alors il  faudra du temps. Mes pensées n'étaient plus vraiment tournées  par là ...
 
- Très bien, merci beaucoup Rire des Catacombes. On y va alors. 
 
Il me suit en dehors de l'Antre puis en dehors du camp. Avant ça je préviens la cheffe. 
Une  fois en dehors du camp, je prends le plus de plaisir possible à   profiter de la forêt, comme toujours. J'écoute les chants des oiseaux,   le souffle du vent, les crépitements des feuilles mortes sous mes   pattes. Je sens le gibier, les plantes ... Je respire l'air pur. La   forêt m'a toujours réconfortée, c'est mon lieu de vie, de naissance, je   ne pourrais la quitter, plutôt mourir, 9 fois.
Direction  l'Arbre de Vie, j'ai un peu peur, j'espère que nos  ancêtres accepterons  mon choix. Ce moment de doute, de stresse, dût  arriver. Acceptera-t-il  que j'ai laissé le Clan si soudainement ? Je  m'en veux un peu, mais en  même temps je suis soulagée. Etoile Envoûtée  est une plus belle Etoile que moi.
Le  Clan des Etoiles est juste. Et ne pas demander à un chef des  clans de  la même situation que moi de rendre ses vies n'est pas juste.  Je ne sais  pas s'il y aurait beaucoup de personnes qui quitteraient  leur poste de  chef par leur plein grès. Peut-être que je ne suis pas  comme les autres  ... ? Et alors, j'ai fais mon choix. 
 
Cela m'étonne un peu  mais, c'est alors que sans plus aucune  détresse, doute, pression ou  stresse que j'arrive clopint colpant à  l'Arbre suivie du guérisseur du  Clan de l'Aube.
L'Arbre de Vie est toujours aussi resplendissant.  Ses feuilles n'ont pas rougies, elles sont d'un vert si éclatant de  beauté ! Si naturel ... Mon pelage lui, est roux et blanc, ce qui n'est  pas discret pour le camouflage ! J'aimerais être verte, pour pouvoir  disparaitre dans la forêt tel une ombre.
 
 J'échange un regard avec le mâle m'accompagnant. Il hoche la tête comme  pour m'inciter à y aller. Je devais le faire, sauter sur une branche,  m'allonger et manger. J'étais plutôt sereine. Je n'avais qu'à refaire ce  que j'ai fais des lunes avant. Pourtant j'ai du mal à trouver la force  mentale pour le faire.
 Je lisse mon pelage, pas vert, roux et blanc, ayant perdu de l'éclat. Je prends une inspiration pour me donner du courage.
Puis je saute, m'allonge et mange. Je retrouve le  suc amer du feuillage. Mes paupières se ferment alors naturellement,  sous la douce brise venue de loin.
 
x•x•x•x•x•x•x•
 
               

 
 Noir, noir ça ne ressemble pas au Clan des  Etoiles. Il n'y a rien d'autre que le noir comme le vide, le néant, les ténèbres  ... Je reste calme, pourtant, au fond de moi, je me pose un grand  nombre de questions et je panique.
 ... Noir comme les Oubliés. Un  éclat d'espoir intense apparaît soudainement. La lumière forme ensuite  une silhouette. Un chat se tient devant moi. Cette personne vient de  transformer ces Oubliés en une clairière étoilée. Je le reconnais tout de suite. Son nom est Fureur des Oubliés. Furie, pour moi il est juste Furie. C'est son nom d'enfance, son nom que j'ai employé pour lui dire "Je t'aime".  Mes yeux s’écarquillent, mon cœur fait un bond dans ma poitrine, se  remplissant d'amour pur. Des larmes se forment aux coins de mes yeux,  des larmes de bonheur. J'échange avec lui un sourire et un ronronnement.  J’enfouis ma tête dans sa fourrure grise. Nous enlaçons nos queues et  nous pressons l'un contre l'autre. Nous n'avons pas besoin de parler.  L'instant est tout simplement magique, alors je le savoure ! Je retire  ma tête de son pelage, humide à cause de mes larmes, pour tout de même  murmurer :
 
 - Furie ... tu m'as tellement manqué ! Il passe un coup de langue sur mon oreille avant de se retirer doucement de moi.
 
 - Orchidée ...
 
 - Je ne pouvais plus, je ne suis pas faite pour ça.
 
 - Que tu le sois ou non, pour moi tu sera toujours la meilleure cheffe que le Clan est connu.

 
 Je le remercie en élargissant mon sourire.  Furie se presse contre moi une dernière fois avant de dire :
 
 - Il est l'heure de procéder à la cérémonie.
 
 Il disparait de la même façon qu'il est venu, laissant derrière lui la clairière étoilée où je suis assise.
 C'est le tour, quelques instants plus tard, de Nuage de Neige. Elle arriva gracieusement vers moi.
 
 - Nuage de Neige. je m'écris doucement.
 
 - Orchidée ! Comme tu as grandie, comme tu es belle !
 
 Je secoue la tête.
 
 - Tu l'es beaucoup plus que moi.
 
 Elle ronronne pour me remercier et pour me dire au revoir.
 
 - Je voulais juste te souhaiter une bonne cérémonie. miaula-t-elle.
 
 
x•x•x•x•x•x•x•
 
               

 
 Cette fois, elle ne partit par en  s'évaporant dans une poudre dorée. Non, au lieu de ça, le monde  s’effondra sous mes pattes. Le corps de ma confidente, le ciel, la  prairie, tout se brisa en mille morceaux. Je me sens tomber, tomber de  haut. La chute est violente, je vois le paysage défiler à toute vitesse.  Je bas des pattes comme pour arrêter ça, mais ça n'a pas d'utilité.
 Vient la fin, l'arrivée. Je tombe sur le sol. Un énorme "crac" retentit.  Mais aucune douleur ne vient. Je suis toute troublée. Je ne peux me  relever car tout d'un coup, un gigantesque jet d'eau me projette à  quelques longueurs de ma chute, et remplis l'espace. C'était comme si  quelqu'un avait bloqué le courant d'une rivière pour le débloquer d'un  coup sur moi. Je fus submergée dès la première seconde. Je battais l'eau  de mes pattes, mais cela ne me remontait pas à la surface. Seules des  bulles remontaient jusqu'à ce que je manque d'air. Mes poumons  s'emplirent d'eau. Mon corps tentait de continuer à vivre, mais moi je  savais que cela ne ferait rien. Je commençais à comprendre ce qui  m'arrivait. Je suis tombée du ravin, je suis en train de me noyée. Je  suis en train de mourir. 6 vies. J'ai 6 vies de trop, je vais mourir 6  fois dans ce "rêve".
 La mort arrive mais moi je ne sens rien, comme pour la première mort, et comme pour toutes les autres que je vais avoir.
 Je reprends mon souffle, crachant de l'eau. Je suis mouillée jusqu'au os. Je ressens vraiment tout sauf la douleur de la mort.
 Cette fois-ci, je sens la fièvre monter et mes muscles s’ankyloser. Je  tousse alors très fort. La maladie est la troisième mort. C'est le mal  vert. Après quelques minutes, cela se stoppa, la mort était arrivée. 
 Je restait alors là, quelques minutes sans rien faire. Je fus étonnée de  ne pas voir de danger arriver. Pourtant mon regard se baissa bien vite  car une blessure s'ouvre à ma patte. Je hurle de douleur jusqu'à ce que  cela s'arrête. Plus que 2. Le mal partis, mais pas la blessure. Au lieu  que ma peau se referme, des flammes l'enveloppèrent. Mes yeux  s’agrandirent de stupeur quand la lueur orangée se refléta dans mes  pupilles. Pourtant, je ne fis aucun geste quand le feu m'envahit. Je  savais que c'était faux. Je cris pendant les premières brûlures, puis  enfin, les flammes et l'ouverture à ma jambe disparaissent. Le sol  devient gris sombre. Je suis sur un chemin du Tonnerre. Et des monstres  ne tardent pas à arriver. Je tente de descendre sur la chaussée, mais  plus j'avance, plus il s'élargit. Le corps brillant de la créature se  poste devant moi et j'arrête de bouger. Il me percute de plein fouet. Le  craquement de mes os contre la peau sans fourrure du monstre me  dégoûte. Il bloque ma respiration jusqu'à ce que tout s'évapore et que  je puisse souffler.
 Ça y est, c'est fini. Les 6 morts sont passées. 6 des morts les plus atroces qu'un chat pourrait avoir.
 Je soupire, heureuse que cette "aventure" se termine.
 
 
x•x•x•x•x•x•x•
 
               
  

 
 Une lumière intense m’éblouit les yeux. Un, deux, trois ... de nombreux  félins étoilés apparaissent devant moi.  J'en reconnais beaucoup et je  suis émue de les voir. Mes moustaches frémissent, avec eux est revenue  la prairie étoile. Une s'approche, au pelage tricolore. C'était Nuage de  la Galaxie.
 
 - Et voilà, commence-t-elle. Tu viens de nous rendre tes vies de trop.  Tu as compris bien vite ce que tu étais en train de "subir". Et ton cœur  est pur. Nous comprenons ton choix et nous te remercions d'être revenue  nous voir. Désormais tu reprends ta seule vie sous le nom d'Orchidée Fanée.
 
 Elle pose son menton sur mon crane comme le fait un chef avec un nouveau  guerrier. De ce mouvement, commencent la disparition des membres du  Clan des Etoiles, et mon réveil ...
 
 
x•x•x•x•x•x•x•
 
               

 
 Mes yeux s'ouvrent doucement. Je suis  toujours allongée sur une grosse branche de l'Arbre de Vie. Je baisse la  tête vers Rire des Catacombes qui m'attend en bas du tronc. Je descends  donc, pour ne pas le faire plus attendre.
 
 - Alors ? fit-il quand mes pattes touchent le sol.
 
 - C'est bon, désormais je m'appelle Orchidée Fanée. lui répondis-je.
 
 
 
 
 
 
x•x•x•x•x•x•x•
                

~ Et mon choix est accepté ~



                







Une seule petite erreur ...


Mes yeux sont rivés sur le corps noir et blanc de l'oiseau. Ma concentration est aussi grande que celle du jour de mon évaluation d'apprentie. Je suis prête, je reste patiente. Tout est parfait, ma position, et ma technique pour approcher. C'est alors que je m'élance. Je fais un bond vers ma proie, mes griffes effleurent ses ailes. Ayant sauter sur le côté, je retombe lourdement au sol en ratant ma cible. Le volatile s'envole, apeuré. Quant à moi, je tombe du mauvais côté, un énorme craquement d'os retentit. Mon épaule est de nouveau déplacée, mais cette fois elle l'est tellement qu'elle cogne contre l'os de mon cou. Je suffoque, et essaye désespérément de respirer. Une ouverture cette fois s'est créer a l'endroit du choc, l'odeur acre du sang emplis mes narines. Ses interminables secondes se passent en souffrance, je ne peux même pas hurler ma douleur. Je crache du sang, et reçois des trépidations dans tout le corps.
Mes yeux sont mis-clos quand j'arrive à apercevoir Nuage Lunaire au dessus de moi, horrifiée. Une seule petite erreur, une seule petite erreur fatale. Il est trop tard, désormais, personne ne pourra me sauver, ni une vie de chef, ni les soins d'un guérisseur.
Furie, prépare toi. Il est l'heure ...
Mes yeux se ferment alors si naturellement qu'on aurait pu croire que je m'endormais, si on ne se disait pas que c'était pour toujours. Mon corps arrêta de tressaillir, il retomba inerte, d'un coup, et mon dernier souffle imprégna l’atmosphère frais d'une douce chaleur d'air chaud.


Nuage Lunaire :

Je reste là, avant de m'apercevoir de l'absence de mon mentor. Pour elle, une pie ne doit pas être compliquée à attraper ! Et pourtant ... Si je m'était doutée de ce qui arriverais, je me serais méfiée. Je pose mon mulot, je lève la truffe. Je ne tarde pas a trouver mon mentor.
 Je manque de défaillir en la voyant. Son état est critique. Elle a une flaque de sang autours de sa blessure, tente sans chance de respirer. J'essaye de la soulever, mais elle est trop lourde pour moi; rien a faire. Je m'apprête à courir chercher Rire des Catacombes. Je ne suis pas sûre de moi. Peut-être Orchidée Fanée a-t-elle besoin de moi. Peut-être veut-elle un peu de soutient avant de partir. Mais je me dis qu'elle dois rencontrer seule le Clan des Étoiles.
 J'alerte le reste de la patrouille un peu après, et vais chercher Rire des Catacombes, pour chercher le corps. Sur le chemin, mes larmes coulent. J'ai l'impression de maudire mes mentors ...



           










Message d'Ecume de la Nuit :

[...] Je hurle lorsque le second sort, et m'attends à un troisième, mais les convulsions s'apaisent, et je me calme. Mes flancs se lèvent plus lentement, je respire fort. Je me concentre sur les bruits. Mais pas sur tous. Seulement sur ceux de mes chatons. J'entends deux voix qui piaillent dans tous sens, et je sens une odeur de lait.
 Deux chatons. Dont je devrais être fière, mais je n'y arrive pas. Je n'arrête pas de me dire que j'ai trompé Ténèbres, et qu'il ne m'aimera plus. Car il va croire que je ne l'aimais pas.
 Je commence à pleurer. Pour moi, pour mes chatons, pour mon amour, pour tout. Tout, le sort que le Clan des Étoiles m'a réservé, pour l'horrible destin que j'ai. Je pleure, et je ne m'arrête plus. Les larmes roulent sur mes joues tandis que je rapproche mes petits de moi avec ma queue, pour qu'ils tètent mes mamelles et qu'ils goûtent à mon lait. Je les lèches vigoureusement, et je les nomment. Ils sentent comme leur père. Je lève la tête, et j'annonce à qui veux l'entendre :
- Ils s'appellent Petit Sable, et Petit Cristal ! À notre valeureux chef ! [...]



Moi :

Les douleurs intenses de sa mère le mit au monde. Le frêle petit respire l'air pur de la vie. Mais sera-t-il aussi pur pour lui ? L'Oméga le nomme "Petit Cristal" un nom bien mignon pour ce chaton. Sur son pelage, très neutre à sa naissance, on peut tout de même percevoir des taches blanches et grises.
Les couinements de Petit Cristal et de son frère, Petit Sable, remplacent les cris d'Ecume de la Nuit. Son frère, est beaucoup plus grand que lui, il a déjà de la carrure mais le chaton gris et blanc lui, n'est qu'une minuscule boule de poils. Les flans de cette minuscule boule de poils se lèvent et se baissent désormais normalement, régulièrement. Il stoppe ses cris une fois blotti contre la douce et chaude fourrure de la chatte. Ce réconfort lui donne alors une énième nouvelle sensation, la faim. Il cherche donc à toute vitesse une mamelle, en pétrissant le ventre d'Ecume de la Nuit. Enfin, Petit Cristal bouscule son frère qui taite déjà puis le chaton blanc et gris se nourris, trouvant une mamelle. Petit Cristal, désormais chaton de la faction, ne s'attend pas à ce qu'il va vivre, dans son cœur si naïf, il est heureux et ce sera bien une des seules fois ...




Rêve, c'est la clé.

Cristal courait. Ses petites pattes enchainant les pas d'une vitesse qu'auparavant elles n'avaient jamais réussi à obtenir. Il avait l'esprit brouillé, ses yeux le brûlait car le souffle du vent les transperçait violemment. Non le vent n'était pas la source même de ses larmes, mais c'était bien son cœur brisé.
Le pauvre avait dû abandonner sa mère alors qu'il était le seul qui comptait pour elle. Il avait même avoué à son père son désir de rejoindre les Clans. Sable Cristallin ne lui a pourtant pas fais de mal, il était resté si calme ! Cristal l'admirait pour cela.
Son géniteur l'avait laissé face à lui même et son destin. Alors le voilà qui courait, entendant les bruits atroces de la bataille : griffures, morsures, cris de rage ou de douleur. Le sol n'était plus que neige ensanglantée. Les flocons se tachaient de sang en tombant au sol.
Petit Cristal stoppa sa course, horrifié. Ses yeux se dilataient en voyant son père dans la mêlée et les autres matous se battre.
Un coup de fatigue atterri sur les épaules du jeune chat. Bientôt, ses yeux ne différenciaient plus les silhouettes, il n'y avait plus qu'une grosse masse au loin. Les alentours devinrent flous, sa tête lui tourna, le paysage se dissipa. Il se laissa, tomber dans un petit creux d'un rocher et engloutir par le sommeil.



Le félin blanc et gris ouvrit les yeux. Il fut étonné de ne pas se trouver devant un factionnaire ensanglanté qui le regardait d'un air sadique. Non, c'était un chaton crème qui se tenait en face de lui, le fixant tendrement.

- Bonjour Cristal. fit l'inconnu, doucement.

Le fils du fondateur de la faction mis quelques temps à réagir. Soudain il se leva d'un bond, le pelage hérissé, la queue bien droite.

- Q-Qui es-tu ?! cria-t-il, sur la défensive.

- Je suis ton frère Cristal, celui qui est mort de maladie très jeune, c'est pour ça que tu ne m'as jamais connu. en effet, il était très jeune. Je suis Petit Sable

Les yeux de Petit Cristal étaient deux grandes prunelles rondes. "Mort" ? Alors que faisait ce chaton là ? Pourquoi pouvait-il le voir ?
C'est à ce moment que le jeune chat s'aperçut que le pelage de Petit Sable était étoilé, que le lieu où ils se trouvaient été un clairière lumineuse. L'herbe était brillante, les arbres, autour, dorés.

Petit Cristal, écoutes-moi.

- Le Clan des Etoiles ... il est bien réel ! Tu en fais parti !

- Je suis heureux que tu nous crois désormais.
le félin crème sourit avant que son visage redevienne sérieux. Tu dois réaliser ton rêve mon frère. Rêve, c'est ce mot, la clé ... rêve ...

  
  
En terminant cette phrase, il disparut dans une poussière d'étoile.
Un instant plus tard c'était tout le songe de Cristal qui partait, la végétation, le paysage, le ciel ...


Il ré ouvrit les yeux. Cette fois il était réellement sorti du monde des rêves.
  
  
Ce n'était pourtant toujours pas un factionnaire qui le regardait mais encore un félin inconnu ...

   



♦Sur le chemin des Étoiles ♦
(baptême d'apprenti guérisseur de Cristal)



PARTIE I ~   



Étoile Nacrée descendit du Promontoire. Un petit sourire radieux se dessina sur les lèvres du jeune chat blanc et gris.
" ... Tournaline, Écume de la Nuit et Petit Cristal, sont désormais de nouveaux membres du Clan du Soir à part entière. "
Le soleil brillait ce jour-là symbole de l'arrivée de la nouvelle saison. L'assemblée était terminée, les chats repartaient à leur occupations. Les guerriers partaient en patrouilles, les apprentis aux entrainements, les reines retournaient à la pouponnière s'occuper de leurs chatons. Les guérisseurs, eux, repartaient dans leur Antre. Cristal sentit alors la solitude tomber sur lui comme une grosse pierre. Il avait pourtant l'habitude, son frère était mort avant qu'ils ne puissent parler ou jouer ensemble.
Il lança des regards d'un côté, puis de l'autre, mais après tout il ne connaissait personne. Il regarda la soigneuse s'engouffrer dans sa tanière.

- Feuille Blanche ? demanda-t-il en entrant un peu après elle dans la pièce.

- Qui y a-t-il Petit Cristal, tu as de nouveau mal à la patte ? sa voix était toujours aussi tendre.

- N-Non, je voulais savoir si je pouvais t'aider. avoua-t-il.

Il voulait se rendre utile au Clan, à près tout, il était un membre à part entière maintenant.

- C'est très gentil. La chatte blanche baissa les yeux. Elle sembla se perdre dans une autre dimension, celles des pensées. Pourtant, elle n'avait pas l'air de réfléchir pour savoir ce qu'elle donnerait à faire à Cristal. dis-moi, reprit-elle, chassant ses innombrables pensées, j'ai des plantes à ranger, celles-ci, sais-tu ce que sait ?

Son regard glissa vers les plantes, au sol. Le jeune mâle les renifla et il reconnut ce parfum. Feuille Blanche lui en avait déjà donner.

- Serait-ce de la Gerbe d'Or ? Les moustaches de la guérisseuse frémirent.

- Bravo, tu peux les mettre avec les autres si tu veux, dans nos réserves. Je vais m'occuper des tiques des anciens. En partant, elle marmonna quelque chose, pensive. Cristal compris : "Il me faudra un cataplasme d'orties ..."

A ces mots elle partit et le mâle se retrouva seul une nouvelle fois, mais il se mit tout de suite à la tache. Il ramassa les remèdes pour les prendre entre ses crocs et les emmener dans la deuxième partie de l'Antre, là où l'on rangeait les plantes. Il flaira les gerbes d'or déjà présente dans la réserve. Il y déposa les nouvelles.
Mais il ne s'arrêta pas là, la senteur de l'ortie lui chatouilla les narines, encore plus que les autres quand il en prit quelques feuilles dans sa gueule. Il prépara un cataplasme comme il avait pu voir n'importe quel guérisseur le faire mais aussi en faisant confiance à son instinct. Cristal avait longuement regardé ses aînés, préparer de différents remèdes et les appliquer, mais seulement quand il était en séjour dans leur tanières, le temps qu'il se rétablisse de sa blessure à la patte.
Soudain il sursauta. Une queue lui caressait l'épaule. Il se retourna et Feuille Blanche lui sourit.

- Les remèdes te plaisent pas vrai ? Tu aimes aider les autres ? Sauver des vies ?

Il ne l'avait pas entendu ou sentit arriver. Le flair pris par les fragrances de l'ortie et des autres herbes et les pensées absorbées dans son travail. La femelle plongeait ses yeux dans le regard du petit chat. Sa réflexion était pratiquement insupportable. Petit Cristal arrivait presque à discerner ce qui se chambouler dans son esprit. Pourquoi lui avait-elle demander cela si subitement ? Les guérisseurs savaient-il lire dans les pensées des autres ? Savait-elle ce que passionnait réellement Cristal ? Il hocha timidement la tête.

- Petit Cristal, reprit-elle, j'ai une une vision. Dans mon rêve j'ai vu des chats, qui, au seul contact de cristal guerissaient. C'était un signe, Cristal, du Clan des Etoiles. Je pense que tu devrais devenir apprenti guérisseur.

Le Clan des Étoiles ? Apprenti guérisseur ? Vision ? La tête du jeune chat lui tournait. Etait-elle vraiment en train de lui proposer de tenter de réaliser son second rêve ? Ne devait-elle pas le punir plutôt que l'encourager ? Il venait d'être fait membre à part entière et il défaillait déjà à sa tache ... Elle lui demandait justement de changer cette tache qui lui avait donné. Etait-il pour lui le temps de changer de direction ? De bifurquer sur cet autre chemin ?




PARTIE II ~  



Le ciel indigo était parsemé d'Etoiles. Cette nuit-là, le jeune chat marchait aux côtés de Feuille Blanche sur le chemin de ces éclats dorés. Pour Cristal, les arbres tendaient leurs branches en direction du lieu de communion avec nos ancêtres. Quand il fermait les yeux, les étoiles se dessinaient exactement comme sur la Toison Argenté dans son esprit.

Cette nuit-là était enfin arrivé. Malgré son âge d'apprenti, il avait jusque là toujours été appelé en tant que chaton. Mais désormais, Cristal n'était plus "Petit", il changerait enfin de nom.
Le mâle n'était pas excité, il était calme, comme toujours. A quoi bon sauter par tout où courir à toute vitesse dans la forêt ?
Ils arrivèrent enfin. La queue de Cristal frémit. L'Arbre de Vie était immense. Encore plus triomphant qu'il ne l'avait imaginé, encore plus imposant et plus resplendissant sous la lumière argentée de la lune. Ces branches là étaient comme de longues pattes se tendant vers les Etoiles, accueillant bras ouverts le jeune chat.
Son futur mentor sauta avec lui sur une des branches supportant leur poids et à leur portée.
Elle lui indiqua la marche à suivre, souriante. Cristal pris délicatement une feuille de l'Arbre puis inspira une grande bouffée d'air. Avant qu'il n'avale entièrement la feuille, une petit brise chaude et envoûtante lui caressa le museau. Elle semblait apporter avec elle des murmures et senteurs d'ailleurs. Des voix qui lui chatouillait les oreilles. "Bienvenue à toi" disaient-elles. Elles le bercèrent alors, l'emportant dans les profondeurs du sommeil.



PARTIE III ~
  



Cristal ouvrit les yeux. Le néant envahit l'espace. La forêt dans laquelle il s'était éveillé n'était que noirceur et pénombre. Le jeune chat paniqua. Etait-ce ça le "Clan des Etoiles" ? Soudain il vit au loin une silhouette, d'un félin couché. Il marcha, puis courra vers le matou.
Il était noir lui aussi, se fondant dans l'espace. Seul ses flancs écarlates tranchait son pelage de jais. Le chat blanc et gris fut prit d'une panique plus grande. Cette personne inconsciente allait mourir ! Il tourna en rond, la queue battante, avant de courir dans les bois. Il chercha des yeux des toiles d'araignées pour arrêter le saignement, sans perdre de vue le malade. Il ne pensait plus à son baptême, à plus rien d'autre que sauver la vie de ce pauvre mourant, qu'importe ce qui l'avait rendu dans cet état. Il enroula les toiles autour de sa patte et accourra auprès du félin noir. Il pressa le remède contre ses flancs, priant qu'il fasse le bon geste.
Soudain en appuyant, il sentit comme un vide derrière les toiles d'araignées devenues pourpres, comme un trou. Sans avoir le temps d'enlever sa patte il fut comme absorbé dedans, tomba et perdit une nouvelle fois conscience ...



PARTIE IV ~
  



Il rouvrit les yeux. Cristal fut étonné de ne pas se retrouver à nouveau dans cette sombre forêt. Ce lieu était tout à fait différent. La lumière de la pleine lune éclairait la clairière où le jeune chat s'était éveillé, au milieu des hautes herbes dansant sous la caresse du vent.
Soudain elles frémirent plus fort, signe que quelqu'un arrivait à la rencontre de Cristal. Même si son odeur avait légèrement changé en un point, il la reconnut tout de suite, sans aucun doute parmi mille.

- Maman !

Ecume de la Nuit était là, membre du Clan des Etoiles devant son fils. Ce dernier se pressa contre elle comme il le faisait, dans la tanière des Omégas, là bas dans la Faction.

- Je t'aime mon petit,murmura-t-elle,prends soin de toi ... et de tes camarades. Excuse-moi Cristal, pardon, pardon pour tout ...

Son visage en larmes ainsi que tout son corps s'évapora tel de la brume à la lumière pâle de l'Aube.
Pourquoi si peu de temps ? Ces quelques instants ... assez longs pour que l'image du corps sans vie de sa mère lui revienne, ainsi que toutes ses interrogations sans réponses qui lui restèrent au fond de la gorge.
Il repensa alors au chat mourant dans l'autre forêt. Il n'avait rien pu faire, ni pour lui, ni pour sa mère. Etait-ce un signe au final ? Son destin était-il d'être impuissant ?
Il sécha ses larmes en inspirant puis lâchant un soupir tremblant. Ces quelques instants l'avaient également bouleversé.

Quand il fut de nouveau sur pattes et calme, l'herbe se plaqua au sol alors doucement, brin par brin. Elle semblait tracer le chemin des félins s'approchant de lui. Ils n'étaient que deux, mais Cristal avait la sensation qu'une nuée d'esprit se cachaient derrière, devant et partout autour de lui. Les pelages des deux félins devant lui étaient semblables à celui d'Ecume, maintenant constellés d'étoiles et leurs yeux allumés d'un éclat nouveau.

- Bienvenue Petit Cristal. la salua une chatte âgée et pourtant belle, à la tête du duo.

Tout deux s'assirent, le jeune mâle fit de même, enroulant sa queue autour de ses pattes. Il était très calme comme toujours, faisant entièrement confiance au Clan des Etoiles.

- Je me nomme Feuille Argentée, reprit la vieille chatte, la première guérisseuse du Clan du Soir.

Quel honneur ! Cristal était devant une des fondatrices des Clans, ou du moins une personne qui a aider à concevoir les Clans ! Que sa sagesse et son savoir devaient être infinis !

- Et moi Chagrin Glacé, un autre guérisseur, le quatrième précisément. Tu nous as montré que tu était prêt à tout pour sauver ce chat. Nous savons quelles sont tes origines, mais tu n'as pas demandé à naître là bas. Nous savions que tel n'était pas ton destin, ton cœur est pur.

Le mâle s'arrêta, laissant la parole à la féline.

- Petit Cristal, es-tu prêt à respecter le code des guérisseurs, de ne pas avoir de compagne ou de petits, de servir ton Clan au péril de ta vie ?

- Oui. miaula-t-il clairement, déterminé et posé.

- Très bien, fit-elle. Le mâle lui aussi posait ses prunelles pleines de gratitude sur Cristal. Nous te sommes reconnaissants de succéder les guérisseurs du Clan du Soir à ton tour pour servir te Clan. Feuille Argentée leva un instant le museau vers les Etoiles, avant de replonger son regard dans celui de Cristal. Au nom du Clan des Etoiles, je te nomme apprenti guérisseur du Clan du Soir sous le nom de Nuage de Cristal.

- Puisse Feuille Blanche et Renard Folklorique t'enseigner leur savoir, et puisses-tu devenir un guérisseur digne du Clan. miaula Chagrin Glacé.

Ils effleurèrent le museau du nouvel apprenti, et celui-ci passa un coup de langue sur leur épaule, comme feraient un mentor et son apprenti.
Nuage de Cristal les remercia en hochant la tête.

- Nous comptons sur toi, ne nous déçois pas. rajouta le guérisseur étoilé.

Ses paroles s'envolèrent tout comme sa silhouette et celle de la femelle. Comptez sur moi. pensa le novice.
Puis il mit peu de temps à inspirer une dernière fois l'air pur du Clan des Étoiles avant de clore les paupières.


  



Et le félin apparut, surplombant les montagnes sur le haut d'un rocher. Son regard jaune était perçant et ses oreilles rondes frémissaient.
Le Puma régnait sur les collines de pierres.



Tu es né ce beau jour-là, tu seras le seul fils d'Etoile de l'Epervier et Fleur Eternelle. Tu seras beau et fort alors prends garde à toi et ne soit pas si inconscient, aveugle ou vulnérable.

Tu as froid, ton pelage est trempé, ta cage toracique se lève enfin, ton corps prend vie.
Tu es vite réchauffé par tes géniteurs tu ne miaules qu'une fois la faim te déchirant le ventre. Ton cri strident est vite mêlé à celui de tes soeurs. Mais tu es bien là, au chaud, entre ta mère, et les autres chatons, si tu ne tétais pas goulument, et si tu en avais les compétences, tu serais sûrement en train de ronronner. Une fois rassasié tu entend une voix, puis une autre. Tes oreilles frétillent quand tu sens le miaulement adressé à toi. Tu te blottis plus fort contre les corps chauds de tes congénères et t'endort paisiblement, toi nouveau né du Clan du Soir, nommé Petit Puma.




~
          




Mes autres textes



Je n'étais plus là.


Je n'étais plus là, j'étais autre part, j'étais absorbée par quelque chose de plus fort que ces voix d'adolescents bourdonnant dans la salle. J'étais loin des exercices de Physique et des DM de Maths. Je n'appartenais plus aux alentours, les alentours ne m'appartenaient plus.
J'étais attirée par des mots, des phrases, un livre, une histoire : un autre monde. J'étais là sans être là. Mon esprit plongé où on ne saurait venir me chercher. Je suis tombée plus profond que nous ne pourriez l'imaginez.

Ceci est semblable au rêve. La noirceur de vos paupières closes peut paraître plus effrayante que la douce lumière du jour ? Et bien pourtant elle rassemblait mille et une merveilles : des rêves.
Et bien quand vous refermez le livre de cette personne qui lisait, vous lui coupez l'entrée aux rêves alors qu'elle était bien éveillée. Ces bouts de papiers aussi ternes que vos yeux clos refermaient eux aussi mille et une merveilles.

Ne venez pas me chercher.
J'étais dans un autre monde.
Je n'étais plus là.
  


Last edited by Just Me on Sun 7 May 2017, 21:41; edited 14 times in total
Back to top
Evalone
Guest

Offline




PostPosted: Tue 27 Dec 2016, 15:15    Post subject: Les souvenirs d'Orki Reply with quote

Je suis contente que tu l'ais créé :p Bon, je n'arrive pas à voir ce qu'il y a dans le spoil de Furie, donc je ne sais pas si c'est qu'il n'y a rien ou que je n'arrive pas à le voir :3

En tout cas c'est un bon début, j'attends de voir ce que tu nous montreras d'autre :)
Back to top
Just Me
Guest

Offline




PostPosted: Tue 27 Dec 2016, 16:02    Post subject: Les souvenirs d'Orki Reply with quote

C'est ne pas toi, c'est que j'ai encore rien mis, je pensais avoir le temps de le faire et pis en fait non, mais là je vais le faire ^^
Back to top
Evalone
Guest

Offline




PostPosted: Tue 27 Dec 2016, 16:08    Post subject: Les souvenirs d'Orki Reply with quote

Yoki :)
Back to top
Just Me
Guest

Offline




PostPosted: Tue 27 Dec 2016, 16:52    Post subject: Les souvenirs d'Orki Reply with quote

Voilà c'est fait :D merci au fait ♥
Back to top
North
Non-RPGistes

Offline

Joined: 16 Aug 2013
Posts: 9,788
Localisation: J'fais parti(e) de ceux qui n'ont pas d'idées originales de localisation, alors voilà.
Points de RP: 406
Autre(s): blep

PostPosted: Tue 27 Dec 2016, 19:28    Post subject: Les souvenirs d'Orki Reply with quote

J'aime bien ce que tu écris. :3 Par contre, il y a une faute de conjugaison qu'il faudrait régler une bonne fois pour toute. xD La terminaison en "a" au passé simple à la première personne du singulier, n'existe pas. Exemple : "Je ronronna, j'explosa, je marcha...". La terminaison correcte est "ai". Exemple : "Je ronronnai, j'explosai, je marchai...". A ne pas confondre avec l'imparfait cependant, dont la terminaison est "ais".
Voilà c'est tout. :'D

Bonne continuation. ♥
___________________/_/_/
Back to top
MSN
Just Me
Guest

Offline




PostPosted: Wed 28 Dec 2016, 14:59    Post subject: Les souvenirs d'Orki Reply with quote

En plus je le sais ;; mais en fait il y a des textes que j'ai fait il y a longtemps donc je ne le savais pas encore ><
Merci en tout cas ♥
Back to top
Just Me
Guest

Offline




PostPosted: Sun 7 May 2017, 21:43    Post subject: Les souvenirs d'Orki Reply with quote

Mise à jour ♥
Back to top
Lune
Non-RPGistes

Offline

Joined: 21 Apr 2016
Posts: 7,362
Localisation: Coincée sur terre.
Personnage Principal: Écorce Hivernale ♀ ♦ guerrière nuiteuse
Deuxième Personnage: Écaille Grise ♀ [PAUSE] ♦ guérisseuse aubiste
Troisième Personnage: Petite Fée ♀ [PAUSE] ♦ chatonne aubiste
Quatrième Personnage: Orchidée Sauvage ♀ [PAUSE] ♦ guerrière crépusculienne
Personnage Exceptionnel: Muse Aphrodisiaque
Personnages à venir: Nuage du Récit (Crépuscule) ♦ Petite Hécatolite (Nuit)
Points de RP: 2,543
Autre(s): À nouveau là ! :3

PostPosted: Thu 25 May 2017, 13:00    Post subject: Les souvenirs d'Orki Reply with quote

Oh t'as mis mon texte ** Merci :) Très jolis textes :)
___________________/_/_/
Hiver
Muse
Back to top
Visit poster’s website ICQ AIM Yahoo Messenger MSN Skype
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    LA GUERRE DES CLANS RPG : Le Forum des Passionnés Forum Index -> Ma Guerre des Clans -> Histoires -> Galeries de Textes All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Have own forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group