LA GUERRE DES CLANS : Le Forum des Passionnés Index du Forum
LA GUERRE DES CLANS : Le Forum des Passionnés Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Nos Partenaires
 
 

TopSites : Cliquez pour voter !
 
top site velusia
 
AU RYTHME DE TON CŒUR

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LA GUERRE DES CLANS : Le Forum des Passionnés Index du Forum -> Ma Guerre des Clans -> Histoires
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Paillou
Non-RPGistes

Hors ligne

Inscrit le: 16 Aoû 2013
Messages: 9 721
Localisation: J'fais parti de ceux qui n'ont pas d'idées originales de localisation, alors voilà.
Masculin
Points de RP: 406
Autre(s): Ancien modérateur.

MessagePosté le: Mar Juin 19 2018, 01:13    Sujet du message: AU RYTHME DE TON CŒUR Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?


AU RYTHME DE TON CŒUR

Que se passerait-il si, après un combat, Chat Noir n’avait pas le temps de partir avant de se détransformer ?
Ou plutôt, s'il était rattrapé par Ladybug ? S’il révélait sa véritable identité à cette dernière ? Que se passerait-il s’il prenait peur,
s’enfuyait, et tentait d’éviter sa coccinelle ?
Si les combats contre les victimes du Papillon, et les patrouilles de Paris, se faisaient dans un silence terriblement gênant ?

Tout aurait pu s’arranger si Ladybug avait accepté de révéler à son tour son identité.
Mais la jeune femme, bien que terriblement retournée par l’identité de son partenaire, refuse catégoriquement de se révéler à son tour,
s’attirant les foudres de Chat Noir, laissé dans la gêne et l’incompréhension la plus totale.
La relation entre Ladybug et Chat Noir va donc se détériorer de plus en plus, jusqu’à l’implosion.

Consciente que leur duo se trouve en péril, Marinette, sous sa forme de tous les jours, va tenter de se rapprocher
de Chat Noir pour l’aider à se confier et essayer de lui faire entendre raison à propos de sa relation avec sa partenaire.
Mais si ces simples discussions prenaient une tournure inattendue ?
Que se passerait-il si les simples visites de Chat Noir chez Marinette, se transformaient en rencontres plus… intimes ?

___________________/_/_/


Dernière édition par Paillou le Mar Juin 19 2018, 20:58; édité 1 fois
Revenir en haut
MSN Skype
Paillou
Non-RPGistes

Hors ligne

Inscrit le: 16 Aoû 2013
Messages: 9 721
Localisation: J'fais parti de ceux qui n'ont pas d'idées originales de localisation, alors voilà.
Masculin
Points de RP: 406
Autre(s): Ancien modérateur.

MessagePosté le: Mar Juin 19 2018, 20:35    Sujet du message: AU RYTHME DE TON CŒUR Répondre en citant

CHAPITRE 1


Le sang de Ladybug tambourinait dans ses tempes, lui donnant une migraine affreuse. Son cœur menaçait d’exploser tant elle était à bout de souffle, et sa vision était floue. Chaque respiration était un supplice, amenant une douleur aigüe dans sa gorge déjà serrée. Elle sentait ses jambes qui menaçaient de la lâcher à n’importe quel moment et donnait tout ce qu’elle avait pour rester debout. Tout son corps la faisait souffrir, comme si elle était embourbée dans du béton et qu’elle se démenait pour en sortir.

A ses côtés, Chat Noir n’était guère en meilleure forme. Le jeune homme suffoquait, tremblait, et peinait à tenir son bâton entre ses griffes. Sa nuque était trempée et il souffrait d’une plaie béante au torse, là où son costume avait été déchiré quelques instants plus tôt. Le sang en coulait dangereusement vite, mais cela ne semblait pas l’arrêter. Du point de vue de Ladybug, Chat Noir perdait trop de sang, mais ce n’était pas le moment de faire une leçon de morale à son partenaire. Ils avaient plus important à faire.

En effet, les deux héros de Paris se battaient contre une nouvelle victime du Papillon. Il s’agissait d’un joueur de javelot qui avait été injustement battu lors d’une compétition. Il avait été déclaré perdant alors que le vainqueur avait ouvertement triché. Mais les juges avaient fermé les yeux, le plongeant dans une colère incontrôlable. Une proie de choix pour le Papillon, qui s’était empressé d’envoyer un Akuma pour noircir son cœur.
La blessure de Chat Noir venait d’un javelot qui l’avait touché. Leur ennemi, devenu M. Javelot, avait le pouvoir de faire apparaitre des javelots plus grands que nature, et de les envoyer sur à peu près tout ce qui bouge. Maison, immeuble, voitures, passants… tout le monde y passait. Heureusement, jusque-là, aucun mort n’était à déplorer, au grand soulagement de Ladybug qui s’en serait voulu toute sa vie si elle n’avait pas réussi à empêcher la mort d’un innocent. Cependant, leur adversaire était redoutable, et il fallait admettre que cette fois-ci, il n’était pas impossible que le Papillon triomphe. Cela faisait déjà quelques temps que Ladybug et Chat Noir avaient remarqué que le Papillon gagnait en puissance, mais aujourd’hui, c’était différent. Les deux super-héros étaient à bout de force et d’idées. Ils ne savaient plus quoi faire. Toutes leurs tentatives pour faire échouer M. Javelot, se vouaient à l’échec.

Au pied de la Tour Eiffel, le combat continuait de faire rage. Ladybug sautait, bondissait, se battait avec l’énergie du désespoir. Son souffle était court, elle ne savait plus si ses mouvements étaient contrôlés ou non. Elle agissait uniquement par instinct, ne cherchant plus qu’une chose : sauver sa peau. Car elle savait que si un javelot la transperçait, elle ne s’en sortirait peut-être pas. Et il en était de même pour Chat Noir.
L’héroïne déglutit difficilement ; si jamais il arrivait quelque chose de grave à son partenaire, elle ne s’en remettrait pas. Elle avait besoin de lui, hier, aujourd’hui et demain. Il fallait qu’il soit à ses côtés. Jusqu’à la fin.

Ladybug bondit pour se dresser sur une poutre de la Tour Eiffel, essoufflée. Chat Noir la rejoignit rapidement, pendant que leur adversaire les foudroyait du regard, et clamait haut et fort que plus aucune injustice ne serait commise dans les rues de Paris.
Le blond, le souffle entrecoupé par l’effort et la douleur, posa sa main sur l’épaule de Ladybug avant de prendre la parole.

« Tu ne crois pas que ce serait le moment d’utiliser ton Lucky-Charm ? »

Ladybug se mordilla la lèvre inférieure tout en regardant Chat Noir droit dans les yeux. Oui, il avait raison. Ils ne pouvaient plus continuer de se battre de la sorte dans l’espoir que la chance ne refasse son apparition. Ils avaient besoin d’une aide supplémentaire. Maintenant. Et il fallait faire vite. Chat Noir avait déjà utilisé son Cataclysme pour la protéger d’un énorme javelot qui serait venu la transpercer de part en part, si Chat Noir ne l’avait pas consumé d’un coup de griffe. Il n’allait donc pas tarder à se détransformer.
Comme réanimée par une force nouvelle, la coccinelle souffla et lança son yoyo dans les airs.

« Lucky Charm ! »

Une pluie d’étincelles rouges illumina le ciel, avant qu’une bague aux couleurs rouges et noires, ne tombent entre les mains de la jeune femme. Effarée, elle regarda la bague sous tous les angles, l’analysa sous toutes les coutures. Mais non, elle ne comprenait pas. Qu’était-elle censée faire avec une pauvre bague ? Comment allait-elle pouvoir arrêter un joueur de javelot professionnel, avec ce ridicule bijou ?
A ses côtés, Chat Noir, malgré la gravité de la situation, ne put s’empêcher de partir en fou-rire.

« Une bague, mmmh ? Prête-la-moi et laisse-moi te ronronner une douce demande en mariage. »

Ladybug soupira et se pinça l’arête du nez. Son partenaire ne pouvait-il pas être sérieux ne serait-ce qu’UNE seconde ?

« C’est pas le moment, Chat Noir ! rétorqua-t-elle, avec une voix où pointait l’agacement. »

Ladybug observa les alentours, cherchant désespérément une idée, et donc une solution. Puis, tout s’éclaira. Elle fixa le bâton de Chat Noir, puis le soleil, et enfin la bague. Celle-ci était assez grosse pour permettre de produire un éclat lumineux si elle est accompagnée de quelque chose de métallique.
L’héroïne attrapa le poignet de Chat Noir et le dévisagea.

« Chat Noir, ton bâton ! Tu crois que tu peux le lancer assez haut pour qu’il puisse refléter la lumière du soleil ?
- Rien n’est impossible pour toi, ma Lady. »


Sur ces mots, le félin bondit de poutres en poutres, escaladant la Tour Eiffel avec une aisance extraordinaire. Lorsqu’il fut assez haut, il lança son bâton dans les airs, le faisant tournoyer, jusqu’à ce que les rayons du soleil ne se reflètent dessus. Ladybug en profita pour s’élancer jusqu’au sommet de la Tour, grâce à son yoyo, et leva la bague dans la même trajectoire que le bâton. Un éclat lumineux explosa, aveuglant M. Javelot qui se cacha les yeux et tituba, portant les mains à son visage.

« Je paris que l’Akuma est dans le javelot qu’il a d’attaché dans le dos ! lança Ladybug en redescendant à la vitesse de l’éclair. »

La jeune fille atterrit brutalement derrière M. Javelot, attrapa son arme et la brisa. Un papillon noir et bleu en sortit, sous les yeux satisfaits de Ladybug. Le cauchemar était enfin terminé. Ils avaient réussi. Ils avaient vaincu le Papillon. Pour cette fois, du moins.

« Tu as assez fait de mal comme ça, petit Akuma. Je te libère du mal ! »

Ladybug attrapa le papillon et le purifia grâce à l’aide son yoyo. Une fois qu’elle l’eut relâché, elle lança la bague en l’air en criant son victorieux « Miraculous Ladybug ! ». Une nuée de paillettes rouges et blanches vinrent décorer le ciel et les rues de Paris, remettant d’aplomb les immeubles fracassés, les voitures écrasées, et les rues fracturées. M. Javelot, lui, tomba à genoux et regarda autour de lui, perdu. Ladybug se baissa et lui attrapa la main pour le faire tenir sur ses jambes.

Une fois ceci fait, elle chercha Chat Noir du regard, attendant que celui-ci ne brandisse son poing pour clamer un « bien joué » mérité. Mais aucune trace du félin. Cependant, Ladybug l’aperçut disparaitre derrière une cheminée sur le toit d’une maison. Ce n’était pas dans ses habitudes de partir de la sorte sans même prendre la peine de dire au revoir à sa partenaire. Croyant que quelque chose clochait, Ladybug décida donc de le suivre. Pas une seule seconde elle ne pensa que si Chat Noir s’était enfui, c’était peut-être parce qu’il n’avait plus le temps de rester et que sa transformation était imminente. La coccinelle allait d’ailleurs rapidement regretter son geste.

De quelques bonds habiles, Ladybug se retrouva sur le même toit que Chat Noir. Elle s’avança vers la cheminée et scanda le nom de son ami. Celui-ci fit volte-face pour se retrouver face à sa camarade. Ses yeux s’écarquillèrent de terreur et d’effroi, et il sentit son cœur manquer un battement. Il ouvrit la bouche, la referma, l’ouvrit à nouveau et la referma encore. Il voulait supplier sa Lady de partir, ou au moins de détourner le regard, mais il n’y parvint pas. Sa voix s’étrangla dans sa gorge et il balbutia quelque chose d’incompréhensible avant de reculer.

Ne comprenant que trop tard la raison de ce comportement, Ladybug assista, impuissante, à la détransformation de Chat Noir.

___________________/_/_/
Revenir en haut
MSN Skype
Écorce Hivernale
Lieutenant du Clan de la Nuit

Hors ligne

Inscrit le: 21 Avr 2016
Messages: 7 171
Localisation: En plein milieu d'une histoire fantastique ... Mais c'est pas forcément la meilleure des choses.
Féminin
Personnage Principal: Écorce Hivernale ♀ ♦ lieutenante nuiteuse
Deuxième Personnage: Écaille Grise ♀ ♦ guérisseuse aubiste
Troisième Personnage: mort prévue > Triomphe du Lynx ♀ ♦ guerrière crépusculienne
Quatrième Personnage: Nuage Céleste ♦ apprentie aubiste aveugle
Sixième Personnage: À naître > Petite Valse ♀ ♦ chatonne nuiteuse
Personnages à venir: Petite Fée (Aube)
Points de RP: 2 441
Autre(s): Moyennement active avec la rentrée, mais je reviens :3

MessagePosté le: Mer Juin 20 2018, 19:40    Sujet du message: AU RYTHME DE TON CŒUR Répondre en citant

Super début ! Je ne suis pas vraiment la série mais j'aime bien :3
___________________/_/_/
c'est ça, rêve tant que tu peux. la réalité te rattrapera bien assez vite.
_-----_
_-----_
Quelques retours sur mon Wattpad me feraient plaisir :'3
>https://www.wattpad.com/user/Luna484<
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur ICQ AIM Yahoo Messenger MSN Skype
Paillou
Non-RPGistes

Hors ligne

Inscrit le: 16 Aoû 2013
Messages: 9 721
Localisation: J'fais parti de ceux qui n'ont pas d'idées originales de localisation, alors voilà.
Masculin
Points de RP: 406
Autre(s): Ancien modérateur.

MessagePosté le: Jeu Juin 21 2018, 14:03    Sujet du message: AU RYTHME DE TON CŒUR Répondre en citant

Merciiiii. <3

CHAPITRE 2


Un éclair vert éblouit Ladybug, qui cligna des yeux mais n’eut pas le réflexe de détourner le regard, de faire volte-face ou même de partir. Elle resta immobile, bras pendants, la bouche légèrement entrouverte, et avec… une expression disons… abasourdie. Les yeux écarquillés, les sourcils haussés, les mots voulant franchir la barrière de ses lèvres, s’étranglaient vainement dans sa gorge. Elle sentit un frisson glacé la parcourir et eut, malgré son costume, soudainement terriblement froid. Une migraine tenace la pris de court, la forçant à serrer les dents pour ne pas céder à la douleur.

Devant elle, Chat Noir n’était guère en meilleure forme. Il tentait de se cacher par tous les moyens possibles, pensant soudainement que ses boucles blondes seraient suffisamment longues pour lui camoufler le visage. C’était cependant peine perdue, sa coéquipière l’avait reconnu depuis de longues secondes déjà. Chat Noir, qui n’était plus sous son apparence d’alter-ego, déglutit lentement et se plaqua contre la cheminée. Il se sentait défaillir, de par sa blessure qui était toujours présente, mais aussi et SURTOUT à cause de la situation dans laquelle il s’était fourré. Il ignorait ce qu’allait penser Ladybug de tout ça. Il ignorait totalement si cette dernière la connaissait dans la vraie vie.

La possibilité que Ladybug et lui soient amis dans la vraie vie et que celle-ci regrette amèrement sa véritable identité, lui faisait froid dans le dos. Il ne savait pas quoi faire ni quoi dire. Devait-il prendre la parole ? Ou laisser Ladybug s’en charger ? Il avait bien vu que le visage de l’héroïne avait dangereusement pâli et qu’elle semblait sur le point de faire un malaise. Il voulut lui toucher le bras, mais à peine eut-il effleuré son épaule, qu’elle recula, comme électrisée par ce contact. Chat Noir retira alors sa main et se passa une main dans la nuque, priant pour que Ladybug ne daigne dire quelque chose. Il n’en pouvait plus de cette situation. Il n’en pouvait plus de ne pas savoir ce que sa partenaire pensait réellement.

Pour être honnête, Chat Noir s’était longuement et souvent imaginé la façon dont ils découvriraient leurs identités respectives. Mais jamais, jamais il n’avait pensé que cela se ferait de cette façon. Il s’était fait prendre, soyons franc, d’une manière totalement ridicule. Il s’était enfui sans demander son reste, et s’était fait lamentablement rattrapé par Ladybug, avant même qu’il n’ait eu le temps de lui dire de ne pas s’approcher. Ce fut à ce moment qu’il comprit qu’il aurait au moins du informer sa partenaire qu’il ne lui restait que très peu de temps. Cela lui aurait surement évité cette affreuse gêne. Le mal était cependant fait, impossible de revenir en arrière.

Ladybug, elle, restait toujours sans voix. Comme Chat Noir, elle se demandait qui allait faire le premier pas et donc prendre la parole. Voyant que son coéquipier ne daignait pas à prononcer le moindre mot, elle prit une grande et profonde inspiration, et ouvrit la bouche.

« A..Adrien ? »

Chat Noir –ou plutôt Adrien désormais-, fut comme foudroyé par son simple prénom. Ses doutes, ses craintes, tout se confirmaient : sa Lady le connaissait. Et à en juger sa tête, elle était réellement choquée. Tout portait à croire que Ladybug et lui se connaissaient bien. Peut-être même trop bien, qui sait ?

Le blond soupira, baissa les yeux, et grinça des dents. Comment avait-il pu être aussi stupide ? Comment avait-il pu se laisser avoir d’une telle sorte ? Malgré tout, au fond, était-ce réellement une mauvaise chose ? Après tant de temps passé à de secourir Paris, ne méritaient-ils pas d’enfin lever le secret ? Lever les doutes ? Lever les peurs ?

Adrien serra les poings et planta son regard vert dans celui de Ladybug. Il put y lire une profonde angoisse ainsi qu’un réel désarroi. Mais ses prunelles saphir pétillaient également d’une autre lueur. Une lueur où l’on pouvait lire de l’affection. Et un certain soulagement. Pourquoi, il l’ignorait. Tout ce qu’il savait, tout ce dont il était certain désormais, c’était que Ladybug savait qui il était.

« Ma Lady… ? murmura le jeune homme, les yeux toujours plongés dans ceux bleus de sa partenaire. »

La façon dont Adrien prononça ces mots, eut dont de faire s’entrechoquer les dents de Ladybug. Elle se frotta les bras comme pour ramener de la chaleur à son corps, partagé entre la glace et la braise, et recula d’un pas.

« Je… »

Ses paroles moururent dans sa gorge et elle se mit à tousser comme pour justifier son silence.

« Tu me connais. Pas vrai ? demanda Adrien, l’air déterminé. »

Il voulait en être sûr. Il voulait savoir. Il voulait ne plus douter. Il voulait enfin mettre un terme à tout ce suspens.
Ladybug sembla hésiter quelques instants, avant de lentement hocher la tête et détourner le regard. Elle croisa les bras contre sa poitrine et se mordit la lèvre inférieure. Ce geste ne passa pas inaperçu aux yeux d’Adrien, qui ne put s’empêcher de fixer les lèvres si roses et si parfaites de sa partenaire. Il maugréa alors quelque chose d’incompréhensible et se passa une main sur le visage : qu’est-ce qui lui prenait exactement ? Ce n’était pas parce que Ladybug et lui se connaissaient dans la vraie vie, que celle-ci l’appréciait sous sa forme de tous les jours. Peut-être même le détestait-elle. Peut-être n’y avait-il donc réellement aucune chance qu’elle… ressente quelque chose. Mais mon Dieu, il ne pouvait s’empêcher d’admirer sa beauté. Qu’il soit sous sa forme de Chat Noir ou d’Adrien, le jeune homme ne pouvait guère s’empêcher de mettre ses sentiments de côté. Il était d’ailleurs persuadé que connaitre l’identité de Ladybug, arrangerait les choses. Peut-être pourraient-ils vivre quelque chose de vrai ?
Ramené à la réalité par Plagg qui lui mettait des coups dans les côtes, Adrien se secoua et attendit une réponse de Ladybug. Réponse qui ne vint pas. La coccinelle était restée silencieuse, et semblait bien décidée à le rester.

« Ladybug ?
- Je… oui, enfin non, enfin peut-être… c’est juste que… laisse tomber. »


L’héroïne semblait terriblement mal à l’aise et Adrien n’eut aucun mal à notifier la rougeur sur ses joues. Réitérant son geste, Adrien déposa une nouvelle fois une main sur son épaule, et inclina légèrement la tête. Il s’apprêtait à dire quelque chose, mais le « bip bip » du Miraculous de Ladybug le ramena à la réalité. Un éclat de panique anima les iris de la jeune fille, qui brandit son yoyo et était prête à s’élancer de toits en toits.

« Je-je dois y aller.
- Attends !
protesta le mannequin en la retenant par le poignet. »

Ladybug se tourna légèrement pour se retrouver face à face avec un Adrien déterminé.

« Si tu m’as vu, à mon tour de te voir. J’en ai assez de ces petits secrets. Assez de me cacher. Assez de nous mentir. Montre-moi qui tu es vraiment, Ladybug.
- Je… ne peux pas.
- Pourquoi ?! »


La fille aux cheveux de jais soupira, et se dégagea de l’emprise d’Adrien. Elle ne savait pas ce qui lui prenait. Elle aurait dû être aux anges de découvrir que Chat Noir et Adrien ne faisaient qu’un. Elle aurait dû être soulagée et terriblement ravie. Mais non, il n’y avait rien de tout cela. Evidemment qu’elle avait été en quelque sorte « heureuse » de savoir que sous le masque de Chat Noir, se cachait l’amour de sa vie. Malheureusement, ce n’était pas aussi simple. Et elle refusait catégoriquement de se dévoiler à son partenaire. Lui l’avait peut-être fait par accident, mais il était hors de question qu’elle ne fasse de même. Au fond, ce n’était pas qu’elle ne voulait pas ; c’était qu’elle ne POUVAIT pas. Elle avait trop peur de mettre Adrien en danger si elle le laissait découvrir son identité. De plus, que penserait-il d’elle ? Chat Noir était amoureux de Ladybug. Mais de Marinette ? Le jeune homme ne risquait-il pas d’être déçu ?

Ladybug revint sur terre et lança un regard désolé à Adrien, avant de lancer son yoyo et de bondir hors de la portée du héros. Immobile, choqué, sonné, Adrien regarda la jeune fille au costume rouge et noir, s’enfuir sans lui donner la moindre explication. Elle était partie. Comme ça. Après avoir découvert qui il était vraiment. Et elle, n’avait pas voulu lui révéler son identité.

C’était comme si un torrent glacé faisait rage dans ses veines. Son sang s’était figé et il tremblait. Il se sentait furieux, perdu et désemparé à la fois. Il avait été si proche de connaitre l’identité de sa partenaire. Pourquoi avait-elle refusé de se confier à lui ? Ne lui faisait-elle pas confiance ? Qu’avait-elle contre lui exactement ?

Décontenancé, Adrien se laissa glisser le long de la cheminée, pour finir assis sur le toit froid et lugubre de l’immeuble. Plagg sortit de la veste de son propriétaire, et lui lança un regard qui voulait tout dire.

« Je n’ai nullement besoin de tes commentaires, Plagg, anticipa directement Adrien en levant la main.
- Tu as du camembert ? »

***

Ladybug atterrit d’un bond fluide et gracieux sur son balcon, et se détransforma aussitôt. Elle resta plusieurs longues minutes ainsi, debout, les yeux dans le vague, le regard vide. Elle se sentait étrange. Comme déconnectée de la réalité. Elle n’était pas encore sure de réaliser ce qui venait de se produire. Elle avait découvert l’identité de Chat Noir. Et cela la rendait plus malheureuse que satisfaite. Elle avait toujours été contre le fait de révéler leurs identités. Savoir à présent qui était Chat Noir, allait compliquer les choses. Serait-elle de taille à faire comme si de rien n’était, lors de leurs prochains combats ? Leurs prochaines patrouilles ? Et Chat Noir, allait-il lui en vouloir ? Si oui, comment comptait-elle réparer cela ?
Trop de questions tournoyaient dans sa tête, et Marinette fut obligée de s’asseoir pour ne pas tomber. Tikki se frotta alors contre sa joue, se voulant être réconfortante.

« Ne t’inquiète pas, Marinette ! Je suis sure que les choses ne sont pas si dramatiques que ça.
- Tu ne comprends pas, Tikki ! Tu réalises que le garçon que j’aime depuis des lustres, n’est autre que Chat Noir ? On parle du plus grand flirt de Paris là ! Et puis même, c’est pas le problème : je suis sure qu’il va m’en vouloir d’être partie comme ça. Pire, il va me harceler pour connaitre mon identité. Il va être furieux, enragé, il va m’étrangler avec mon yoyo et ensuite—
- Marinette ! »


La voix de son Kwami stoppa la jeune fille dans ses lamentations. Elle jeta un coup d’œil à Tikki qui semblait être réellement inquiète pour Marinette. Celle-ci soupira, pris sa minuscule amie entre ses mains, et déposa un baiser sur son front.

« Désolée, Tikki. Je sens juste que les choses vont rudement se compliquer désormais. »

Rudement se compliquer. Oui, c’était l’expression adaptée.

___________________/_/_/
Les membres suivants remercient Paillou pour ce message :
Revenir en haut
MSN Skype
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:49    Sujet du message: AU RYTHME DE TON CŒUR

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LA GUERRE DES CLANS : Le Forum des Passionnés Index du Forum -> Ma Guerre des Clans -> Histoires Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com