LA GUERRE DES CLANS RPG : Le Forum des Passionnés Forum Index
LA GUERRE DES CLANS RPG : Le Forum des Passionnés Forum IndexFAQSearchRegisterLog in

Nos Partenaires
 
""
 

TopSites : Cliquez pour voter !
 
top site velusia
 
Pensées et compagnie

 
Post new topic   Reply to topic    LA GUERRE DES CLANS RPG : Le Forum des Passionnés Forum Index -> Ma Guerre des Clans -> Histoires -> Galeries de Textes
Previous topic :: Next topic  

Quel est ton genre préféré ? (Change your votes)
La science-fiction c:
5%
 5%  [ 1 ]
Le fantastique
23%
 23%  [ 4 ]
Le surnaturel
5%
 5%  [ 1 ]
La littérature "classique" (Baudelaire, Rimbaud et compagnie)
11%
 11%  [ 2 ]
Les romans "pour ados" (John Green, Erin Hunter...)
11%
 11%  [ 2 ]
Les mangas
17%
 17%  [ 3 ]
Les romans policiers
11%
 11%  [ 2 ]
Les romans d'aventure
11%
 11%  [ 2 ]
Total Votes : 17

Author Message
Kushi
Guest

Offline




PostPosted: Thu 19 May 2016, 16:37    Post subject: Pensées et compagnie Reply with quote

PublicitéSupprimer les publicités ?
En ce lundi 3 avril 2017, j'ai décidé de reprendre ce topic, parce qu'il a été totalement délaissé et que mon style a, selon moi, légèrement évolué.


D'abord, parlons un peu de moi, si vous le voulez bien :)


Je suis sur ce forum depuis août 2015 me semble-t-il, mais je suis réellement active depuis peu de temps. On m'a donné plusieurs surnoms, mais le plus connu reste "Nou". J'ai 15 ans et des brouettes, je suis en première année de gymnase (soit l'équivalent de la seconde), en biologie & chimie.


J'écris depuis que je suis toute petite, j'ai toujours eu cette tendance à mettre par écrit toutes mes pensées, même les plus stupides. L'écriture me permet de me canaliser, de trouver ce qui ne va pas, et parfois d'apaiser mon esprit. J'ai souvent tendance à dissocier l'esprit du corps, pour une raison que vous comprendrez peut-être au fil de mes textes.


Concernant les quelques lignes qui suivent, ce sont pour la plupart des textes écrits lors de mes cours de français ou de mes heures d'ennui, certains sont maladroits, d'autres violents, mais j'espère qu'ils vous plairont quand même.


N'hésitez pas à me donner vos avis, ça me fera toujours plaisir 




Le cœur cesse de battre, l'espace d'un instant. La nuit, peste silencieuse, s'y immisce avec la discrétion d'un voleur et l'audace d'un enfant, jeune et innocent. Elle tapisse les parois de pourpre, mauve et outre-mer, et parsème le tout de petites taches d'argenté ou de rosé. Elle chante une complainte aux consonances lointaines et mystérieuses, qui accapare notre esprit et guide nos rêves vers des contrées dont nous ignorons l'existence. Sa douce et mélodieuse mélancolie dépose dans l'air une senteur envoûtante, alliant la gaîté du printemps, le panache de l'été, la douce amertume de l'automne et la froide et timide morsure de l'hiver. De ses longs doigts, faits de rêves, illusions et pensées nostalgiques, elle effleure avec hésitation la surface de l'irréel, y trempe le bout des lèvres et en ressort, plus chargée de mystères que jamais. Elle aligne avec coquetterie quelques étoiles, soldats muets d'une reine immatérielle, et murmure quelques mots d'une langue étrangère.
Puis elle quitte notre cœur, ne laissant derrière elle qu'un trou béant qui regorge de secrets. Le cœur reprend son battement régulier. Mais désormais, il cogne au rythme d'une symphonie de sons muets, de couleurs invisibles et d'odeurs irréelles. La Nuit, noble dame de mystères et d'enchantements, a laissé en nous son indescriptible trace, présence cruellement bienfaisante.
Et notre corps tout entier sourit, seul dans cette immensité sableuse. Il a senti le souffle de la Nuit.


"Dans le désert, la nuit respire" - Ingrid Astier, Petit éloge de la nuit




Je crois que c'est sa taille d'abord qui me fascina. Une taille mince, gracieuse, qui offrait à l'œil un tableau d'une élégance à la fois sobre et surprenante. Ensuite, ce furent ses petits pieds, coquettement moulés dans des souliers vernis de bordeaux. Ils dansaient, immobiles, et leur fraîcheur m'intrigua. Ses longues jambes, que j'imaginais fort belles, étaient vêtues d'une sublime jupe à volants noire, que soutenaient à la perfection ses hanches voluptueuses. Son buste court, ses seins fermes et vigoureux et ses fines épaules portaient une pièce de tissu blanc qui me cachait ses bras, au bout desquels s'agitaient deux mais qui semblaient avoir été sculptées dans le plus précieux des marbres. Cependant qu'elle me parlait, je ne prêtais attention qu'à son allure époustouflante, et lorsque je voulus lui adresser la parole, mon regard se posa sur la pire des abominations qu'il m'eût été donné de voir. Sa bouche, tordue en une grimace horrifiante, était rouge de sang, empoisonné et séché. Son nez grossier et détruit se plissait sans arrêt, créant d'infâmes rides grises de cendre. En lieu et place de ses yeux, deux orbites vides me fixaient, avides d'une chose que je ne reconnaissais pas. Son teint maladif, cireux, tirant sur le gris du visage des morts, son visage déformé, les plaies béantes qui suintaient sur son front et ses joues... Et sur sa tête, d'innombrables parasites rongeaient son crâne sous une masse de cheveux effilés, poisseux de sang et de sueur.
Je baissai les yeux et l'horreur de la réalité me frappa avec la puissance d'un ouragan. Ses épaules étaient décharnées, la peau semblait vouloir partir, et ce que j'avais pris pour un délicat haut blanc n'était qu'un amas de vers grouillants qui suçaient son buste gris. Ses seins avaient été épargnés, mais leur pointe ne se dressait plus vers le ciel, et leur vulgarité me donna la nausée. Ses bras osseux étaient pris de convulsions et deux moignons s'agitaient stupidement dans l'air. Sa taille maigre vacilla sous le poids de son torse et ses hanches rachitiques articulaient à grand-peine deux jambes squelettiques, rongées par les maladies. En dirigeant mon regard vers ses pieds, je vis une chaîne, enserrant chacune de ses chevilles, reliée à deux cadavres ; l'un était fait de chair pourrissante, l'autre de fer et de plomb. Et ses pieds ensanglantés foulaient un sol de lames et de pierres, chantant une complainte morbide et menteuse.
Sans doute avais-je été envoûté par cette mélodie, qui m'apparaissait maintenant comme un atroce grincement qui n'en finissait plus. Je voulus m'enfuir, mais fus incapable de bouger. J'étais condamné à regarder cette chose qui changeait sans cesse d'apparence et se décomposait indéfiniment. J'étais prisonnier de ce qu'on appelle "société".


- Cours de français, année scolaire 2016-2017





Il y a futur et avenir, tout comme il y a corps et esprit.
On m'a souvent demandé ce que je voulais faire dans le futur, et je crois que la réponse n'a pas changé : j'aimerais étudier en génétique et consacrer ma vie à chercher de nouvelles maladies, mais aussi je l'espère, de nouveaux moyens de guérir. Un membre de ma famille étant atteint d'un cancer depuis quelques années, je passe mon temps à me demander si cette personne vivra assez longtemps pour que quelqu'un trouve, par miracle, un remède à ce fléau. Je sais bien que c'est presque impossible, car toutes les possibilités comportent jusqu'à présent des risques ou des imperfections. Mais je continue d'espérer, et de prier pour qu'un jour, je puisse à mon tour me lancer dans cette course effrénée contre les maladies graves, ou mieux encore, les maladies orphelines. C'est comme cela que j'envisage le futur : dans un laboratoire, ou derrière un ordinateur, à comparer et analyser des caryotypes ou des séquences d'ADN. Mon futur reste un peu flou ; il fait partie de ce qui n'est pas encore arrivé, et je ne sais pas si mes informations sont bonnes, si je réussirai à aller là où je le souhaite, et plus encore, si ce métier me permettra de vivre. Mais j'espère, et je rêve, en sachant pertinemment que nombreux sont ceux qui ont rêvé et ont fini par échouer. Peut-être que je réussirai là où d'autres se sont trompés, peut-être que cela se soldera par un échec, ou peut-être qu'en grandissant et en mûrissant, je trouve une autre voie, un peu plus appétissante ou que sais-je. Pour l'instant, je me contente de sourire et de répondre : "j'aimerais étudier en génétique, bosser dans un laboratoire." et cela convient à mon entourage.
"Métier d'avenir", m'a affirmé mon père.
"C'était mon rêve", m'a confié ma mère.
"Oh quelle ambition !", s'est écriée ma cousine.
Peut-être qu'ils doutent, peut-être qu'ils sont dubitatifs ou sceptiques. Sauf que c'est mon futur, et s'il  n'appartient pas qu'à moi, c'est tout de même le mien. Alors je souris, et nous passons à autre chose.
En revanche, personne ne m'a jamais demandé ce que je voulais faire à l'avenir. Avenir. C'est un terme qui me terrorisait, et puis j'ai appris à l'apprivoiser, à lui donner mon propre sens, à lui donner mes propres nuances. Pour moi, l'avenir est une immense toile vierge. Peu importe sa couleur, elle varie selon la personne. Et cet avenir n'appartient qu'à nous. C'est à nous de le décorer, c'est notre main qui doit courir sur la surface de ce tableau inachevé. Ce sont nos rêves, nos fantasmes, nos idéaux, nos projets personnels, nos passions et nos phobies, c'est une image de notre personnalité. C'est nous qui choisissons qui partagera cette image, qui en fera partie et dans quel contexte, c'est nous qui les laissons le modifier légèrement, mais c'est aussi nous qui disons "stop" et qui les faisons partir. Notre avenir est entièrement nôtre, et toutes les nuances que l'on y trouve, tous les mots et toutes les couleurs sont le reflet de nos choix, des décisions qui nous sont propres. Nos erreurs, nos plaisirs, nos souvenirs, tout y apporte sa touche personnelle, mais ne laissons pas les projets des autres envahir cette toile. Parce qu'elle ne nous appartiendrait plus, et ce ne serait plus notre avenir, mais le leur, dans lequel ils nous accordent une petite place. Faisons l'inverse, soyons maîtres de nous-mêmes et pour une fois, imposons nous. C'est moi qui décide de me couper les cheveux ou de déménager, c'est moi qui choisis la personne qui partagera ma vie – avec son accord bien entendu – et c'est encore une fois moi qui permets aux autres d'influencer ou non mon Avenir, avec un grand A.
Et puis il y a ces choses qui ne font partie ni du futur, ni de l'avenir, mais du passé, et qui laissent leur trace indélébile. Ces petites taches noircies que nous devons inclure à notre dessin et à nos desseins, ces erreurs commises, ces mauvais choix. Eh bien tant pis, s'il le faut, je les ajouterai. Je composerai avec, je ferai d'elles un atout, et non un fardeau. Laissons de côté notre timidité, exprimons-nous.
Je sais que cette vision peut paraître idéaliste, mais c'est le moyen que j'ai trouvé de surmonter mes craintes, mes angoisses et d'affronter le passé en souriant, de regarder mes erreurs en riant, et d'appréhender demain sous un meilleur angle. C'est un rêve que je n'ai pas encore réalisé, mais qui m'a redonné espoir. Alors laissez-moi rêver, et s'il le faut, rejoignez-moi dans ma folie.
Ensemble, peignons un avenir qui nous convienne parfaitement, et que nous pouvons modifier lorsque nous en avons envie. Le mien ? C'est de vivre avec un piano, ma voix et un ou deux chats. C'est de garder auprès de moi ceux qui me font du bien, de dire "merde" à ceux qui me font chier, même s'il s'agit de ma famille. C'est de pouvoir rire sans avoir peur du jugement, sans avoir peur des autres. C'est d'être enfin libre, et d'effleurer le bonheur du bout des doigts.
C'est un rêve, un putain de rêve, mais qui n'a jamais rêvé ?



>> J'espère sincèrement que vous avez compris l'idée de ce texte, parce qu'il me tient vraiment à cœur. Je tiens à rappeler à tous que je n'ai que 15 ans, que mes idéaux sont peut-être un peu gamins, que mes propos sont parfois exagérés et que ces mots sont le reflet d'un rêve. Qui ne s'achèvera peut-être que lorsque je serai morte, et alors ? C'est le mien, et je le partage.

Last edited by Kushi on Tue 18 Apr 2017, 19:31; edited 15 times in total
Back to top
Cowboy


Offline

Joined: 10 Sep 2011
Posts: 24,864
Personnage Principal: Nuage d'Aventure
Points de RP: 169

PostPosted: Sun 22 May 2016, 13:07    Post subject: Pensées et compagnie Reply with quote

°° c'est beau
Following members like this message:
(23/05/16)
Back to top
Evalone
Guest

Offline




PostPosted: Tue 24 May 2016, 20:41    Post subject: Pensées et compagnie Reply with quote

Tu n'as pas à avoir peur Nou, tout le monde n'a pas le même niveau, et c'est une bonne chose :) Comme ça, tu peux toujours trouver de l'aide pour t'améliorer, là où quand tu as un niveau trop élevé, bah c'est difficile de trouver de l'aide ^^

Alors déjà, j'adore le poème que tu as posté ** J'ai toujours été admirative des gens qui en écrivent, ce n'est décidément pas mon domaine de prédilection. Je trouve que tu décris bien que le "narrateur" est perdu, est écrire en alexandrin n'est pas facile ! Bref, j'aime beaucoup, et j'ai hâte de voir ce que tu vas nous proposer d'autres.

Et si tu trouves que ce n'est pas de la même qualité que le reste, ce n'est pas grave :p
Following members like this message:
(25/05/16)
Back to top
Kushi
Guest

Offline




PostPosted: Wed 25 May 2016, 20:03    Post subject: Pensées et compagnie Reply with quote

Sista : merci *^*

Symphi : merci ** c'est gentil :3
Back to top
Kushi
Guest

Offline




PostPosted: Fri 27 May 2016, 21:37    Post subject: Pensées et compagnie Reply with quote

édité :3
Back to top
Evalone
Guest

Offline




PostPosted: Fri 27 May 2016, 22:35    Post subject: Pensées et compagnie Reply with quote

J'aime beaucoup Nou, car tu arrives à retransmettre ce que tu ressens. Je trouve juste cela très triste que ce soit un texte personnel :'( Je ne sais pas quoi te dire pour essayer de te réconforter, à part que tu es vraiment une fille super, et que les personnes que tu côtoies ne le valent pas ♥ J'aimerais te dire de ne pas te faire du mal, mais je sais que ce n'est pas aussi facile. Au moins, tu as quand même des liens avec des personnes URL, c'est toujours mieux que pas du tout. Même si c'est dur quand tu n'as personne à qui te confier IRL...

Bref, essayes quand même de garder courage ♥
Following members like this message:
(28/05/16)
Back to top
Kushi
Guest

Offline




PostPosted: Sat 28 May 2016, 13:08    Post subject: Pensées et compagnie Reply with quote

merci Symphi, c'est adorable, vraiment <3 Cela vaut aussi pour toi, stay strong ;) 
Back to top
Kushi
Guest

Offline




PostPosted: Mon 3 Apr 2017, 20:18    Post subject: Pensées et compagnie Reply with quote

Bonsoir :)J'ai totalement recommencé .-. Si ça intéresse quelqu'un x')
Back to top
Evalone
Guest

Offline




PostPosted: Mon 3 Apr 2017, 20:30    Post subject: Pensées et compagnie Reply with quote

Moui, je lirais ça dès que j'aurais le temps :3
Back to top
Evalone
Guest

Offline




PostPosted: Tue 4 Apr 2017, 10:40    Post subject: Pensées et compagnie Reply with quote

Le premier texte est très beau Nou, c'est une jolie description de la nuit :) Par contre, je ne sais plus si ce texte était là au début ^^'
Back to top
Kushi
Guest

Offline




PostPosted: Tue 4 Apr 2017, 20:18    Post subject: Pensées et compagnie Reply with quote

Non, j'ai tout supprimé et celui-ci est assez récent :3 Merci bien, c'était un exercice de français haha
Back to top
Kushi
Guest

Offline




PostPosted: Sun 16 Apr 2017, 15:19    Post subject: Pensées et compagnie Reply with quote


Je crois que c'est sa taille d'abord qui me fascina. Une taille mince, gracieuse, qui offrait à l'œil un tableau d'une élégance à la fois sobre et surprenante. Ensuite, ce furent ses petits pieds, coquettement moulés dans des souliers vernis de bordeaux. Ils dansaient, immobiles, et leur fraîcheur m'intrigua. Ses longues jambes, que j'imaginais fort belles, étaient vêtues d'une sublime jupe à volants noire, que soutenaient à la perfection ses hanches voluptueuses. Son buste court, ses seins fermes et vigoureux et ses fines épaules portaient une pièce de tissu blanc qui me cachait ses bras, au bout desquels s'agitaient deux mais qui semblaient avoir été sculptées dans le plus précieux des marbres. Cependant qu'elle me parlait, je ne prêtais attention qu'à son allure époustouflante, et lorsque je voulus lui adresser la parole, mon regard se posa sur la pire des abominations qu'il m'eût été donné de voir. Sa bouche, tordue en une grimace horrifiante, était rouge de sang, empoisonné et séché. Son nez grossier et détruit se plissait sans arrêt, créant d'infâmes rides grises de cendre. En lieu et place de ses yeux, deux orbites vides me fixaient, avides d'une chose que je ne reconnaissais pas. Son teint maladif, cireux, tirant sur le gris du visage des morts, son visage déformé, les plaies béantes qui suintaient sur son front et ses joues... Et sur sa tête, d'innombrables parasites rongeaient son crâne sous une masse de cheveux effilés, poisseux de sang et de sueur.
Je baissai les yeux et l'horreur de la réalité me frappa avec la puissance d'un ouragan. Ses épaules étaient décharnées, la peau semblait vouloir partir, et ce que j'avais pris pour un délicat haut blanc n'était qu'un amas de vers grouillants qui suçaient son buste gris. Ses seins avaient été épargnés, mais leur pointe ne se dressait plus vers le ciel, et leur vulgarité me donna la nausée. Ses bras osseux étaient pris de convulsions et deux moignons s'agitaient stupidement dans l'air. Sa taille maigre vacilla sous le poids de son torse et ses hanches rachitiques articulaient à grand-peine deux jambes squelettiques, rongées par les maladies. En dirigeant mon regard vers ses pieds, je vis une chaîne, enserrant chacune de ses chevilles, reliée à deux cadavres ; l'un était fait de chair pourrissante, l'autre de fer et de plomb. Et ses pieds ensanglantés foulaient un sol de lames et de pierres, chantant une complainte morbide et menteuse.
Sans doute avais-je été envoûté par cette mélodie, qui m'apparaissait maintenant comme un atroce grincement qui n'en finissait plus. Je voulus m'enfuir, mais fus incapable de bouger. J'étais condamné à regarder cette chose qui changeait sans cesse d'apparence et se décomposait indéfiniment. J'étais prisonnier de ce qu'on appelle "société".


- Cours de français, année scolaire 2016-2017
Back to top
Evalone
Guest

Offline




PostPosted: Sun 16 Apr 2017, 18:10    Post subject: Pensées et compagnie Reply with quote

C'est très beau Nou ** Je t'avoue ne pas avoir totalement compris le comparaison que tu as faite, mais les descriptions sont vraiment belles ! Tu es très douée , c'est impressionnant *^*
Following members like this message:
(16/04/17)
Back to top
Kushi
Guest

Offline




PostPosted: Sun 16 Apr 2017, 19:29    Post subject: Pensées et compagnie Reply with quote

Oh merci, c'est gentil   à vrai dire, j'ai écrit un peu sans réfléchir donc bon :') faudrait que j'analyse mon propre texte pour savoir si il y a des sens cachés //baffe//
Back to top
Evalone
Guest

Offline




PostPosted: Sun 16 Apr 2017, 19:35    Post subject: Pensées et compagnie Reply with quote

Quand tu parles de la société, je n'ai pas compris le rapport :3 Et c'est d'autant plus admirable si tu l'as écris sans vraiment y penser ou y réfléchir **
Back to top
Kushi
Guest

Offline




PostPosted: Sun 16 Apr 2017, 19:49    Post subject: Pensées et compagnie Reply with quote

Aaah ça ! Je crois que mon intention première était d'écrire un sentiment, de décrire une sensation, et j'ai ajouté la métaphore de la société parce que c'est comme ça que je la vois : pourrie, mais qui se cache, et qui nous ment sans cesse ;)
Back to top
Evalone
Guest

Offline




PostPosted: Sun 16 Apr 2017, 20:12    Post subject: Pensées et compagnie Reply with quote

D'accord, je comprends mieux :) En tout cas, je me répète, mais très beau texte <3
Following members like this message:
(16/04/17)
Back to top
Léopard de Minuit
Non-RPGistes

Offline

Joined: 24 Dec 2012
Posts: 13,226
Personnage Principal: Léopard de Minuit (Aube)
Points de RP: 2,761
Autre(s): ♡♡♡

PostPosted: Mon 17 Apr 2017, 13:05    Post subject: Pensées et compagnie Reply with quote

Wooooo tu as fini de me foutre le seum Nou? x) C'est typiquement un texte que je pourrais analyser en philo tellement on peut lui trouver de sens caché o/ J'adoooooore <3
Following members like this message:
(17/04/17)
Back to top
Kushi
Guest

Offline




PostPosted: Mon 17 Apr 2017, 18:13    Post subject: Pensées et compagnie Reply with quote

Owh ça me touche, merci beaucoup °^° <3
Back to top
Kushi
Guest

Offline




PostPosted: Tue 18 Apr 2017, 12:06    Post subject: Pensées et compagnie Reply with quote


Il y a futur et avenir, tout comme il y a corps et esprit.
On m'a souvent demandé ce que je voulais faire dans le futur, et je crois que la réponse n'a pas changé : j'aimerais étudier en génétique et consacrer ma vie à chercher de nouvelles maladies, mais aussi je l'espère, de nouveaux moyens de guérir. Un membre de ma famille étant atteint d'un cancer depuis quelques années, je passe mon temps à me demander si cette personne vivra assez longtemps pour que quelqu'un trouve, par miracle, un remède à ce fléau. Je sais bien que c'est presque impossible, car toutes les possibilités comportent jusqu'à présent des risques ou des imperfections. Mais je continue d'espérer, et de prier pour qu'un jour, je puisse à mon tour me lancer dans cette course effrénée contre les maladies graves, ou mieux encore, les maladies orphelines. C'est comme cela que j'envisage le futur : dans un laboratoire, ou derrière un ordinateur, à comparer et analyser des caryotypes ou des séquences d'ADN. Mon futur reste un peu flou ; il fait partie de ce qui n'est pas encore arrivé, et je ne sais pas si mes informations sont bonnes, si je réussirai à aller là où je le souhaite, et plus encore, si ce métier me permettra de vivre. Mais j'espère, et je rêve, en sachant pertinemment que nombreux sont ceux qui ont rêvé et ont fini par échouer. Peut-être que je réussirai là où d'autres se sont trompés, peut-être que cela se soldera par un échec, ou peut-être qu'en grandissant et en mûrissant, je trouve une autre voie, un peu plus appétissante ou que sais-je. Pour l'instant, je me contente de sourire et de répondre : "j'aimerais étudier en génétique, bosser dans un laboratoire." et cela convient à mon entourage.
"Métier d'avenir", m'a affirmé mon père.
"C'était mon rêve", m'a confié ma mère.
"Oh quelle ambition !", s'est écriée ma cousine.
Peut-être qu'ils doutent, peut-être qu'ils sont dubitatifs ou sceptiques. Sauf que c'est mon futur, et s'il  n'appartient pas qu'à moi, c'est tout de même le mien. Alors je souris, et nous passons à autre chose.
En revanche, personne ne m'a jamais demandé ce que je voulais faire à l'avenir. Avenir. C'est un terme qui me terrorisait, et puis j'ai appris à l'apprivoiser, à lui donner mon propre sens, à lui donner mes propres nuances. Pour moi, l'avenir est une immense toile vierge. Peu importe sa couleur, elle varie selon la personne. Et cet avenir n'appartient qu'à nous. C'est à nous de le décorer, c'est notre main qui doit courir sur la surface de ce tableau inachevé. Ce sont nos rêves, nos fantasmes, nos idéaux, nos projets personnels, nos passions et nos phobies, c'est une image de notre personnalité. C'est nous qui choisissons qui partagera cette image, qui en fera partie et dans quel contexte, c'est nous qui les laissons le modifier légèrement, mais c'est aussi nous qui disons "stop" et qui les faisons partir. Notre avenir est entièrement nôtre, et toutes les nuances que l'on y trouve, tous les mots et toutes les couleurs sont le reflet de nos choix, des décisions qui nous sont propres. Nos erreurs, nos plaisirs, nos souvenirs, tout y apporte sa touche personnelle, mais ne laissons pas les projets des autres envahir cette toile. Parce qu'elle ne nous appartiendrait plus, et ce ne serait plus notre avenir, mais le leur, dans lequel ils nous accordent une petite place. Faisons l'inverse, soyons maîtres de nous-mêmes et pour une fois, imposons nous. C'est moi qui décide de me couper les cheveux ou de déménager, c'est moi qui choisis la personne qui partagera ma vie – avec son accord bien entendu – et c'est encore une fois moi qui permets aux autres d'influencer ou non mon Avenir, avec un grand A.
Et puis il y a ces choses qui ne font partie ni du futur, ni de l'avenir, mais du passé, et qui laissent leur trace indélébile. Ces petites taches noircies que nous devons inclure à notre dessin et à nos desseins, ces erreurs commises, ces mauvais choix. Eh bien tant pis, s'il le faut, je les ajouterai. Je composerai avec, je ferai d'elles un atout, et non un fardeau. Laissons de côté notre timidité, exprimons-nous.
Je sais que cette vision peut paraître idéaliste, mais c'est le moyen que j'ai trouvé de surmonter mes craintes, mes angoisses et d'affronter le passé en souriant, de regarder mes erreurs en riant, et d'appréhender demain sous un meilleur angle. C'est un rêve que je n'ai pas encore réalisé, mais qui m'a redonné espoir. Alors laissez-moi rêver, et s'il le faut, rejoignez-moi dans ma folie.
Ensemble, peignons un avenir qui nous convienne parfaitement, et que nous pouvons modifier lorsque nous en avons envie. Le mien ? C'est de vivre avec un piano, ma voix et un ou deux chats. C'est de garder auprès de moi ceux qui me font du bien, de dire "merde" à ceux qui me font chier, même s'il s'agit de ma famille. C'est de pouvoir rire sans avoir peur du jugement, sans avoir peur des autres. C'est d'être enfin libre, et d'effleurer le bonheur du bout des doigts.
C'est un rêve, un putain de rêve, mais qui n'a jamais rêvé ?



>> J'espère sincèrement que vous avez compris l'idée de ce texte, parce qu'il me tient vraiment à cœur. Je tiens à rappeler à tous que je n'ai que 15 ans, que mes idéaux sont peut-être un peu gamins, que mes propos sont parfois exagérés et que ces mots sont le reflet d'un rêve. Qui ne s'achèvera peut-être que lorsque je serai morte, et alors ? C'est le mien, et je le partage.
Back to top
Evalone
Guest

Offline




PostPosted: Tue 18 Apr 2017, 17:16    Post subject: Pensées et compagnie Reply with quote

C'est un très beau texte Nou, encore une fois. Et saches que j'admire la philosophie de vie que tu as choisit de suivre, je ne m'en sentirais actuellement pas capable.

C'est également un beau projet que tu as entre les mains, et j'espère que tu parviendras à le réaliser. Sincèrement. Il y a 8 ans, j'ai perdu ma mère à cause d'un cancer localisé au niveau du cerveau, trop mal placé pour pouvoir opérer, et trop fourbe pour être éradiqué par la chimio. Alors si toi tu arrives à ne faire ne serait-ce qu'une faible avancée dans ce domaine là, ce sera déjà beaucoup.

Maintenant, il faudra que tu t'accroches, car ce n'est pas une voie facile que tu empruntes. Mais je suis certaine que tu en as les capacités, alors bon courage <3
Following members like this message:
(18/04/17)
Back to top
Kushi
Guest

Offline




PostPosted: Tue 18 Apr 2017, 19:26    Post subject: Pensées et compagnie Reply with quote

Merci beaucoup Symphi <3 C'est quelque chose qui me trotte dans la tête depuis un moment, et j'ai enfin pu prendre deux minutes pour mettre tout ça par écrit.


J'espère aussi que j'y arriverai... Je suis vraiment désolée pour ta mère, je n'ai jamais vécu ça, mais je compatis, sincèrement. Avancer dans ce domaine ne sera pas une tâche facile puisque le cancer est difficile à comprendre, mais j'espère que quelqu'un en sera capable.


Les capacités, autant essayer de les développer :) Merci, encore une fois <3
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    LA GUERRE DES CLANS RPG : Le Forum des Passionnés Forum Index -> Ma Guerre des Clans -> Histoires -> Galeries de Textes All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Have own forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group