LA GUERRE DES CLANS : Le Forum des Passionnés Index du Forum
LA GUERRE DES CLANS : Le Forum des Passionnés Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Nos Partenaires
 
 

TopSites : Cliquez pour voter !
 
top site velusia
 
L'Université

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LA GUERRE DES CLANS : Le Forum des Passionnés Index du Forum -> Ma Guerre des Clans -> Histoires -> Sujets de RP -> Castway University
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Abysse Oubliée
Modérateurs

Hors ligne

Inscrit le: 19 Jan 2014
Messages: 10 110
Féminin
Personnage Principal: Silence Perdu → Ancien du Clan de la Nuit.
Deuxième Personnage: Danse Hypnotique → Guerrière du Clan de l'Aube
Troisième Personnage: Mensonge Acide → Guerrier Clan de la Nuit
Quatrième Personnage: Abysse Oubliée →Guérisseuse du Clan du Soir
Personnages à venir: Petit Archange, Aube. / Petite Furie, Aube.
Points de RP: 2 016
Autre(s): Inscrite en 2013.

MessagePosté le: Sam Nov 11 2017, 21:06    Sujet du message: L'Université Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?

Divisée en quatre branche, l'université est un immense bâtiment qui accueille non seulement les jeunes de Castway, mais aussi ceux de Rosed et Briveny. La branche Ouest est réservé aux laboratoires, on y trouve donc majoritairement les étudiants en sciences diverses, médecine, vétérinaire, chercheurs et compagnie. La branche Ouest accueille la cafétéria et les étudiants littéraires, les branches Nord et Sud se partagent les autres cursus. Le grand bâtiment craie est entouré d'un parc dans lequel il est agréable de se promener, au Nord de l'université on trouve le stade et le gymnase.

___________________/_/_/
CLIQUE SUR LE TEXTE PUIS SUR LA NOTE DE MUSIQUE.
Revenir en haut
Spectre Incolore
Clan de l'Aube

Hors ligne

Inscrit le: 24 Déc 2012
Messages: 13 217
Localisation: Dans la pouponnière
Féminin
Personnage Principal: Petit Inconscient ♂ - Aube
Points de RP: 2 763

MessagePosté le: Sam Nov 11 2017, 23:07    Sujet du message: L'Université Répondre en citant


Chapitre 1 : Flashback


J'avais réellement pris l'habitude de débarquer au milieu d'une ville que je ne connaissais pas, peuplée de gens que je ne connaissais pas, et de dialectes que je ne connaissais pas. Alors, en tout honnêteté, ça ne me faisait ni chaud ni froid. Bien sûr que les premières fois, les nuits étaient compliquées, et mon coeur battait la chamade dés que j'entrais dans le préau. Mais cette fois c'était différent. Déjà, j'allais enfin pouvoir faire ce que j'aimais : soigner. J'avais tout abandonné dans mes études, et cela m'avait valut de nombreuses reproches de mes parents. Mais ils avaient fini par bien vouloir m'aider, et à présent j'étais stagiaire dans l'infirmerie de Castway University. J'avais donc, en résumé, plus hâte que peur. Je commençais officiellement à la rentrée, à savoir dans une courte semaine. Mais, n'ayant rien d'autre à faire, j'avais décidé d'aller explorer les lieux. Les portes étaient déjà ouvertes, et les étudiants déjà pour la plupart présents, profitant du lieu calme et de la bibliothèque pour travailler. Après avoir trouvé l'infirmerie, et vérifié que la porte n'était pas par hasard elle aussi ouverte, ce qui n'était pas le cas, je retournais au réfectoire pour m'y asseoir et sortir le livre que je transportais depuis le début de la journée. Je l'ouvris, sans lancer un seul coup d'oeil aux personnes s'agitant à côté de moi. Personne ne faisait attention à moi. Comment repérer un nouveau dans cette masse d'étudiants en même temps? Les groupes étaient pourtant facilement différentiables. Quelques filles populaires prenaient déjà des photos du bâtiment, comme si celui-ci allait tout leur offrir. Les fumeurs étaient déjà occupé à mettre en place leurs petits stratagèmes, et les intellos étaient déjà couverts de feuilles. Au fond, cette université n'avait rien de bien différent des autres. Les gens y étaient toujours les mêmes. Je finis enfin par réussir à me plonger entièrement dans mon bouquin, qui alternait récit et explication, instructif et amusant, un vrai chef-d'oeuvre. J'aurais pu rester des heures, les yeux fixés sur les lignes, si une forme blonde ne s'était pas approché. Voyant qu'elle me fixait un peu trop intensément, je relevais les yeux et nos regards se croisèrent. Ni elle ni moi ne réagirent, et j'en fus satisfait. Je préférais voir du sérieux que de la moquerie dans un regard qui me scrutait. Je lisais, donc j'allais automatiquement passer dans la catégorie intello. Mais je ne l'étais pas, mais il fallait juste apprendre à me connaître pour le savoir. Voyant que la fille ne partait pas, je finis par prendre la parole, sans pour autant employé un ton dur.

-Quoi ?

J'avais dit ça de manière tout à fait sérieuse. Personne ne ferait attention à moi si elle n'avait pas une véritable raison. J'étais de loin pas le plus intéressent des personnes ici, ni même le plus distrayant, alors pourquoi donc venir me parler ?
Revenir en haut
Abysse Oubliée
Modérateurs

Hors ligne

Inscrit le: 19 Jan 2014
Messages: 10 110
Féminin
Personnage Principal: Silence Perdu → Ancien du Clan de la Nuit.
Deuxième Personnage: Danse Hypnotique → Guerrière du Clan de l'Aube
Troisième Personnage: Mensonge Acide → Guerrier Clan de la Nuit
Quatrième Personnage: Abysse Oubliée →Guérisseuse du Clan du Soir
Personnages à venir: Petit Archange, Aube. / Petite Furie, Aube.
Points de RP: 2 016
Autre(s): Inscrite en 2013.

MessagePosté le: Sam Nov 11 2017, 23:11    Sujet du message: L'Université Répondre en citant

    Il y a des jours qui sont tout simplement banals, où il ne se passe rien. On se lève encore fatigué, on prend des céréales, du lait, et on part en cours. La matinée défile dans l'ennui, on mange à la même table que d'habitude, avec les mêmes personnes, assis sur la même chaise. Puis on retourne en cours, et rebelotte. On rentre chez soit fatiguer, et pourtant on travail encore, puis on s'endort devant un feuilleton pourris à la télé. Et puis il y a les jours où il se passe enfin quelque chose, où le cours de la journée est dévié par un petit papillon (confer l'effet papillon c'est un sujet passionnant, je vous le conseil, franchement). Ce jour là, mon papillon serait Lylin Conor, mais je ne le savais pas encore. Il ne perturberait pas ma journée mais les 3 années à venir et qui sait, plus encore. J'avais 16 ans, et je venais faire cours dans l'université car le lycée avait eut un problème de gaz (depuis 2 ans, donc j'effectuais mon lycée avec le reste des étudiants) et je me baladais dans les couloirs comme à chaque rentrée, saluant des garçons, des filles, parfois même des professeur bref, je déambulais. Du moins jusqu'au moment ou j'aperçus un garçon avec un bonnet gris, assis en train de lire sur un banc. Il devait avoir environ 5 ou 6 ans de plus que moi mais peu m'importait. Je me suis mise à le fixer, amusée. Il semblait un peu perturbé et ça e rendait adorable. pas adorable comme n'importe quel garçon mais plus, sympathique.

    - Quoi ?



    J'ai souris. Il n'avait pas posé la question de manière agressive, plutôt curieuse et un peu étonnée. Il me plaisait bien ce grand gaillard. Il me semblait que je l'avais déjà vu quelque part, peut-être dans une autre vie. Ça m'arrivait souvent de croire ça, c'était parfois agaçant mais je m'y faisais. Je levais un instant la tête croyant voir Anna passer derrière moi mais ce n'était que Lola Brown, cette petite toute mignonne avec ses couettes. Bien évidemment, j'étais loin de penser que les choses changeraient autant plus tard.


    - Rien. Je me présente je suis Mya O'Lery.


    Et mais je sais pourquoi sa tête me revenait, c'était le type dont j'étais sensé me charger de faire faire le tour du bâtiment. Je ne m'étais jamais aventurée ailleurs que dans le bâtiment C bis, réservé au lycée pour 3 années. Mais je devrais m'en sortir.

    - Je suis sensée te faire visiter, ne me demande pas pourquoi moi, c'est comme ça.

___________________/_/_/
CLIQUE SUR LE TEXTE PUIS SUR LA NOTE DE MUSIQUE.
Revenir en haut
Spectre Incolore
Clan de l'Aube

Hors ligne

Inscrit le: 24 Déc 2012
Messages: 13 217
Localisation: Dans la pouponnière
Féminin
Personnage Principal: Petit Inconscient ♂ - Aube
Points de RP: 2 763

MessagePosté le: Sam Nov 11 2017, 23:19    Sujet du message: L'Université Répondre en citant

Visiblement, mon père avait beau se trouver à des milliers de kilomètres de là, il me semblait qu'il surveillait toute ma vie. Donc il y avait même quelqu'un pour me guider, comme si je n'étais pas assez grand pour trouver ma route tout seul. Très bien. Donc cette Mya allait me sortir de l'ennui. Je ne répondis rien, refermant mon bouquin pour l'enfouir sans grande délicatesse dans mon sac, qui tombait en ruine. J'avais sans doute plutôt l'air d'un sans-abri que d'un intello au final. Je me levais, et sans faire le moindre geste dans sa direction, me présentai à mon tour.

-Lylin Conor, ravi de faire ta connaissance.


J'accompagnai la phrase d'un sourire, histoire que je ne passe ni trop pour le gars sérieux, ni pour celui qui en à rien à battre. J'avais pas forcément besoin de nouveaux potes, car je ne voyais déjà pas les miens, mais la fille ne semblait pas trop insupportable, et des gens avec qui se mettre au temps de midi, empêchait de passer pour un gars trop chelou. Alors je la suivis dans le couloir, marchant dans un premier temps en silence, avant de réaliser que si un silence gêné, qui ne me dérangeait pourtant jamais, finissait par s'installer, la visite allait être longue. Alors je lançais, à tout hasard, histoire de faire un minimum connaissance.

-Je suis là pour travailler à l'infirmerie, tu sais qui est le médecin en chef?

Bon, je n'avais jamais prétendu être bon pour les discours, les lancements de discussions, ou autre. Je passais tellement mon temps enfoui dans le silence, que même entendre ma voix me faisant bizarre. Certains parlaient sans cesse à leur chien, alors que, pour vous montrer à quel point j'étais atteint, je me contentais de lui offrir une caresse de temps à autre, ou de lui sourire. Et ça devait lui convenir parfaitement, car malgré tous les efforts de ma mère, je restais son véritable maître. Alors qu'une discussion s'installait gentiment, je me mis à scruter la jeune fille, histoire de la reconnaître la prochaine fois que j'entrais dans le bâtiment. Mon regard était loin d'être appuyé, ni scrutateur, et j'espérais que la dénommée Mya ni voie pas un quelconque intérêt pour sa personne. J'avais jamais été un pro de l'amour, et les copines que j'avais eu m'avait rarement supporté plus de quelques mois. Alors j'avais arrêté de chercher il y a bien longtemps déjà. Donc, la fille était blonde, ou châtain clair, je n'avais jamais été très bon dans les couleurs. Plus petite que moi, et plus jeune sans doute. Fine, sans être maigre, et tout à fait jolie. Je remis mon bonnet en place, gêné. Je devais paraître gros, mal coiffé et boutonneux à côté d'elle.
[/font]
Revenir en haut
Spectre Incolore
Clan de l'Aube

Hors ligne

Inscrit le: 24 Déc 2012
Messages: 13 217
Localisation: Dans la pouponnière
Féminin
Personnage Principal: Petit Inconscient ♂ - Aube
Points de RP: 2 763

MessagePosté le: Sam Nov 11 2017, 23:41    Sujet du message: L'Université Répondre en citant


RP Lylin - Sway


Les cours avez commencé depuis plusieurs semaines, et j'étais resté discret. Les étudiants s'enchaînaient dans l'infirmerie, mais pour des choses minimes. Une écorchure, un mal de crâne, ou encore, au mieux, une cheville tordue. J'étais encore bien loin de mon rêve. Mais il fallait bien commencer quelque part. Oui, un jour moi aussi je partirais en Afghanistan, en Syrie, pour soigner, et sortir de cette vie d'inutilité qui me pesait temps sur la confiance. Je n'avais pas sociabilisé. A part Mya, aucun contact ne s'était ajouté à mon téléphone. Entre les différents bâtiments scolaires que j'avais fréquentés, j'avais bien vite appris que le mieux était de rapidement disparaître. Ceux qui se faisaient remarquer devenaient soit populaires, et donc artificiels, soit des cibles faciles. Alors autant disparaître dans la foule, et juste se forcer à continuer. Mais aujourd'hui, j'avais décidé de ranger mon livre pour la journée, et de quitter ma place habituelle au bout de la table des gens invisibles, pour aller prendre l'air. J'avais la tête qui bourdonnait à cause des discussions banales des étudiants, et une petite cigarette s'imposait. Je ne fumais pas, ou presque, même si le baquet que j'avais pris en cachette à mon père pour ne pas qu'il soit encore plus tenté, traînait toujours au fond de ma poche. Mais aujourd'hui, c'était différent. J'avais passé la matinée à regarder un semi-médecin panser des blessures tellement ridicules que j'avais du me pincer la lèvre jusqu'au sang pour ne pas en rire.
Alors, j'étais adossé non loin de la porte principale de l'université. La jambe repliée, le pied contre le mur, je fixais les arbres en train de se faner, repensant à ma petite amie que j'avais abandonné en Allemagne en partant. Nous avions pensé qu'il était mieux de rompre à cause de la distance, mais nous ne pouvions nous empêcher de discuter par message jusqu'au levé du soleil. Ici, je doutais rencontrer quelqu'un comme elle. Et je lui l'avais dit, alors elle m'avait forcé à sociabilisé, quitte à me ramasser. Donc j'étais dehors, à la recherche d'une âme égarée comme la mienne pour l'approcher. Mais la flemme, ou la peur, m'empêchait de faire le moindre pas à chaque fois que quelqu'un passait. Mon regard se posa sur un groupe de jeunes, et s'y arrêta. Non pas que je les espionnai, juste parce que je n'avais rien d'autre à faire. Une fois ma cigarette finie, je jetai le mégot à la poubelle, comme personne ici vu l'état du sol, et sortis mes écouteurs. Toujours la même musique, Ego Trip-Casus Belli. Elle avait le pouvoir de me motiver, de me révolter. Elle m'avait déjà même motivé à envoyer une lettre à des ONG, alors même que je n'étais pas majeur. A présent je l'étais, et je n'avais pas encore eu l'occasion d'y aller. Nouvelle Planète, la Croix-Rouge, tout ça semblait des rêves bien lointain à présent. J'avais quitté la France à 16 ans, pour aller en Allemagne, puis à New-York et enfin ici. Alors pourquoi pas en Afrique ? Je secouai la tête. Quelqu'un approchait. Je fus d'ailleurs surpris qu'il passa la porte pour continuer son chemin, vers moi. Il semblait plus vieux que moi, haut de mes 21 ans, mais la barbe faisait beaucoup. L'odeur de l'argent me fit froncer le nez. Il allait venir me reprocher mes habits de clodo, et mes écouteurs démodés. Pourtant, se fut avec un ton tout à fait basique que je pris la parole, une fois que je fus sûr qu'il venait vers moi.

-Salut.
Revenir en haut
Déesse
Administrateurs

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2012
Messages: 11 456
Féminin
Personnage Principal: Déesse (♀) → Guerrière et Reine du Clan de la Nuit.
Deuxième Personnage: Trône Impérial (♂) → Guerrier du Clan de la Nuit.
Troisième Personnage: Trône de Fer (♂) → Guerrier du Clan de la Nuit.
Quatrième Personnage: Makwaëya (♀) → Femelle Domestique.
Points de RP: 3 384
Autre(s): Officiellement de retour dès le 10 septembre.

MessagePosté le: Sam Nov 11 2017, 23:43    Sujet du message: L'Université Répondre en citant


Sway.
Ft. Lylin.


Un vibration dans la poche droite. Je soupire doucement, posant mon stylo alors que mon professeur nous débite des mots incompréhensibles dans le but de former une énième leçon. Ah, la génétique animalière, c'est vraiment génial, mais lorsqu'on apprend la génétique chez les ursidés en long, large et en travers, et bien, on se noie. Je sors alors mon téléphone de ma poche, tandis que ma collègue de table me regarde avec de gros yeux. C'est la première fois que je suis à côté d'elle, et je crois pas la connaître. Elle doit faire partie des nouveaux étudiants. Avec cette rentré, je suis totalement perdu dans mes comptes, surtout que je ne suis pas venu en cours les deux premières semaines, à cause du business. Je lève alors les yeux en ciel, ignorant la nouvelle, tout en me disant que je dois absolument avoir les listes des élèves pour connaître tout le monde. J'ouvre alors le message. Et je souris à la vue de celui-ci. « Vítejte v mé práci. » Václav est tchèque, et en traduction, ça veut dire : Welcome in my business. Et cette petite phrase veut dire que nous affaire est conclue. Dans trois jours, à deux heures vingt-trois du matin, on va enfin signé ce contrat avec une pseudo mafia tchèque. Ah, j'aime mon job.
La sonnerie retentit et je me rends compte que c'est déjà - ou enfin - la fin du cours. Je prends alors mon sac, et je remballe à peine mes affaires. Je sors du bâtiment de bio sans même passer par les casiers, et je me dirige vers le bâtiment de principal, là où il y a les bureaux, l'infirmière, et tout le personnel plus ou moins utile. Je passe par le bureau du directeur et je rentre sans même frapper à la porte. Je tire une chaise, et je m'assoie, tandis qu'il me regarde avec crainte.

« Jesse, que puis-je faire pour toi ? »

Ah, je déteste le peu de personne qui connaissent mon véritable prénom, et qui s’obstinent à m'appeler ainsi. Appelez moi Sway, merde. Jesse, c'est pour ceux que j'apprécie, autrement dit Kyle et Cap', uniquement. Uniquement. Je ne réponds pas tout de suite, laissant quelques minutes de silence.

« La liste. »

Léger blanc. Il se mord la lèvre, et fouille dans ses affaires avant de me donner les papiers confidentiels avec toutes les informations sur chacun des élèves.

« Je pourrai te faire tomber pour ça. Tu me dois une faveur, Jesse.
- Savez vous à quel point les parents se méfient des bruits qui courent ? Ce serait dommage qu'ils apprennent qu'un pédophile est à la tête d'une université, n'est-ce pas ?
- Tu n'oserais pas ! Si... ? »


Évidemment, ce n'est pas un pédophile, mais il a compris le message. Je glisse le gros dossier dans mon sac, avant de sortir sans mot. Et oui mon grand, ici, c'est moi qui fait la loi. Je me dirige alors vers les portes de sortie mais un jeune attire mon attention. Taille moyenne, fringues basiques, écouteurs, tenue nonchalante. Wesh mon pote. Je m'approche alors de lui, et je vois garder un air neutre, dénudé de toute expression. Il me salue, et je réponds de la même manière, froide, simple.

« Salut. Nouveau, c'est ça ? »

___________________/_/_/
Revenir en haut
Spectre Incolore
Clan de l'Aube

Hors ligne

Inscrit le: 24 Déc 2012
Messages: 13 217
Localisation: Dans la pouponnière
Féminin
Personnage Principal: Petit Inconscient ♂ - Aube
Points de RP: 2 763

MessagePosté le: Sam Nov 11 2017, 23:44    Sujet du message: L'Université Répondre en citant

Il me parle. J'éteins la musique. Aïe. Si certaines choses étaient interdites sans raisons véritables, et bien le contraire existait aussi. Il devrait exister une loi obligeant à ne pas commencer une discussion temps qu'une musique n'est pas terminée. Bon, dans ce cas-ci, c'était moi qui avait ouvert la bouche en premier, mais je ne m'attendais pas véritablement à une réponse. Il suffisait de regarder le gars un instants dans les yeux pour voir que de manière générale, il en avait rien à faire des gens comme moi, et les ignorait volontiers. Alors, au final, je ressentis la même frustration d'éteindre la musique au milieu que si quelqu'un était venu m'interrompre. Mais je ne dis rien. Qu'aurais-je pu dire? A la place, j'enlevai un écouteur, histoire de ne pas avoir besoin de demander une centaines de fois ce que le gars avait dit. Je répondis donc, gardant la même position, mais ne savant pas vraiment comment réagir devant ce mec.

-Ouais, je suis stagiaire à l'infirmerie. Toi par contre tu as l'air d'être du coin.

Même plus, on aurait dit que toute l'université était la sienne, comme s'il était chez lui. On était un peu aux antipodes, même si je progressais dans la confiance en soi. Lui, à chacun de ses pas, le sol tremblait, les yeux se tournaient, et les discussions s'arrêtaient. Moi, c'était à peine si on m'évitait quand on arrivait en face. En quittant la France, j'avais pu quitter mon rang de bouc émissaire. En Allemand, j'avais même été l'un des gars qu'on évite de faire chier, avant d'opté pour l'invisibilité à New-York et ici. En même temps, quel français prendrait en respect un jeune merdeux qui manquait d'argent et qui arrivait en retard tous les matins car il avait dû amener sa soeur à la garderie ? Personne, ouais, et mon collège de l'époque ne faisait pas exception. A côté, être totalement invisible était même sacrément bien. Je n'avais pas souvenir avoir pleuré après avoir été harcelé et raquetté, mais la douleur avait bel et bien été là.
Tout le monde serait d'accord pour dire qu'il ne faut pas juger au physique, pourtant tout le monde le fait, et la preuve était que dés que j'avais commencé à prendre soin de mon corps, et bien les regards avaient changés. Une fois, même une fille m'avait interpellé pour me parler. Peut-être qu'au fond, je n'étais pas fait pour ça, et que c'était pour cette raison que je portais ce bonnet de manière continue sur ma tête. J'avais même du m'expliquer devant le chez de dirigeant de l'infirmerie, qui trouvait ça peu esthétique et sale.
Revenir en haut
Écorce Hivernale
Lieutenant du Clan de la Nuit

Hors ligne

Inscrit le: 21 Avr 2016
Messages: 7 339
Localisation: Coincée sur terre.
Féminin
Personnage Principal: Écorce Hivernale ♀ ♦ lieutenante nuiteuse
Deuxième Personnage: Écaille Grise ♀ [PAUSE] ♦ guérisseuse aubiste
Troisième Personnage: Petite Fée ♀ [PAUSE] ♦ chatonne aubiste
Quatrième Personnage: Orchidée Sauvage ♀ [PAUSE] ♦ guerrière crépusculienne
Personnages à venir: Nuage du Récit (Crépuscule) ♦ Petite Hécatolite (Nuit)
Points de RP: 2 534
Autre(s): Moyennement active avec la rentrée, mais je reviens :3

MessagePosté le: Dim Nov 12 2017, 12:55    Sujet du message: L'Université Répondre en citant

Jo 
ft. Ashley Olsen 

 
  Merde. Merde ! Où peut être cette foutue salle ? Oui, bon, les cours ne commencent que dans une demie-heure. Mais si je n'arrive pas à m'orienter dans cette foutue université, je risque d'arriver bien après la sonnerie. Je tente un autre couloir. Déjà, les numéros des salles sont plus proches de celui que je cherche. C'est cool. Au moins, je me rapproche de mon but. Faudra que je m'y fasse, parce que je vais pas venir tous les jours une avec demie-heure d'avance en cours.  Je crois que j'ai trouvé. Je regarde mon emploi du temps. Et meeeeerde ! C'est toujours pas la bonne. Au pire, j'irais demander à quelqu'un. Mais seulement en dernier recours. Je n'ai pas besoin d'aide. Je peux me débrouiller. Demander à quelqu'un, ce serait une solution de facilité pure et simple. ET, si je veux m'orienter dans cette université, c'est pas comme ça que j'y arriverais.
  Je ne regarde même plus les numéros sur les portes. J'en ai marre, ça me saoule. J'hésite à sécher, mais j'ai pas déboursé tant de fric pour sécher les cours et rater ma carrière. Moi, après, tout ce que je veux, c'est partir en France. Chez ma mère. On est jamais allés voir mes grand-parents maternels, papa, maman et moi. En même temps, on avait pas trop les moyens. Et d'après ma mère, grand-père était pas content quand elle lui a annoncé partir en Amérique. Mais bon, d'après ce que m'a dit ma mère, je n'ai pas raté grand chose. Juste un vieux grincheux râleur et une femme desséchée qui ne vit que par assistance médicale.
  Sérieux, j'en ai marre là. Je suis revenue à mon point de départ. Encore vingt-cinq minutes avant le début du cours. Je sort, et, pour me détendre, je fume une clope. J'ai déjà essayé la drogue, mais ça m'assomme plus que ça ne m'amuse. En plus, j'ai pas envie de me ruiner pour un truc si con. Je m'adosse à un arbre, et je fume, réfléchissant où je pourrais aller pour trouver ma salle.
___________________/_/_/
life is like a dream. It can be as fantastic as nightmarish.
_-----_
_-----_
Quelques retours sur mon Wattpad me feraient plaisir :'3
>https://www.wattpad.com/user/Luna484<
_-----_
Hiver, Céleste, Fée, Valse, Oki et Écaille
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur ICQ AIM Yahoo Messenger MSN Skype
Majesty
Solitaires

Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2014
Messages: 4 966
Localisation: J'ai prié pour un monde meilleur, pour devenir meilleure.
Féminin
Personnage Principal: Empaleur (Horde)
Deuxième Personnage: Prince du Bayou (guérisseur Soirien)
Troisième Personnage: Axo (solitaire)
Points de RP: 588
Autre(s): Castway : Kyle, Sierra, Malik. ShadowHunter : Ed, Adhara. Venez voir mon fow pour des vavas o: http://ambrieworld.clicforum.com/f23-Libre-service.htm

MessagePosté le: Mer Nov 15 2017, 23:29    Sujet du message: L'Université Répondre en citant

Pearl & Malik.

Mercredi, neuf heure trente, fin du premier cours. Les seules heures où je pouvais intervenir à l'université étaient le matin. J'avais nettoyé le bar la nuit d'avant, passant une nuit plutôt courte... De toute façon, que je veille tard pour les derniers clients jusqu'à me coucher à cinq heures pour me réveiller à sept heures, ou que je me couche à une heure pour me réveiller à sept heures, c'était toujours la même chose : les cauchemars venaient perturber mon sommeil et rendre ma nuit un peu plus courte. Alors ce n'était pas étonnant de me voir débarquer le matin avec des cernes sous les yeux, me rendant particulièrement à cran. Mais on fait comme on peut, n'est-ce pas ?
C'était donc un mercredi normal, je donnais des cours de russe (débutant pour l'instant, peu savait parler, il fallait leur inculpter toutes les bases, comme l'alphabet, des mots simples, les pronoms et les verbes, en même temps c'était simple ça, en restant sur du présent, nous pouvions déjà supprimer l'emploi de "être" qui était inutile). Mais c'était tout de même un boulot considérable, et les ressemblances entre les lettres et le cyrillique ne les aidaient pas. Quoi qu'il en soit, je me surpris à trouver chez moi une certaine patience et un plaisir à faire apprendre ma langue natale à de jeunes américains. C'était amusant aussi, de voir leurs têtes consternées, perdues, perplexe, criant au secours qu'ils étaient paumés. Mais je ne montrai pas que cela m'amusait, je gardai juste cet air neutre, et fatigué à cause du manque de sommeil, répondant simplement aux questions posées et aidant ceux ayant le plus de mal.
La cloche avait sonné. Les élèves sortirent, je le fis aussi. Je n'avais aucun sac sur moi, rien, j'étais... un touriste. Oui, un peu, un mec paumé dans une université, qui ne savait pas trop ce qu'il foutait là et voulait juste retourner dans la tanière de son bar. Ma cicatrice sur ma joue se voyait beaucoup plus dans la lumière, et j'ignorai les regards curieux de certains élèves à son égard. Je commençais à être habitué.
Cependant, un groupe de jeunes d’environ dix huit ans s’approcha de moi.

- T’es pas le nouveau barman là ? Du CC-quelque chose, j’en suis sur t’as la même tête.

J’arquai un sourcil, et continuai de marcher, les ignorant superbement.

- T’as pas de l’alcool sur toi ? Tu peux pas nous en vendre un peu discret ?

Hein hein. Нет. Je n’allais pas leur en donner en plein milieu d’un centre scolaire. Autant dans mon bar, ce n’est pas trop mon problème tant qu’ils débarquent avec une fausse carte d’identité, mais carrément dans le complex. Ils allaient me faire virer, je gagnerais des regards torves de tous les autres enseignants et une mauvaise réputation.

- Нет, je vends pas d’alcool ici, c’est pas mon travaille.
- Aller ! Sois cool mec !
- J’ai dit, non.

Ok ils auraient pu ne pas comprendre que ça voulait dire non, mais maintenant... Maintenant ils l’avaient très clairement compris.

Le plus grand s’approcha moi, sûrement une tentative pour m’intimider, qu’il accentua grâce à un :

- Bon, sérieux mec, on sait que t’es barman, te fous pas de notre gueule, tu dois bien avoir un truc sur toi !

- Petit придурок, tu as bien vu j’étais pas là pour vendre comme tes autres собака de la droguer ou quelque chose comme ça !
- Ah oui, j’oubliais que le petit nouveau de Castway donnait des cours de « Russe ».

Le dernier mot aurait pu être craché que ça aurait eu le même effet. Mon sang ne fit qu’un tour et je l’attrapai par le col pour le placard contre les casiers derrière lui. D’un mouvement rapide je lui attrapai le bras, le retournai brusquement et lui donnai un coup derrière les genoux (en évitant de les briser voyons, soyons gentils !) Mon regard noir dissuada ses copains d’avancer, et je pus resserrer un peu plus mon étreinte.

- C’est pas une petite Чёрт dans ton genre qui va me faire courber le dos t’as compris ça ?!

Quand ne relevai les yeux, tous les adolescents du couloir me dévisageaient. Une jeune fille éclata même en sanglots alors que ma colère s’apaisait enfin. Je lâchai sans précaution le garçon, le balançant plus qu’autre chose. La jeune fille fuit. Чёрт, c’est le cas de le dire...

[нет : se dit « Niet » = non
придурок : se dit « pridourok » = connard.
Собака : se dit « sabaka » = chien
Чёрт : se dit « Tchiort » = merde.


Dans certains mot, le т est remplacé par un m, c’est normal, c’est l’ecriture minuscule, mais donc m = т dans les mots en russe.]

___________________/_/_/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur ICQ AIM Yahoo Messenger MSN Skype
Sauvyyy
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu Nov 16 2017, 14:00    Sujet du message: L'Université Répondre en citant

J'avais décidé de ne venir qu'aux cours du lundi , mercredi et jeudi . Le mardi et le vendredi j'avais des expositions ou je travaillais en atelier. Mais je j'avais toujours personne à qui parler , ou je n'osais parler à personne . Peut être l'un , peut être l'autre, peut être les deux ? Peu importe je me retrouvais encore une fois seule . Je sortais d'un cours avec mon sac de trois tonne et ma petite sacoche puis je trace vers la cours ,J'ai un grand besoin de prendre l'air et de m'évader de toute cette présence humaine qui m'asphyxie alors je me dirige d'un pas rapide vers une cour au grand air en passant par différents couloirs tout en évitant encore une fois les élèves qui tracent sans regarder devant eux et ne se rendant pas compte que parfois ils marchent sur les pieds des gens . Je soupire et continue
Souvent quand J'ai le temps , je me prends un café pour tenir le reste de la journée puisque ça fais quelques jours que je n'arrive pas à fermer les yeux plus de deux heures . Comme si quelque chose allait arriver , je préfère ne pas y penser et je vais chercher mon café comme prévu . Le froid me glaçait littéralement et j'avais du mal à bouger le bout de mes doigts , il fait dire qu'a cette heure là il n'y avait pas beaucoup de soleil à mon plus grand désespoir.
Je suis en train de penser que Gabriel est lui aussi en pause. En ce moment C'est la seule personne qui me fait sourire , Gabriel C'est un peu comme un grand frère, quelqu'un en quo on peut avoir une totale confiance et qui ne vous fera jamais de mal . Ça faisait longtemps que je j'avais pas rencontré quelqu'un comme lui . Je vais chercher un second café pour lui apporter , je regarde ma montre il n'est pas trop tard me semble-t-il . Je change alors de direction et je dois repasser devant les casiers parce que je sais qu'il est souvent de l'autre côté



. Alors , un nouvel objectif en tête je trace devant moi en évitant continuellement les autres étudiants quand je vois un espèce de rassemblement . Il y a quelques élèves qui doivent avoir à peu près mon âge et un homme qui me semble plus grand , sûrement un professeur je me répète en boucle qu'il n'y a rien de grave, puisque de toute façon un prof qui discute avec ses élèves C'est normal non ? Mais soudain je sursaute, j'entends des cris qui s'élèvent. Même parfois on semble entendre du russe. Je m'inquiète de plus en plus , je n'aime pas les cris , vraiment vraiment pas. Je ne veux pas que les cauchemars recommencent , pas des cris ; pas de bruit ... J'ai l'impression d'entre toujours les mêmes mots dans ma tête; les mêmes phrases

C'est comme un mauvais rêve, on y pense toute la journée et le soir on a peur de se rendormir. Je regarde autour de moi , j'entends sa voix , j'entends le bruit de la collision entre le casier et lui . J'entends tout et des larmes commencent à couler sur mes joues

Je murmure " Pas ça, pas ça " et je commence à sangloter je me recroqueville dans un coin et j'essaye de reculer mais C'est comme si pieds étaient collés au sol. Je suffoque, je titube.

Mais qu'il est violent ! Pourquoi ? Mur , plaqué , méchant ce sont les seuls mots qui tournent dans ma tête en ce moment je n'arrive pas à penser autre chose . Il se tourne vers le petit groupe d'élève qui observe la scène un peu perturbés; puis il se tourne vers moi.

Je ne veux pas que ça recommence ; non non et non ; alors avec l'instinct d'une bête sauvage je m'éloigne et je commence à fuir , non il ne me rattraperas pas , pas cette fois , je ne mérites pas tout ça.

Je finis par m'écrouler sur le sol d'un petit couloir bien gardé des élèves et je pleure , je ne peux plus me relever. Les nerfs lâchent, C'est trop , je ne veux pas que ça recommence . S'il vous plaît
Revenir en haut
Majesty
Solitaires

Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2014
Messages: 4 966
Localisation: J'ai prié pour un monde meilleur, pour devenir meilleure.
Féminin
Personnage Principal: Empaleur (Horde)
Deuxième Personnage: Prince du Bayou (guérisseur Soirien)
Troisième Personnage: Axo (solitaire)
Points de RP: 588
Autre(s): Castway : Kyle, Sierra, Malik. ShadowHunter : Ed, Adhara. Venez voir mon fow pour des vavas o: http://ambrieworld.clicforum.com/f23-Libre-service.htm

MessagePosté le: Sam Nov 18 2017, 19:01    Sujet du message: L'Université Répondre en citant

L'élève tomba sous mon regard surpris. Des larmes dévalaient ses joues, mais elle se remit laborieusement sur sur pieds et fuit. Pourquoi fuyait-elle ? Pourquoi pleurait-elle ? C'était son gars le mec que je venais de claquer contre le casier ? Non, quelles étaient les possibilités pour que ce soit ça ? Putain. J'abandonnai ces cons d'étudiants là, et traçai un chemin dans la foule grâce à mes larges épaules. Je savais très bien que l'administration allait me parler, me dire que que c'était inadmissible d'être sujet à un tel comportement dans un établissement rempli de jeune, et d'en avoir brusquer un, que leurs parents pouvaient porter plainte etc etc. S'ils savaient à quel point je m'en foutais. Au pire ils refusaient que je revienne enseigner ici, et tant pis, ce n'était pas mon activité première, oh non !
La fille commença à me perdre dans les couloirs (je ne connaissais pas bien l'université) mais elle finit par s'écrouler de nouveau, en plein milieu de l'allée, une nouvelle fois. Je m'approchai, légèrement essoufflé.

- Hé, Kak... je m'apprêtais à parler russe naturellement, avant de me reprendre, euh, ça va ? Pourquoi tu pleurs ..?

___________________/_/_/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur ICQ AIM Yahoo Messenger MSN Skype
Rafale de Vie
Clan du Crépuscule

Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2012
Messages: 7 757
Féminin
Personnage Principal: Rafale de Vie ♀ [Esprit]
Deuxième Personnage: Cygne Noir ♂ [Nuit]
Troisième Personnage: Kunaï ♂ [Soir]
Quatrième Personnage: Sylphe Rouge ♂ [Soir]
Sixième Personnage: À venir : Nuage des Montagnes ♀ [Nuit]
Septième Personnage: À venir : Nuage Coruscant ♂ [Aube]
Points de RP: 2 400
Autre(s): Baisse d'activité. J'vous aime.

MessagePosté le: Dim Nov 26 2017, 20:32    Sujet du message: L'Université Répondre en citant

India & Eliott.


Encore une nuit sans sommeil. Je ne sais pas ce que j’ai exactement ces derniers temps. Pourtant, il n’y a rien d’anormal. Rien qui puisse justifier mon comportement. Malgré tout, le soir, quand vient l’heure de rentrer chez moi, j’évite l’horloge du regard, restant plongée sur ma pièce de bois pendant des heures et des heures. Et lorsque je me décide enfin de lever les yeux de ma table, il est déjà minuit passé et je suis seule dans cet atelier. A ce moment-là, je me vois mal rentrer chez moi, pour affronter le regard accusateur de mes parents au petit déjeuner. Alors je continue à travailler, pour chasser la culpabilité qui s’installe lentement en moi. Le jour d’après, c’est pareil. Un cercle vicieux, j’imagine. Ou alors c’est la pleine lune. Je me comporte toujours bizarrement les nuits de pleine lune. Oui, ça doit être ça. Une boule de lumière éclatante dans le ciel étoilé…Ça finira par passer.
Et malgré mes cernes que j’ai tout de même tenté de cacher (pour ne pas me trouver face à un zombie à chaque fois que je tombe sur un miroir), malgré mes bâillements incessants, malgré mes membres pas encore tout à fait fonctionnels, je suis en train de pédaler sur un vélo depuis 9 heures du mat. En effet, en voyant ma tête de mort-vivant ce matin, Mr. Gagliardo a décidé qu’une journée de congé ne me ferait pas de mal. Mais n’ayant pas grand chose d’autre à faire - à part peut-être, dormir - je m’étais mis dans la tête de passer ma journée avec Eliott. Probablement également parce qu’il était aujourd’hui la seule personne que j’avais effectivement envie de voir. Après un court passage au chenil pour y découvrir, à ma grande surprise, qu’il n’y était pas, j’arrive à l’Université. Je connais son emploi du temps, enfin celui avec les cours qu’il devrait normalement avoir s’il ne passait pas ses journées avec des animaux. A cette pensée, je dois sourire - comme à chaque fois que je pense à lui, en gros. Je balance mon vélo contre un mur, sans prendre le temps d’y passer le cadenas, et me précipite à l’intérieur du bâtiment 17 pour me faufiler dans l’auditoire 0.110, sans bruit. En bas de l’immense salle plongeante, un vieux professeur raconte son baratin habituel. Certainement pas une matière que je serais apte à comprendre.
Je parcours les sièges des yeux, tombe sur une longue chevelure rousse qui se retourne sur moi tel un aimant (ainsi un regard dont je préférerais ne pas connaître la signification), d’autres têtes inconnues, et finalement, la touffe de cheveux noirs tombants jusqu’aux épaules. Un sourire triomphant aux lèvres je descends les quelques rangées et repère une place juste derrière lui. Un heureux hasard. M’installant silencieusement, tout en ignorant les regards mi-intrigués, mi-agacés, mi-exaspérés pour ceux qui ont déjà assisté à cette drôle de scène, je me penche légèrement en avant pour venir passer mes doigts entre ses fins fils de jais.

« Salut, toi. », je chuchote, sur un ton espiègle.


[Bon, c'est banal comme scène, je sais, mais mon cerveau est viide(a)]
___________________/_/_/
~ There is no life I know to compare with pure imagination. ~
Revenir en haut
Spectre Incolore
Clan de l'Aube

Hors ligne

Inscrit le: 24 Déc 2012
Messages: 13 217
Localisation: Dans la pouponnière
Féminin
Personnage Principal: Petit Inconscient ♂ - Aube
Points de RP: 2 763

MessagePosté le: Dim Nov 26 2017, 21:46    Sujet du message: L'Université Répondre en citant


India / Eliott


S'il y avait une chose que je ne supportais pas dans ma vie, c'était les cours de maths. Passer des heures à écouter un cours qui ne me servirait à rien, plutôt que d'être au chenil en train de nettoyer les chiens, avait la capacité de m'agacer entièrement. J'avais pourtant pris la décision de m'y rendre aujourd'hui, et cela ne tenait qu'à moi. Mais la raison était bien simple: j'avais besoin de réussir mon année. La refaire serait une perte de temps encore plus considérable, et repousserait le jour où je pourrais faire uniquement ce que j'aime. Mais une douce présence vint mettre un intérêt particulier au cours si barbant. Je ne me retournai pas, mais souris, ignorant si elle pouvait le voir ou pas. Je passai ma main vers ma nuque pour agripper la sienne, fine et élégante. Ma tête restait toujours fixée droite, mais je dis, en chuchotant, d'un ton faussement énervé, où l'amusement prenait une part évidente.

-Oh non, pas elle!

Je fis enfin en sorte de croiser son regard, laissant échapper les informations inutiles du cours pour focaliser mon attention sur elle. Qui accepterait de venir subir un cour aussi ennuyant que celui-ci uniquement pour une seule et unique personne? Si ce n'était pas une preuve d'amour ça. Nous restâmes un instant là, l'un derrière l'autre, à regarder les aiguilles tourner avec impatiences, et lorsque la sonnerie s'éleva dans la classe, je mis rapidement mon étui dans mon sac pour jeter celui-ci sur mes épaules et me tourner pour l'aider à rassembler ses affaires.
J'étais un gars plutôt solitaire, mais ma vie sans India n'en serait plus une. Autant passer du temps seul avec les chiens était important pour moi, me tenir vers elle l'était plus encore. J'avais toujours eu un dégoût profond pour les couples passant leur temps à se pelotonner dans les couloirs de l'université, que j'étais bien heureux de ne pas être comme eux. Le contact physique n'était pas un point essentiel dans la définition de l'amour pour moi. Celui-ci était d'abord dans les regards, les actes et les paroles. Beaucoup me reprocheraient d'avoir la philosophie d'un sage à la retraite mais... Je secouais la tête. Ses affaires étaient à présent rangées, et nous attendîmes de pouvoir accéder à la porte pour sortir. Rassemblant mes cheveux loin de mon visage, je lui jetai un regard pour lui demander.

-Il y avait une raison particulière qui t'a poussé à venir chercher ton prince charmant?

Petit sourire narquois. J'étais profondément agaçant, et je m'étonnais qu'elle ne m'ait pas déjà foutu loin. Peut-être qu'en réalité elle était aveugle, et qu'elle pensait que j'étais comme les beaux capitaines d'équipes de foot de la région, et non pas un musicien vivant au milieu des chiens.


(Ils sont mignons nos deux petits tourtereaux :3)
Revenir en haut
Rafale de Vie
Clan du Crépuscule

Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2012
Messages: 7 757
Féminin
Personnage Principal: Rafale de Vie ♀ [Esprit]
Deuxième Personnage: Cygne Noir ♂ [Nuit]
Troisième Personnage: Kunaï ♂ [Soir]
Quatrième Personnage: Sylphe Rouge ♂ [Soir]
Sixième Personnage: À venir : Nuage des Montagnes ♀ [Nuit]
Septième Personnage: À venir : Nuage Coruscant ♂ [Aube]
Points de RP: 2 400
Autre(s): Baisse d'activité. J'vous aime.

MessagePosté le: Lun Nov 27 2017, 01:28    Sujet du message: L'Université Répondre en citant

Je sens ses doigts chauds s’entremêler avec les miens et je soupire doucement, tandis que je viens appuyer ma tête sur mon bras. Ces tables d’auditoire ne sont pas particulièrement agréable et j’en viens presque à regretter l’école. Mais sa voix s’élève finalement dans les airs, juste assez pour atteindre mes oreilles et je dois sourire, encore une fois. Je lâche sa main pour venir lui administrer une légère pichenette amicale, avant que je ne croise enfin ses yeux sombres. En cet instant là, j’ai envie de tout oublier autour de nous et la fatigue s’abat finalement sur moi, après toutes ces nuits incapable de fermer l’oeil. Je ne suis pas certaine de ce qui pourrait avoir changé quoi que ce soit, mais Eliott est là, et apparemment ça me suffit. Il finit par se retourner et bercée par la voix monotone de l’inconnu devant nous, j’attends la fin du cours, me contentant de fixer l’arrière de la tête du jeune homme, hypnotisée.
La sonnerie retentit finalement, sans que je n’aie bougé un seul cil. Je reste encore un instant dans la même position à observer Eliott ranger ses affaires avant de finalement me décider à me lever. Je le remercie d’un regard pour son aide et nous nous dirigeons lentement vers la sortie, où je tombe à nouveau sur cette chevelure rousse et ce même regard incessant. Cette fois-ci je ne me détourne pas et me contente de lui lancer un sourire, crispé, certes, mais ou moins, je me dis que j’ai fait un effort. Evidemment, ça ne change en rien son attitude et je me concentre à nouveau sur le jeune homme, qui me pose à présent une nouvelle question, en conservant naturellement cet air malicieux et moqueur.
Cette fois-ci, je dois rire, et je penche légèrement la tête de côté, abordant moi aussi une mine joueuse.

« Je suis venue pour secourir mon prince charmant, retenu prisonnier dans sa tour par je ne sais quelle formule de maths. S’il est prêt à se faire enlever par une jolie princesse… »

En un bond, je passe devant lui et pivote sur mes talons, en lui lançant un regard l’incitant à me suivre. Je sens une paire d’yeux brûlants dans ma nuque et je sais que je me comporte encore une fois en gamine irresponsable. Mais je ne laisse pas cette pensée assombrir mon sourire et me contente d’espérer silencieusement pouvoir sortir de cet endroit au plus vite.


[Mon dieu ce sourire ** Je veux mourir ;-;
Eliott est tellement chou en plus, c'est exactement comment je me l'imaginais x').
Au fait, Autumn, la soeur d'India, est aussi en Sciences Politiques (la rousse que je mentionne de temps en temps). Je me disais que ça pourrait être amusant qu'on fasse une autre fois un RP avec Lichy aussi, ou genre qu'il la connaisse au moins un peu ]
___________________/_/_/
~ There is no life I know to compare with pure imagination. ~
Revenir en haut
Spectre Incolore
Clan de l'Aube

Hors ligne

Inscrit le: 24 Déc 2012
Messages: 13 217
Localisation: Dans la pouponnière
Féminin
Personnage Principal: Petit Inconscient ♂ - Aube
Points de RP: 2 763

MessagePosté le: Lun Nov 27 2017, 20:10    Sujet du message: L'Université Répondre en citant

Je lâchai un petit rire, le sourire toujours collé aux lèvres. Je fis une petite révérence, tel le prince charmant des contes de fées, pour lui montrer que j'acceptais son offre, et la suivit dans les couloirs, sans lâcher sa main.
Les temps avaient bien changés. Jadis je marchais la tête baissée, essayant d'être qu'un spectre et que l'on ne me remarque pas. Je n'aimais pas vraiment les gens de manière générale, ça avait toujours été mon problème. Insociable, ou un truc de genre. Ou juste un déçu de la société peut-être. Mais, lorsque India avait fait son apparition dans ma vie, j'avais pris plaisir à marcher avec le regard bien droit, comme si sa présence, toute seule, réussissait à me changer en quelqu'un qui avait confiance en soi. Alors marcher main dans la main, dans une scène qui aurait pu être tirée d'un film ou d'un roman pour adolescent, avait vraiment quelque chose d'important à mes yeux. Je nous savais différent. Et temps mieux. Nous étions ensemble depuis suffisamment longtemps pour ne pas ressembler à ces couples changeant chaque mois de partenaire. Nous, ça faisait des mois qu'on était en couple comme depuis quelques jours. La vraie passion ne diminue jamais, dit-on. Bref, j'étais heureux, et la regarder fuir la section maths m'amusait. Lorsque nous arrivâmes à la sortie du bâtiment principal, je l'arrêtai dans son élan pour plisser les yeux, suspicieux et amusé.

-Puis-je savoir où tu m'emmènes?

J'étais de nature curieuse, un peu trop d'ailleurs. Les surprises me mettaient dans tous mes états, et voir qu'India avait visiblement quelque chose dans la tête faisait battre mon coeur bien plus vite que normal. M'emmenait-elle au studio de musique? Nous nous étions connus ainsi, elle avec le violon, lui avec la guitare et le chant. Et depuis, le studio avait pris une symbolique importante. Alors nous aimions se rendre là-bas, et composer pendant des heures entières, sans voir le temps s'écouler. Mais autant elle pouvait m’emmener là-bas, autant je pouvais complètement me tromper. De toute manière, j'avais demandé à un autre responsable du chenil de s'en occuper pour la journée, alors je n'avais rien de prévu, hormis quelques exercices de mathématique que, je le savais, seront fait cinq minutes avant le début du cour.


(Ui avec plaisir :3 India et Autumn semble avoir une relation plutôt compliquée x) )
Revenir en haut
Rafale de Vie
Clan du Crépuscule

Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2012
Messages: 7 757
Féminin
Personnage Principal: Rafale de Vie ♀ [Esprit]
Deuxième Personnage: Cygne Noir ♂ [Nuit]
Troisième Personnage: Kunaï ♂ [Soir]
Quatrième Personnage: Sylphe Rouge ♂ [Soir]
Sixième Personnage: À venir : Nuage des Montagnes ♀ [Nuit]
Septième Personnage: À venir : Nuage Coruscant ♂ [Aube]
Points de RP: 2 400
Autre(s): Baisse d'activité. J'vous aime.

MessagePosté le: Lun Nov 27 2017, 21:07    Sujet du message: L'Université Répondre en citant

[AAAh tu m'as démasquée, j'ai aucune idée où je l'emmène (a) (vive l'improvisation x') )
Je réponds le plus vite possible mais juste une petite rectification: India ne joue pas du violon, elle en fabrique uniquement, et des guitares aussi d'ailleurs en tant que luthier. Par contre, elle reste une passionnée de musique et possède les mêmes connaissances en instruments à cordes que quelqu'un qui jouerait depuis son enfance, donc elle pourrait prendre plaisir à l'aider pour la composition etc. Lui pourrait d'ailleurs essayer de la pousser à jouer.
Et pour la relation entre soeurs, c'est à dire qu'elles sont quand même particulièrement différentes, donc... x)]
___________________/_/_/
~ There is no life I know to compare with pure imagination. ~
Revenir en haut
Spectre Incolore
Clan de l'Aube

Hors ligne

Inscrit le: 24 Déc 2012
Messages: 13 217
Localisation: Dans la pouponnière
Féminin
Personnage Principal: Petit Inconscient ♂ - Aube
Points de RP: 2 763

MessagePosté le: Lun Nov 27 2017, 21:14    Sujet du message: L'Université Répondre en citant

(Viens on va promener un chien *^*
Sacrilège honte à moi o: Je prends note pour les prochains textes, flemme de modifier celui-ci ^^' Oh,il va te forcer à jouer surtout >8D )
Revenir en haut
Abysse Oubliée
Modérateurs

Hors ligne

Inscrit le: 19 Jan 2014
Messages: 10 110
Féminin
Personnage Principal: Silence Perdu → Ancien du Clan de la Nuit.
Deuxième Personnage: Danse Hypnotique → Guerrière du Clan de l'Aube
Troisième Personnage: Mensonge Acide → Guerrier Clan de la Nuit
Quatrième Personnage: Abysse Oubliée →Guérisseuse du Clan du Soir
Personnages à venir: Petit Archange, Aube. / Petite Furie, Aube.
Points de RP: 2 016
Autre(s): Inscrite en 2013.

MessagePosté le: Sam Déc 9 2017, 15:09    Sujet du message: L'Université Répondre en citant

    Je suis réveillée par la lumière du soleil qui filtre à travers mes rideaux, je m'étire doucement et je regarde l'heure. 7h30. Et merde. Je me lève en vitesse et je fonce dans la salle de bain, je me maquille en vitesse et relève mes long cheveux en une queue de cheval haute bien serrée puis j'enfile une combinaison cintrée noire et des escarpins tout aussi sombre, mon long manteau beige se pose sur mes épaules et j'attrape un thermos de café en vitesse extrême. Je sors en fermant la porte à clé et je monte dans ma voiture pour traverser Castway vers l'université. J'adorais ce job, j'étais jeune, mais plus vieille qu'eux, et la plupart avait peur de moi, et puis ceux qui s'en foutaient, tant pis. Je me gare sur la place qui m'est réservé et je plonge dans le chaos de l'université, des têtes baissés, des regards fuyants, des "bonjours" sur mon passage me font sourire intérieurement. je pousse la porte de mon bureau et je soupire. Je m'assoie et regarde sur mon bureau, bien cela ne va pas être une journée ennuyante. J'enlève mon manteau et je regarde la neige qui couvre le sol dehors, je m'apprête à commencer à travailler quand mes yeux tombent sur un nom, Kyle Jones. J'attrape la feuille et je lis "Kyle dérange le cours" "A quoi bon venir en cours pour ça monsieur Jones ?" "Qui est Kyle ?" "Des études du rire prometteuses Monsieur Jones" "Inonde involontairement le laboratoire de chimie des premières années". Je passe ma main sur mon visage et je m'assoie, j'appuie sur le bouton qui active le micro.

    - Monsieur Jones dans mon bureau dans 5 minutes.

    Je relâche le bouton et je vois Marta entrer, Marta est mon assistante, entre-autres, elle gère le secrétariat entre autre. Elle pose une tasse de café sur mon bureau et je souris. Puis j'attrape l'impression des exclusions de cours et autres conneries de Kyle et je lui tends. Marta hoche la tête sans la lib pour me dire qu'elle est au courant et je souris. Je n'arrive pas à croire que les Jones ait fait une fille si parfaite et un fils pareil.

    - D'ailleurs, on a reçu une lettre de la mairie ce matin Madame.

    J'attrape la lettre et je l'ouvre. "Chère Rosa" mon dieu mais quand apprendra-t-il à se servir de ses mails ? Il sait taper alors pourquoi il imprime au lieu d'appuyer sur envoyer comme tout le monde ? "aucun problème pour le bal d'hiver, nous serons heureux d'en financer une partie, je suis certain que tu as bien choisie la présidente du comité" à vrai dire, Mya O'Lery s'était proposé toute seule, mais ce n'était pas un mauvais choix. "Je te souhaite de bonne fête, Edouard." Parfait. Marta sort et quelques instants plus tard c'est Kyle qui entre dans mon bureau sans frapper.

    - Bonjour Monsieur Jones, asseyez-vous.

    Je ne bronche pas et le laisse s'asseoir, je pose la feuille devant lui simplement pour voir sa réaction, je sais qu'il la connait déjà mais je voudrais voir cela par moi même. Je pense au père du jeune garçon, un personnage assez froid mais très bien placé économiquement et socialement parlant, il a apporté plusieurs fois son aide à l'université, pourtant ce n'est pas son influence qui fait que Kyle n'a pas encore été mis à la porte, c'est plutôt celle du jeune garçon sans même qu'il le sache.

___________________/_/_/
CLIQUE SUR LE TEXTE PUIS SUR LA NOTE DE MUSIQUE.
Revenir en haut
Sauvyyy
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam Déc 9 2017, 20:52    Sujet du message: L'Université Répondre en citant

Tell-Tale Heart a écrit:

L'élève tomba sous mon regard surpris. Des larmes dévalaient ses joues, mais elle se remit laborieusement sur sur pieds et fuit. Pourquoi fuyait-elle ? Pourquoi pleurait-elle ? C'était son gars le mec que je venais de claquer contre le casier ? Non, quelles étaient les possibilités pour que ce soit ça ? Putain. J'abandonnai ces cons d'étudiants là, et traçai un chemin dans la foule grâce à mes larges épaules. Je savais très bien que l'administration allait me parler, me dire que que c'était inadmissible d'être sujet à un tel comportement dans un établissement rempli de jeune, et d'en avoir brusquer un, que leurs parents pouvaient porter plainte etc etc. S'ils savaient à quel point je m'en foutais. Au pire ils refusaient que je revienne enseigner ici, et tant pis, ce n'était pas mon activité première, oh non !
La fille commença à me perdre dans les couloirs (je ne connaissais pas bien l'université) mais elle finit par s'écrouler de nouveau, en plein milieu de l'allée, une nouvelle fois. Je m'approchai, légèrement essoufflé.

- Hé, Kak... je m'apprêtais à parler russe naturellement, avant de me reprendre, euh, ça va ? Pourquoi tu pleures ..?

J'étais à présent seule, pourtant je ne pouvais cesser de pleurer, et mes yeux rouges laissaient de grosses larmes couler sur mes joues et je ne vois plus rien autour de moi , seuls les mêmes bruits partagent ma folie en ce moment,dans ce couloir sombre et à l’abri du regard des autres. J'entends des pas couper les bruits qui me hantent et une voix, incompréhensible au début puis je finis par comprendre que c'est l'homme de tout à l'heure. Je recule brusquement sans pouvoir me relever et je me cogne contre un mur, alors je me replie sur moi même sans pouvoir prononcer un mot. Je me cache les yeux , c'était un problème comme celui la que je traitais avec un psy depuis une dizaine d'années , j’apprenais à ne pas paniquer, mais j'ai paniqué et je n'ai jamais appris à réagir.  
Revenir en haut
Majesty
Solitaires

Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2014
Messages: 4 966
Localisation: J'ai prié pour un monde meilleur, pour devenir meilleure.
Féminin
Personnage Principal: Empaleur (Horde)
Deuxième Personnage: Prince du Bayou (guérisseur Soirien)
Troisième Personnage: Axo (solitaire)
Points de RP: 588
Autre(s): Castway : Kyle, Sierra, Malik. ShadowHunter : Ed, Adhara. Venez voir mon fow pour des vavas o: http://ambrieworld.clicforum.com/f23-Libre-service.htm

MessagePosté le: Sam Déc 9 2017, 23:18    Sujet du message: L'Université Répondre en citant

Il était tôt, très tôt quand directement, Kyle entendit son nom dans les micros de l'université. C'était la directrice, qui le demandait dans son bureau. A tout juste huit heures du matin. Et dire qu'il avait prévu de finir sa nuit en cours de géographie ce matin, c'était raté. Il râla ouvertement et sans se gêner avant de se lever, de prendre son sac et de sortir. Le professeur de géographie l'interrompit, et le dévisagea un arquant un sourcil.

- Kyle ? Tu vas où au juste ? Il reste cinq minutes de cours, la directrice t'attends après le cours.

Le garçon se retourna aussi sec et leva un sourcil.

- Ouais, mais le temps que j'y arrive vous savez, le temps de fumer, de boire un café pour me remettre de votre cours... Il me faudra bien cinq bonnes minutes, si ce n'est plus.

Et sans demander son reste, il passa la porte et la referma derrière lui. Oh, il n'était plus à ça près, et étudier la situation économique de la capitale de je ne sais quel pays perdu en Afrique, ce n'était pas son truc non plus. Il avait l'impression de voir, revoir et rerevoir toujours la même chose. En même temps, le monde n'allait pas changer en deux jours. Kyle pensa rageusement son sac dans un coin de la cafétéria encore vide pour l'instant, se prit un café et s'appuya sur un mur pur le boire. Qu'est-ce qu'elle allait bien pouvoir lui dire encore une fois, hein ? C'était toujours pareil. Meeeh, tant qu'elle n'appelait pas les parents Jones, il était capable de faire acte de présence. Dans le cas contraire, il ne fallait pas qu'elle s'étonne qu'il ne fasse même pas le trajet vers son bureau, mais plutôt directement dehors et loin, trèèès loin de l'université. Peut-être rentrerait-il chez lui, dans un bar, n'importe où mais loin de ses parents. Et s'ils étaient là et qu'elle ne l'avait pas dit ? Rooh, non, ça n'allait pas arriver, qu'il arrête de s'inquiéter pour ça. Il avait l'impression d'être un gamin de petite école : vulnérable et faible.
La fin des cours retentit. Tandis que les élèves sortaient des salles, Kyle jeta son café et se dirigea vers le bureau de la directrice. Il n'avait pas fumé, mais tant pis. Il n'en ressentait pas l'impérieux besoin pour l'instant. Le jeune homme entra directement dans la salle, estimant sûrement que frapper était inutile. Elle avait dit que dans cinq minutes il devrait être là, alors il était là. Ce n'était pas une surprise. Il abandonna son aux pieds du siège et s'y assit avant de fixer la grande dame brune qui lui faisait désormais face.
Elle avança une feuille sous ses yeux. Kyle lut rapidement, sautant les lignes. Hein hein hein hein, d'accord, oui oui c'était lui. Et alors ? Il s'adossa au fauteuil et croisa les bras sur son torse.

- Je sais ce que vous allez me dire, c'est inacceptable, je devrais plus être ici depuis déjà un long moment et patati et patata, et vous savez quoi ? J'en ai rien à faire. C'est bon, j'peux partir ?

___________________/_/_/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur ICQ AIM Yahoo Messenger MSN Skype
Abysse Oubliée
Modérateurs

Hors ligne

Inscrit le: 19 Jan 2014
Messages: 10 110
Féminin
Personnage Principal: Silence Perdu → Ancien du Clan de la Nuit.
Deuxième Personnage: Danse Hypnotique → Guerrière du Clan de l'Aube
Troisième Personnage: Mensonge Acide → Guerrier Clan de la Nuit
Quatrième Personnage: Abysse Oubliée →Guérisseuse du Clan du Soir
Personnages à venir: Petit Archange, Aube. / Petite Furie, Aube.
Points de RP: 2 016
Autre(s): Inscrite en 2013.

MessagePosté le: Dim Déc 10 2017, 16:47    Sujet du message: L'Université Répondre en citant

(FUCK J'AI PERDU MON TEXTE PUTAIN.)
___________________/_/_/
CLIQUE SUR LE TEXTE PUIS SUR LA NOTE DE MUSIQUE.
Revenir en haut
Majesty
Solitaires

Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2014
Messages: 4 966
Localisation: J'ai prié pour un monde meilleur, pour devenir meilleure.
Féminin
Personnage Principal: Empaleur (Horde)
Deuxième Personnage: Prince du Bayou (guérisseur Soirien)
Troisième Personnage: Axo (solitaire)
Points de RP: 588
Autre(s): Castway : Kyle, Sierra, Malik. ShadowHunter : Ed, Adhara. Venez voir mon fow pour des vavas o: http://ambrieworld.clicforum.com/f23-Libre-service.htm

MessagePosté le: Dim Déc 10 2017, 17:31    Sujet du message: L'Université Répondre en citant

[Rip :/]
___________________/_/_/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur ICQ AIM Yahoo Messenger MSN Skype
Sauvyyy
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam Déc 16 2017, 18:07    Sujet du message: L'Université Répondre en citant

Nuage Imprudent a écrit:
Tell-Tale Heart a écrit:

L'élève tomba sous mon regard surpris. Des larmes dévalaient ses joues, mais elle se remit laborieusement sur sur pieds et fuit. Pourquoi fuyait-elle ? Pourquoi pleurait-elle ? C'était son gars le mec que je venais de claquer contre le casier ? Non, quelles étaient les possibilités pour que ce soit ça ? Putain. J'abandonnai ces cons d'étudiants là, et traçai un chemin dans la foule grâce à mes larges épaules. Je savais très bien que l'administration allait me parler, me dire que que c'était inadmissible d'être sujet à un tel comportement dans un établissement rempli de jeune, et d'en avoir brusquer un, que leurs parents pouvaient porter plainte etc etc. S'ils savaient à quel point je m'en foutais. Au pire ils refusaient que je revienne enseigner ici, et tant pis, ce n'était pas mon activité première, oh non !
La fille commença à me perdre dans les couloirs (je ne connaissais pas bien l'université) mais elle finit par s'écrouler de nouveau, en plein milieu de l'allée, une nouvelle fois. Je m'approchai, légèrement essoufflé.

- Hé, Kak... je m'apprêtais à parler russe naturellement, avant de me reprendre, euh, ça va ? Pourquoi tu pleures ..?

J'étais à présent seule, pourtant je ne pouvais cesser de pleurer, et mes yeux rouges laissaient de grosses larmes couler sur mes joues et je ne vois plus rien autour de moi , seuls les mêmes bruits partagent ma folie en ce moment,dans ce couloir sombre et à l’abri du regard des autres. J'entends des pas couper les bruits qui me hantent et une voix, incompréhensible au début puis je finis par comprendre que c'est l'homme de tout à l'heure. Je recule brusquement sans pouvoir me relever et je me cogne contre un mur, alors je me replie sur moi même sans pouvoir prononcer un mot. Je me cache les yeux , c'était un problème comme celui la que je traitais avec un psy depuis une dizaine d'années , j’apprenais à ne pas paniquer, mais j'ai paniqué et je n'ai jamais appris à réagir.  
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:10    Sujet du message: L'Université

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LA GUERRE DES CLANS : Le Forum des Passionnés Index du Forum -> Ma Guerre des Clans -> Histoires -> Sujets de RP -> Castway University Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com