LA GUERRE DES CLANS : Le Forum des Passionnés Forum Index
LA GUERRE DES CLANS : Le Forum des Passionnés Forum IndexFAQSearchRegisterLog in

Nos Partenaires
 
 

TopSites : Cliquez pour voter !
 
top site velusia
 
ASSUMER LES CONSÉQUENCES [Citrus fan-fiction]

 
Post new topic   Reply to topic    LA GUERRE DES CLANS : Le Forum des Passionnés Forum Index -> Ma Guerre des Clans -> Histoires
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Faesae
Non-RPGistes

Offline

Joined: 15 Aug 2013
Posts: 9,775
Localisation: J'fais partie de ceux qui n'ont pas d'idées originales de localisation, alors voilà.
Points de RP: 406
Autre(s): J'aime les chips.

PostPosted: Fri Apr 26 2019, 21:45    Post subject: ASSUMER LES CONSÉQUENCES [Citrus fan-fiction] Reply with quote

PublicitéSupprimer les publicités ?
Univers : Citrus (anime)
Type d'histoire : Fanfiction
Avertissements : contient du girl x girl / des scènes érotiques / du langage grossier

Plagiat interdit.



ASSUMER LES CONSÉQUENCES

Assumer quelque chose peut s'avérer être compliqué.
Assumer une relation amoureuse l'est encore plus.

Mei Aihara, désormais en couple avec sa demi-soeur par alliance,
Yuzu Aihara, va rapidement s'en rendre compte.

Lorsque le Lycée dans lequel les deux femmes vont pour étudier,
découvre la nature de leur relation, les rumeurs fusent.
Et les jugements également.
Après tout, que fabrique la Présidente du BDE avec la rebelle du Lycée ?

Et c'est bien dans ce genre de moment que la réelle personnalité de certaines personnes,
font surface.


******************************

Compte Wattpad : https://www.wattpad.com/user/The-Unbreakable-Cat
Lien de la fiction : https://www.wattpad.com/story/185748756-assumer-les-conséquences-citrus-fan…


******************************

CHAPITRE I


« Tu es toujours aussi sensible à ce que je vois, pas vrai ... ? murmura Yuzu d'un ton narquois, s'amusant clairement de la situation qui se jouait devant elle. »

Un gémissement s'éleva de la chambre commune des Aihara. Mei, en sous-vêtements, s'était installée devant le miroir central de la chambre, tentant d'enfiler son uniforme. La jeune femme aux cheveux ébène luttait désespérément contre Yuzu, tentant de la repousser malgré elle. La jeune Présidente du BDE avait les joues écarlates et la bouche légèrement entrouverte, témoignant de son émotion et de son actuelle difficulté à respirer.

Il fallait dire que sa compagne ne lui facilitait pas vraiment les choses.

Yuzu avait positionné ses mes mains sur les côtes de Mei, et faisait des sortes de petits ronds avec ses pouces, touchant avec plaisir la peau nue et claire de sa camarade. La blonde avait le visage enfouit dans la chevelure de Mei, et s'amusait à lui mordiller le haut de l'oreille droite. Elle savait pertinemment qu'il s'agissait là du point faible de la présidente, l'endroit le plus sensible de tout son corps. Yuzu s'amusait à lui faire perdre ses moyens en suçant et léchant son oreille, et cela lui procurait une sensation de bien-être indescriptible : elle se sentait maîtresse de la situation, et c'en était jouissif.

« Yuzu. Arrête. »

La voix de Mei n'avait pas semblé très convaincante, ce qui eut pour effet de faire rire Yuzu.

« Mmh mmh... »

L'étudiante blonde commença alors à remonter ses mains le long du ventre de Mei, tout en continuant de lui stimuler la chair de l'oreille. Yuzu sentait une vague de la chaleur qui la transportait, la transperçant de part en part, et lui faisant bouillir le sang dans ses veines.

Elle se sentait comme sur un petit nuage.

La fille qu'elle aimait, qu'elle voulait sans cesse toucher et embrasser, et qui était tant convoitée, était tout à elle.

Enfin.

Elle pouvait finalement effleurer sa peau neigeuse à sa guise, goûter à ses lèvres sucrées, jouer avec ses points faibles, et cela tout autant qu'elle le voulait.

Était-ce donc cela, le paradis ? Le sentiment d'avoir enfin trouvé quelqu'un qui nous correspond ? L'impression que tout est parfait et que tout ira bien jusqu'à la fin de nos jours ? Que la vie a retrouvé toutes ses couleurs ?

Yuzu était, malgré elle, amusée par ses propres pensées. En effet, il y a un an encore, le moindre centimètre carré de la peau de son visage était couvert de fond de teint. Ses lèvres étaient d'un rouge rubis flamboyant, ses ongles changeaient de couleurs tous les trois ou quatre matins, et elle se montrait comme étant une fille extrêmement superficielle.

Avant de changer de Lycée après le remariage de sa mère, Yuzu n'avait encore jamais connu le véritable amour. Elle s'était jurée de rencontrer le petit-copain idéal dans son nouvel établissement scolaire. Malheureusement pour elle, lorsqu'elle s'était rendue compte qu'elle allait être scolarisée dans un Lycée pour FILLES, tous ses espoirs de se trouver le petit-ami parfait, s'étaient envolés.

Yuzu s'était alors dit que, quitte à ne pas pouvoir rencontrer l'homme de ses rêves, elle pourrait peut-être se faire une bande de copines avec qui elle pourrait traîner et faire des sorties. Aller faire les soldes ou encore aller au cinéma !

Cependant, Yuzu s'était rapidement faite à l'évidence : toutes les filles du Lycée qu'elle allait désormais fréquenter, étaient renfermées sur elles-mêmes, prisonnières des règles strictes du directeur. Elles ne pensaient qu'à travailler, et non à s'amuser. La plupart d'entre elles étaient déjà fiancées et promues à un avenir sans zones d'ombres.

Yuzu avait alors été persuadée que ces années au Lycée seraient surement les pires de toute sa vie. Et puis, elle avait fait la connaissance de Mei. Sa camarade de classe, sa présidente, mais également sa demi-sœur par alliance (et non par liens du sang).

A partir de là, tout avait changé.

Yuzu revint subitement sur terre lorsqu'elle sentit Mei faire volte-face pour planter son regard dans le sien. L'étudiante blonde sentit son cœur manquer un battement et son souffle se coupa. Elle se mordit la langue et se mit à rougir comme une folle, ne pouvant pas s'empêcher de trouver la fille devant elle, incroyablement attirante et désirable.

Mei avait plongé ses yeux dans ceux de Yuzu, et la regardait avec un air qui ne pouvait être décrit par de simples mots. La présidente attrapa les mains de sa camarade avant de les soulever pour les faire se poser sur sa poitrine. Yuzu hoqueta à ce contact et sentit ses jambes qui étaient sur le point de la trahir.

« M-Mei... »

L'intéressée lui afficha son air froid et sans émotion, mais finit par sourire en coin et plaquer ses lèvres sur la gorge dénudée de Yuzu. Cette dernière, qui avait toujours les mains posées sur les seins de Mei, serra les doigts par réflexe. La blonde rougit encore plus lorsqu'elle prit conscience de ce geste et recula, terriblement gênée. Son visage était semblable à une pivoine et elle agitait désormais les bras dans tous les sens, bafouillant des excuses à la limite du compréhensible.

Yuzu, tout en continuant à reculer, finit par se heurter au rebord du lit et tomba malencontreusement sur les draps en laissant échapper un petit cri. Mei profita de la situation pour rejoindre Yuzu en montant sur le lit pour la surplomber. La présidente plongea sur le visage de Yuzu et attrapa ses lèvres tout en amenant ses mains sur ses épaules.

Yuzu gémit et passa ses mains dans les cheveux sombres de Mei tout en resserrant ses jambes autour de la taille de sa demi-sœur. La chaleur qui émanait de son corps pouvait se sentir à des mètres et des mètres, ce qui eut don d'amuser Mei. Le cœur de l'élève blonde battait à tout rompre si bien que Yuzu crut qu'il allait bondir hors de sa cage thoracique. Elle sentait son bas-ventre se tordre de plaisir au fur et à mesure que les baisers de Mei s'intensifiaient. Le désir montait en elle et elle ne pouvait désormais plus ignorer la sensation de picotement qui la démangeait entre ses jambes.

Yuzu lâcha un soupir au moment où Mei lui mordit le cou, et planta ses ongles dans son dos en retour. Les mains de Yuzu se mirent alors à chercher l'agrafe du soutien-gorge de sa compagne, mais Mei se redressa précipitamment tout en remettant ses cheveux en place. Elle afficha alors un spectacle qui fit oublier à Yuzu comment respirer. Mei avait ses cheveux qui tombaient le long de ses bras, ses yeux étaient assombris par un voile de désir, sa poitrine se soulevait à rythme rapide, et son corps parfaitement sculpté était à la merci de Yuzu. Celle-ci piqua un nouveau fard et s'apprêtait à dire quelque chose, mais l'index de Mei contre ses lèvres l'en empêcha.

« On va être en retard en cours. »

A ces mots, Mei se redressa un peu plus et descendit du lit, laissant une Yuzu perplexe. La jeune femme avait les yeux écarquillés, le souffle court, et son front était déjà trempé de sueur. Elle sentit un éclair de frustration lui parcourir le corps, et elle se mit à genoux sur les draps en foudroyant Mei du regard.

« Attend, t'es sérieuse ? Tu me chauffes et tu te casses en me disant qu'on va être en retard en cours ! On s'en branle des cours, et puis—

- Yuzu. »


La simple façon dont Mei avait prononcé son prénom, suffit à Yuzu pour se taire. Elle manqua de s'étrangler avec sa propre salive, et lâcha un soupir. Yuzu se passa une main sur le visage pour tenter d'atténuer ses rougeurs, et se leva du lit à son tour. Déjà habillée, elle n'avait plus qu'à se (re)coiffer. En passant derrière Mei pour aller attraper sa brosse sur son bureau, elle ne put s'empêcher de lorgner sur les hanches de la présidente, qui étaient considérablement les plus belles hanches qu'elle n'ait jamais vues de toute sa vie.

Yuzu soupira d'aise, et alla finalement se brosser les cheveux, avant de s'étirer et de tenter de faire disparaître la boule de chaleur qui résistait au creux de son ventre. Yuzu alla préparer son sac, lasse, avant de se tourner vers Mei pour lui demander si elle avait vu son carnet de correspondance. Cependant, lorsqu'elle se retourna, elle se retrouva le visage à à peine deux centimètres de celui de Mei. La blonde poussa un nouveau cri de surprise, et, prise au dépourvu, tomba à la renverse.

Mei lui tendit alors son carnet en se pinçant l'arête du nez.

« Il faut toujours que tu perdes tout. »

Vexée, Yuzu lui tira la langue comme une enfant de cinq ans l'aurait fait, avant de presque arracher le carnet des mains de Mei, et de le ranger dans son sac. Yuzu alla une dernière fois s'inspecter dans le miroir avant interpeller Mei.

« Comment tu me trouves ? lança la jeune femme aux boucles blondes, souriante et en tournant sur elle-même. »

Silence.

Mei ne répondit rien dans l'immédiat, ce qui frustra Yuzu. Au moment où elle allait lâcher un pauvre « laisse tomber », Mei remit une mèche de ses cheveux derrière son oreille, avant de détourner le regard.

« Tu es jolie. »

Yuzu sentit ses joues s'empourprer pour la dixième fois de la matinée, et elle serra les dents. Cela avait beau être seulement trois petits mots tout simples, c'était... magique.

C'était la première fois que Mei lui faisait un compliment direct. La première fois qu'elle lui disait qu'elle la trouvait jolie.

Le cœur de Yuzu avait atteint un rythme affolant, si bien qu'elle dut poser une main sur son torse pour contenir ses battements. Elle inspira profondément et, les larmes aux yeux, quitta le miroir pour rejoindre Mei qui était déjà à moitié dans le couloir.

« Merci... »

___________________/_/_/
X. DON'T MESS WITH A CAT .X

Following members like this message:
Lac de l'Hiver (26/04/19)


Last edited by Faesae on Fri Apr 26 2019, 21:49; edited 1 time in total
Back to top
MSN Skype
Faesae
Non-RPGistes

Offline

Joined: 15 Aug 2013
Posts: 9,775
Localisation: J'fais partie de ceux qui n'ont pas d'idées originales de localisation, alors voilà.
Points de RP: 406
Autre(s): J'aime les chips.

PostPosted: Fri Apr 26 2019, 21:46    Post subject: ASSUMER LES CONSÉQUENCES [Citrus fan-fiction] Reply with quote

CHAPITRE I


« Tu es toujours aussi sensible à ce que je vois, pas vrai ... ? murmura Yuzu d'un ton narquois, s'amusant clairement de la situation qui se jouait devant elle. »

Un gémissement s'éleva de la chambre commune des Aihara. Mei, en sous-vêtements, s'était installée devant le miroir central de la chambre, tentant d'enfiler son uniforme. La jeune femme aux cheveux ébène luttait désespérément contre Yuzu, tentant de la repousser malgré elle. La jeune Présidente du BDE avait les joues écarlates et la bouche légèrement entrouverte, témoignant de son émotion et de son actuelle difficulté à respirer.

Il fallait dire que sa compagne ne lui facilitait pas vraiment les choses.

Yuzu avait positionné ses mes mains sur les côtes de Mei, et faisait des sortes de petits ronds avec ses pouces, touchant avec plaisir la peau nue et claire de sa camarade. La blonde avait le visage enfouit dans la chevelure de Mei, et s'amusait à lui mordiller le haut de l'oreille droite. Elle savait pertinemment qu'il s'agissait là du point faible de la présidente, l'endroit le plus sensible de tout son corps. Yuzu s'amusait à lui faire perdre ses moyens en suçant et léchant son oreille, et cela lui procurait une sensation de bien-être indescriptible : elle se sentait maîtresse de la situation, et c'en était jouissif.

« Yuzu. Arrête. »

La voix de Mei n'avait pas semblé très convaincante, ce qui eut pour effet de faire rire Yuzu.

« Mmh mmh... »

L'étudiante blonde commença alors à remonter ses mains le long du ventre de Mei, tout en continuant de lui stimuler la chair de l'oreille. Yuzu sentait une vague de la chaleur qui la transportait, la transperçant de part en part, et lui faisant bouillir le sang dans ses veines.

Elle se sentait comme sur un petit nuage.

La fille qu'elle aimait, qu'elle voulait sans cesse toucher et embrasser, et qui était tant convoitée, était tout à elle.

Enfin.

Elle pouvait finalement effleurer sa peau neigeuse à sa guise, goûter à ses lèvres sucrées, jouer avec ses points faibles, et cela tout autant qu'elle le voulait.

Était-ce donc cela, le paradis ? Le sentiment d'avoir enfin trouvé quelqu'un qui nous correspond ? L'impression que tout est parfait et que tout ira bien jusqu'à la fin de nos jours ? Que la vie a retrouvé toutes ses couleurs ?

Yuzu était, malgré elle, amusée par ses propres pensées. En effet, il y a un an encore, le moindre centimètre carré de la peau de son visage était couvert de fond de teint. Ses lèvres étaient d'un rouge rubis flamboyant, ses ongles changeaient de couleurs tous les trois ou quatre matins, et elle se montrait comme étant une fille extrêmement superficielle.

Avant de changer de Lycée après le remariage de sa mère, Yuzu n'avait encore jamais connu le véritable amour. Elle s'était jurée de rencontrer le petit-copain idéal dans son nouvel établissement scolaire. Malheureusement pour elle, lorsqu'elle s'était rendue compte qu'elle allait être scolarisée dans un Lycée pour FILLES, tous ses espoirs de se trouver le petit-ami parfait, s'étaient envolés.

Yuzu s'était alors dit que, quitte à ne pas pouvoir rencontrer l'homme de ses rêves, elle pourrait peut-être se faire une bande de copines avec qui elle pourrait traîner et faire des sorties. Aller faire les soldes ou encore aller au cinéma !

Cependant, Yuzu s'était rapidement faite à l'évidence : toutes les filles du Lycée qu'elle allait désormais fréquenter, étaient renfermées sur elles-mêmes, prisonnières des règles strictes du directeur. Elles ne pensaient qu'à travailler, et non à s'amuser. La plupart d'entre elles étaient déjà fiancées et promues à un avenir sans zones d'ombres.

Yuzu avait alors été persuadée que ces années au Lycée seraient surement les pires de toute sa vie. Et puis, elle avait fait la connaissance de Mei. Sa camarade de classe, sa présidente, mais également sa demi-sœur par alliance (et non par liens du sang).

A partir de là, tout avait changé.

Yuzu revint subitement sur terre lorsqu'elle sentit Mei faire volte-face pour planter son regard dans le sien. L'étudiante blonde sentit son cœur manquer un battement et son souffle se coupa. Elle se mordit la langue et se mit à rougir comme une folle, ne pouvant pas s'empêcher de trouver la fille devant elle, incroyablement attirante et désirable.

Mei avait plongé ses yeux dans ceux de Yuzu, et la regardait avec un air qui ne pouvait être décrit par de simples mots. La présidente attrapa les mains de sa camarade avant de les soulever pour les faire se poser sur sa poitrine. Yuzu hoqueta à ce contact et sentit ses jambes qui étaient sur le point de la trahir.

« M-Mei... »

L'intéressée lui afficha son air froid et sans émotion, mais finit par sourire en coin et plaquer ses lèvres sur la gorge dénudée de Yuzu. Cette dernière, qui avait toujours les mains posées sur les seins de Mei, serra les doigts par réflexe. La blonde rougit encore plus lorsqu'elle prit conscience de ce geste et recula, terriblement gênée. Son visage était semblable à une pivoine et elle agitait désormais les bras dans tous les sens, bafouillant des excuses à la limite du compréhensible.

Yuzu, tout en continuant à reculer, finit par se heurter au rebord du lit et tomba malencontreusement sur les draps en laissant échapper un petit cri. Mei profita de la situation pour rejoindre Yuzu en montant sur le lit pour la surplomber. La présidente plongea sur le visage de Yuzu et attrapa ses lèvres tout en amenant ses mains sur ses épaules.

Yuzu gémit et passa ses mains dans les cheveux sombres de Mei tout en resserrant ses jambes autour de la taille de sa demi-sœur. La chaleur qui émanait de son corps pouvait se sentir à des mètres et des mètres, ce qui eut don d'amuser Mei. Le cœur de l'élève blonde battait à tout rompre si bien que Yuzu crut qu'il allait bondir hors de sa cage thoracique. Elle sentait son bas-ventre se tordre de plaisir au fur et à mesure que les baisers de Mei s'intensifiaient. Le désir montait en elle et elle ne pouvait désormais plus ignorer la sensation de picotement qui la démangeait entre ses jambes.

Yuzu lâcha un soupir au moment où Mei lui mordit le cou, et planta ses ongles dans son dos en retour. Les mains de Yuzu se mirent alors à chercher l'agrafe du soutien-gorge de sa compagne, mais Mei se redressa précipitamment tout en remettant ses cheveux en place. Elle afficha alors un spectacle qui fit oublier à Yuzu comment respirer. Mei avait ses cheveux qui tombaient le long de ses bras, ses yeux étaient assombris par un voile de désir, sa poitrine se soulevait à rythme rapide, et son corps parfaitement sculpté était à la merci de Yuzu. Celle-ci piqua un nouveau fard et s'apprêtait à dire quelque chose, mais l'index de Mei contre ses lèvres l'en empêcha.

« On va être en retard en cours. »

A ces mots, Mei se redressa un peu plus et descendit du lit, laissant une Yuzu perplexe. La jeune femme avait les yeux écarquillés, le souffle court, et son front était déjà trempé de sueur. Elle sentit un éclair de frustration lui parcourir le corps, et elle se mit à genoux sur les draps en foudroyant Mei du regard.

« Attend, t'es sérieuse ? Tu me chauffes et tu te casses en me disant qu'on va être en retard en cours ! On s'en branle des cours, et puis—

- Yuzu. »


La simple façon dont Mei avait prononcé son prénom, suffit à Yuzu pour se taire. Elle manqua de s'étrangler avec sa propre salive, et lâcha un soupir. Yuzu se passa une main sur le visage pour tenter d'atténuer ses rougeurs, et se leva du lit à son tour. Déjà habillée, elle n'avait plus qu'à se (re)coiffer. En passant derrière Mei pour aller attraper sa brosse sur son bureau, elle ne put s'empêcher de lorgner sur les hanches de la présidente, qui étaient considérablement les plus belles hanches qu'elle n'ait jamais vues de toute sa vie.

Yuzu soupira d'aise, et alla finalement se brosser les cheveux, avant de s'étirer et de tenter de faire disparaître la boule de chaleur qui résistait au creux de son ventre. Yuzu alla préparer son sac, lasse, avant de se tourner vers Mei pour lui demander si elle avait vu son carnet de correspondance. Cependant, lorsqu'elle se retourna, elle se retrouva le visage à à peine deux centimètres de celui de Mei. La blonde poussa un nouveau cri de surprise, et, prise au dépourvu, tomba à la renverse.

Mei lui tendit alors son carnet en se pinçant l'arête du nez.

« Il faut toujours que tu perdes tout. »

Vexée, Yuzu lui tira la langue comme une enfant de cinq ans l'aurait fait, avant de presque arracher le carnet des mains de Mei, et de le ranger dans son sac. Yuzu alla une dernière fois s'inspecter dans le miroir avant interpeller Mei.

« Comment tu me trouves ? lança la jeune femme aux boucles blondes, souriante et en tournant sur elle-même. »

Silence.

Mei ne répondit rien dans l'immédiat, ce qui frustra Yuzu. Au moment où elle allait lâcher un pauvre « laisse tomber », Mei remit une mèche de ses cheveux derrière son oreille, avant de détourner le regard.

« Tu es jolie. »

Yuzu sentit ses joues s'empourprer pour la dixième fois de la matinée, et elle serra les dents. Cela avait beau être seulement trois petits mots tout simples, c'était... magique.

C'était la première fois que Mei lui faisait un compliment direct. La première fois qu'elle lui disait qu'elle la trouvait jolie.

Le cœur de Yuzu avait atteint un rythme affolant, si bien qu'elle dut poser une main sur son torse pour contenir ses battements. Elle inspira profondément et, les larmes aux yeux, quitta le miroir pour rejoindre Mei qui était déjà à moitié dans le couloir.

« Merci... »

___________________/_/_/
X. DON'T MESS WITH A CAT .X

Back to top
MSN Skype
Lac de l'Hiver
Modérateurs en Chef

Offline

Joined: 10 Sep 2011
Posts: 25,314
Personnage Principal: Lac de l'Hiver - ♀ | Nuit
Deuxième Personnage: Petite Source [à venir] - ♀ | Crépuscule.
Troisième Personnage: Petite Broussaille [à venir] - ♀ | Nuit.
Quatrième Personnage: Epine de Cobalt - ♂ | Nuit.
Cinquième Personnage: Nuage du Berserk - ♂ | Aube
Points de RP: 7,751
Autre(s): Activité fluctuante | vacances !

PostPosted: Fri Apr 26 2019, 21:59    Post subject: ASSUMER LES CONSÉQUENCES [Citrus fan-fiction] Reply with quote

Mierdasse, mauvaise manip pour le remerciement. x'D
Je voulais défiler pour voir de quoi parlait ton histoire et ca a remercié -doigts trop groooos. ~
___________________/_/_/

Moi j'adore la race humaine avec du sel et du mezcal -
Et sans mentir timal j'suis sentimental -
Brutal en sortie mentale - L'irréel me manie mal
Apparu un jour d'hiver - Voici l'homme-animal
Back to top
Visit poster’s website
Etoile Envolée
Chef du Clan de l'Aube

Offline

Joined: 01 May 2018
Posts: 3,953
Localisation: Dans une bibliothèque, assise en train de lire.
Personnage Principal: Etoile Envolée (Clan de l'Aube)
Deuxième Personnage: Esprit Dégradé (Clan du Crépuscule)
Troisième Personnage: Mustang Sauvage (Clan de l'Aube)
Quatrième Personnage: Nuage Orageux (Clan de l'Aube)
Cinquième Personnage: Nuage Du Chêne (Clan de la Nuit)
Sixième Personnage: Petit Glacis (clan de la Nuit)
Personnage Exceptionnel: Velours Empoisonée.
Personnages à venir: Murmure, Cascade, Glacis.
Points de RP: 2,637
Autre(s): Désolée pour les fautes d’orthographes, je suis dyslexique. Et en plus je suis pas douée en orthographe.

PostPosted: Sat Apr 27 2019, 08:47    Post subject: ASSUMER LES CONSÉQUENCES [Citrus fan-fiction] Reply with quote

J'addooooooor ** J'aime bien Yuzu, son caractère rebelle mais hyper sympa, tête en l'air me plais bien ^^

J'ai hâte de voir la suit x)

Ecu : D'abord, elle est bien son histoire, donc tu peut la remercier de cet super histoire x')
___________________/_/_/
Back to top
Contenu Sponsorisé






PostPosted: Today at 07:25    Post subject: ASSUMER LES CONSÉQUENCES [Citrus fan-fiction]

Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    LA GUERRE DES CLANS : Le Forum des Passionnés Forum Index -> Ma Guerre des Clans -> Histoires All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Have own forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group